Au Luxembourg

28 novembre 2016 12:31; Act: 28.11.2016 18:00 Print

Les chefs en herbe apprennent à ne pas jeter

STEINFORT - La campagne nationale contre le gaspillage alimentaire bat son plein dans les établissements scolaires, avec des résultats parfois surprenants.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Ce lundi matin en cuisine à l'école fondamentale de Steinfort, c'est atelier quiches aux poireaux. Le chef explique comment peler les légumes en générant un minimum de déchets. Il a l'oreille attentive des enfants mais aussi des ministres de l'Agriculture et de l'Éducation nationale, Fernand Etgen et Claude Meisch.

La campagne nationale antigaspillage, menée en collaboration avec les restaurateurs, bat en effet son plein dans les écoles cette semaine. La semaine prochaine ce sera le tour des restaurants scolaires de Restopolis qui dessert les lycées et l'Université.

«Ranger chaque chose à sa place dans le frigo»

«Dans un tel atelier, on essaye d'être le plus ludique possible. J'ai montré aux élèves qu'en préparant treize quiches, il y a moyen de générer moins de 500 g de déchets. Et ils ont mis la main à la pâte», détaille Hervé Ciufolleti, chef du traiteur Steffen.

Le message semble passer. Béatrice, 11 ans et Eduarda et Laura, 12, donnent parfois un coup de main pour la préparation des repas à la maison, «en coupant les légumes, par exemple», explique Laura. Et elles se sont fait une liste de message à transmettre: «Bien se laver les mains, noter les produits que l'on a encore à la maison pour ne pas les acheter en double, ranger chaque chose à sa place dans le frigo...», énumèrent-elles.

La semaine prochaine, c'est au tour de Restopolis. Le service répond déjà à une charte antigaspillage stricte. En 2015, il a servi environ 1,8 million de menus et vendu 3,4 millions de produits divers, avec un taux de gaspillage limité à 6%. Pour la campagne, il proposera encore des menus spéciaux (potage, salade bar, féculents dessert), un concours en ligne et organisera des stands d'information.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Serge le 28.11.2016 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Le non gaspillage n'est qu'une question de volontés et de lois adaptées! On peut valoriser les produits qui sont "destinés" à être jetés...Avec les légumes, ont peut faire des soupes qui seront revendus dans un packaging de bouteille de verre recyclabe. Avec les fruits, on peut faire des confitures...Je n'ai rien inventé, j'ai vu cela lors d'un reportage...alors oui On peut combattre efficacement le gaspillage...mais c'est une question d'envie, de volotnté et de lois!

  • oups le 28.11.2016 18:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans le temps jai travailler dans une boulangerie , pain, tartes eclaires , ect ;qu'on pouvais pas garder , on devait tout mettre dans des caisses et c'était vendu a des fermiers pour donner a leur cochons ;-) ils sont bien gâter nos cochons luxembourgeois ;-)

  • RHO le 28.11.2016 13:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne initiative !!! Manque que des cours pour les adultes.... et pour le personnel des supermarchés qui jettent a gogo

Les derniers commentaires

  • petitevoix le 29.11.2016 00:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui vraiment bcp de chance pendant que les enfants de crèches francophone sont nourris par une Brasserie pas de tout équilibré

  • oups le 28.11.2016 18:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans le temps jai travailler dans une boulangerie , pain, tartes eclaires , ect ;qu'on pouvais pas garder , on devait tout mettre dans des caisses et c'était vendu a des fermiers pour donner a leur cochons ;-) ils sont bien gâter nos cochons luxembourgeois ;-)

  • LOLLL le 28.11.2016 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    Donc c'est le traiteur Steffen qui fait la cuisine pour la cantine de l'école de Steinfort? ils en ont de la chance!

  • Serge le 28.11.2016 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    Le non gaspillage n'est qu'une question de volontés et de lois adaptées! On peut valoriser les produits qui sont "destinés" à être jetés...Avec les légumes, ont peut faire des soupes qui seront revendus dans un packaging de bouteille de verre recyclabe. Avec les fruits, on peut faire des confitures...Je n'ai rien inventé, j'ai vu cela lors d'un reportage...alors oui On peut combattre efficacement le gaspillage...mais c'est une question d'envie, de volotnté et de lois!

    • Philippe le 28.11.2016 16:41 Report dénoncer ce commentaire

      Excellente initiative. @ Serge non ce n'est pas une question de loi, faut arrêter de totu vouloir réglementer aussi.....Un jour je me suis pose une simple question...Combien je perd d'argent par an en jetant des denrées achetés alors que je n'en ai pas le besoin sur le moment....vu le chiffre +/- 1000€...quand meme....J'ai DIS stop. Maintenant je ne jette quasi plus rien, si il y'a des restes je les mangent le lendemain. Résultat 1 sachet poubelle de 30l/semaine voire sur 10 jours...

  • RHO le 28.11.2016 13:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne initiative !!! Manque que des cours pour les adultes.... et pour le personnel des supermarchés qui jettent a gogo

    • Disons la vérité le 28.11.2016 13:11 Report dénoncer ce commentaire

      Le personnel des supermarchés n'ont pas le choix! et le font à contre coeur...alors ne les accusons pas...