Emploi au Luxembourg

10 juin 2020 18:45; Act: 10.06.2020 19:21 Print

Les conditions du chômage partiel ont été revues

LUXEMBOURG – Pour continuer à soutenir les entreprises touchées par la crise, le recours au chômage partiel sera facilité jusqu’à fin 2020, avec de nouvelles règles.

storybild

Les entreprises touchées par la crise et le confinement pourront utiliser le chômage partiel jusqu'à la fin de l'année. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Le chômage partiel exceptionnel subsistera encore pendant de longs mois. Massivement utilisé depuis le début de la crise, avec une procédure simplifiée pour l’occasion, le dispositif sera doté de nouvelles conditions jusqu’à la fin de l’année 2020, a indiqué mercredi le gouvernement. La décision a été prise à l’issue des discussions avec les syndicats, afin de «préserver un maximum d’emplois». Les partenaires sociaux ont d’ailleurs indiqué leur volonté de négocier des plans de maintien dans l’emploi sectoriel lorsque cela est possible.

Les conditions diffèrent selon les secteurs, diversement touchés par la crise. Le comité de conjoncture étudiera les dossiers et rejettera ceux des entreprises «manifestement pas ou peu touchées par la crise». Dans le secteur de l’industrie, le chômage partiel conjoncturel (qui vise à faire face à un problème temporaire) sera utilisable, à condition de ne procéder à aucun licenciement pour motif économique. Frappés très durement, les secteurs de l’Horesca, du tourisme et de l’événementiel auront droit au chômage partiel structurel, sans limitation du nombre de salariés. Ici, les licenciements économiques seront autorisés jusqu'à 25% du nombre de salariés. Le droit du travail habituel reste en vigueur.

Dans les autres secteurs considérés comme vulnérables, le chômage partiel structurel sera autorisé pour 25% des salariés au maximum en juillet et août, 20% en septembre et octobre et 15% pour les deux derniers mois de l’année. Les licenciements seront, dans ce cas, interdits. Pour les autres cas de figure, les entreprises devront passer par une demande de chômage partiel dit «traditionnel», qui existait avant la crise.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • TerryB le 10.06.2020 21:02 Report dénoncer ce commentaire

    Et pourquoi pas proposer une prime de départ a la retraite pour ceux qui sont dans leur 57 année et plus, cela aidera l Adem.

  • 1reiz3 le 10.06.2020 19:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'adem va avoir du taff ;) allez prendre votre ticket et mettez vous dans la file et surtout patience

  • luis le 10.06.2020 23:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    interdire aux entreprises de engager des nouveaux salariés mais aller les chercher au centre d chômage pour équilibrée un peu la situation actuelle

Les derniers commentaires

  • MARK le 11.06.2020 12:06 Report dénoncer ce commentaire

    C'est l heure des foncionaires et Politicians europeenes commencer a payrr des impôts et sécurité social comme tous les autres. Ici c'est pas encore la chine avec un pays deux systèmes..

    • pas juste le 12.06.2020 14:18 Report dénoncer ce commentaire

      les fonctionnaires paient des impôts et la securité sociale. Moi je dois payer chaque mois 1423 euro comme impôts , alors encore 333 euro pour la caisse de maladie ainsi que 468 euro pour la caisse de pension

  • Step by step le 11.06.2020 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Salaire minimum et maximum possible par emplois : 3500 € / foyer, des loyers divisés par 2, les prix gelés pendant 3 ans et hop ! la consommation repart et tout le monde est heureux !

  • Step by step le 11.06.2020 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a que le système communiste qui puisse nous sortir de cette situation bancale entre faillites et incertitudes...step by step on y arrive !

    • Opinion le 11.06.2020 14:19 Report dénoncer ce commentaire

      @sbs commencez par créer une coopérative et créez des emplois solidaires. Une fois que vous pratiquez ce que vous prêchez vous revenez... merci

  • jean nemard le 11.06.2020 10:20 Report dénoncer ce commentaire

    bonjour que fait-on des sociétés qui utilisent 1 ou 2 ou 3 personnes et qui n'ont quasi plus de chiffre d'affaire ? cet article n'est vraiment pas clair

  • Danlc le 11.06.2020 10:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage à toutes les personnes en difficultés