Immobilier au Luxembourg

30 juin 2020 09:00; Act: 30.06.2020 09:07 Print

Bientôt la fin des cohabitations à Esch?

ESCH-SUR-ALZETTE - Avec le nouveau plan d'aménagement général (PAG), la cohabitation sera réglementée. De nouvelles mesures qui font débat.

storybild

Si le PAG est adopté, il faudra adresser une demande de cohabitation à l'administration communale. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

La cohabitation interdite à Esch-sur-Alzette? Cette possibilité fait débat. Des citoyens ont créé le groupe «Save co-housing in Esch» sur Facebook et la pétition qu'ils ont lancée invitant la ville à revoir sa position comptait lundi près de 600 signatures. Une manifestation est prévue ce mardi midi.

Le problème réside dans le nouveau plan d'aménagement général (PAG) qui prévoit de réglementer la cohabitation pour «lutter contre la prolifération de chambres meublées non conformes et insalubres», indique la ville d'Esch-sur-Alzette dans un communiqué.

«Les locataires et propriétaires honnêtes seront lésés»

Une seule communauté domestique pourra habiter dans un appartement ou une maison unifamiliale. C’est-à-dire une ou plusieurs personnes constituant une famille (parents-enfants) ou une famille élargie ainsi que des partenaires avec un lien affectif qui ont un budget commun. Les cohabitations entre personnes non apparentées ne seraient ainsi plus permises.

Pour l'opposition, «les locataires et propriétaires honnêtes seront lésés», estime Steve Faltz, président de la section LSAP d'Esch. «Ces dispositions remettent en cause le droit à la propriété et n'ont pas leur place dans un PAG. Il réglemente l'utilisation du sol, pas l'utilisation de la propriété», explique Me Leners, conseiller juridique pour la section.

Interrogé par «L'essentiel», le ministre du Logement estime qu'avec la loi du 20 décembre 2019 «les communes et leurs responsables disposent déjà d'outils pour mettre un terme au phénomène des chambres meublées insalubres et inhabitables». Contacté, le bourgmestre n'a pas répondu à nos sollicitations. Le nouveau PAG sera soumis au vote vendredi.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hé oui le 30.06.2020 09:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Veulent-ils embourgeoiser Esch? Ces nouvelles dispositions ne feront que fragiliser davantage les personnes vivant seules qui ont déjà du mal à trouver un logement dans le Grand Duché. C'est soit du devient un travailleur pauvre car tu travailles principalement pour payer ton loyer soit tu vas aller vivre à la frontière.

  • Justice le 30.06.2020 09:40 Report dénoncer ce commentaire

    Interdire n'est pas la solution ! Louer une chambre meublée doit rester autorisé par contre on pourrait imaginer que les "colocations" (ou location de chambre meublée ou non) devraient faire l'objet d'une déclaration en mairie. Ainsi la mairie pourrait se rendre sur place pour vérifier l'état de salubrité du logement (contrôles aléatoires et inopinés). Salubre : tout va bien. Insalubre : évacuation des lieux + enquête (défaut d'entretien du propriétaire ou logement dégradé par le locataire ?).

  • La route de la servitude le 30.06.2020 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème des hommes politiques c'est qu'ils pensent avoir la responsabilité du "peuple" alors ils se comportent en "bons pères de famille". Il faut réglementer, legiférer, interdire, car eux seuls, ces "braves" et "honnêtes" gens, savent ce qui est bon pour nous. Merci à eux de nous protéger contre ces dangers qui nous guettent.

Les derniers commentaires

  • Vice la jungle le 30.06.2020 22:06 Report dénoncer ce commentaire

    Donc, il existe une loi nationale sur la colocation et le maire d'Esch n'a pas envie de l'appliquer...Alors, si les élus s'en fichent impunément de la loi, pourquoi nous devons respecter les lois? A la poubelle la loi, vive la jungle!!! Ou au Lux le respect de la loi est à la tête du client? Le peuple écoute vos messages à ce maires les politiciens, on s'en fiche de la loi ou pas?

  • Remarque le 30.06.2020 20:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La sous location est interdite, point final

  • Luxo le 30.06.2020 19:32 Report dénoncer ce commentaire

    D'un côté il y a de nombreuses chambres insalubres dans les café et de l'autre des maisons de maîtres à moitié vide. Le bourgmestre devrait contraindre les riches propriétaires à mettre à disposition des mal logés de la ville leurs chambres inoccupées.

  • Lidia le 30.06.2020 17:28 Report dénoncer ce commentaire

    Amis Eschois, vous avez voté pour cette coalition, maintenant il faut faire avec! Pourtant vous en aviez une bonne, pourquoi l'avez vous désaprouvé pour mettre en selle celle-ci? Cette coalition ne fait que des ravages depuis une année et ne prend que des mesures insociales

  • kM352 le 30.06.2020 13:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt fini les prix surestimés du Luxembourg ou pas ?