Affaire au Luxembourg

12 juillet 2019 06:57; Act: 12.07.2019 09:38 Print

Les demandes de Promobe Finance non retenues

LUXEMBOURG - Dans l'affaire Lux-Becca, la cour d'appel n'a pas suivi le jugement du tribunal de commerce. Elle estime que le contrat de 2010 est caduc.

storybild

Nouvel épisode dans l'affaire entre la société Promobe de Flavio Becca (g.) et Ikodomos d'Eric Lux.

Sur ce sujet
Une faute?

Nouvel épisode dans la bataille que se livrent les promoteurs immobiliers Eric Lux et Flavio Becca sur la répartition des actifs du Fonds d'investissement Olos, estimés à près de 700 millions d'euros. Alors que le tribunal de commerce, en février 2016, avait donné raison aux demandes de Promobe (Flavio Becca), la cour d'appel les a rejetées. Une décision qui fait suite à l'appel qu'avait formulé la société Ikodomos (Eric Lux).

Dans cette affaire de «gros sous», Eric Lux réclamait la moitié du patrimoine d'Olos, tandis que Flavio Becca assurait que sa propre participation au fonds était de 90% dans le cadre d'un contrat-cadre du 10 novembre 2010, qui serait toujours en vigueur. Un contrat que la cour d'appel estime aujourd'hui caduc.

«Il appartient à chacun de récupérer son patrimoine d'origine»

«Promobe et la famille Becca sont soulagés de lire que l'arrêt du 10 juillet 2019 ne permet pas à Ikodomos de s'approprier le patrimoine de Promobe», confie la société Promobe, qui ne voit dans cet arrêt ni gagnant ni perdant. «Il appartient à chacun de récupérer son patrimoine d'origine dans le respect du principe selon lequel aucun des promoteurs ne peut s'enrichir ou s'appauvrir au détriment de l'autre».

Patrick Kinsh, l'avocat d'Ikodomos, n'a évidemment pas la même lecture. «L'arrêt est clair. Nos adversaires ne veulent pas perdre la face mais ils n'ont pas obtenu gain de cause. Aujourd'hui, la répartition du fonds est telle qu'elle avait été instituée initialement, c'est-à-dire à 50-50».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Rital le 12.07.2019 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les seuls gagnants à 100% dans tout litige...ce sont les avocats!

  • Tatjana le 12.07.2019 07:18 Report dénoncer ce commentaire

    Est ce que cette affaire a un rapport avec le simple citoyen? En quoi serait il concerné

  • jenesaispas le 12.07.2019 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle histoire sincerement je suis content pour eux qui arrivent encore à se prendre la tête pour de l'argent...le bonheur est dans les petites choses... le reste ce n'est qu'accessoire... les petits salariés ont du mal à boucler leur fins de mois et les prix immobilier sont aux étoiles... la solution serait peut-être de partager cette fortune avec ceux qui en ont besoin et tout le monde sera gagnant et personne oubliera cette belle histoire...

Les derniers commentaires

  • cannelle le 13.07.2019 07:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est très simple, le tribunal devrait statuer dans une direction: avec cet argent faire construire des appartement à cout réduit pour tous ces jeunes qui ont du mal pour s’insérer après la fin des études et leur permettre d’affronter la vie à venir avec plus d’espoir. Et tout ca rendrait tout le monde heureux.

  • jenesaispas le 12.07.2019 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle histoire sincerement je suis content pour eux qui arrivent encore à se prendre la tête pour de l'argent...le bonheur est dans les petites choses... le reste ce n'est qu'accessoire... les petits salariés ont du mal à boucler leur fins de mois et les prix immobilier sont aux étoiles... la solution serait peut-être de partager cette fortune avec ceux qui en ont besoin et tout le monde sera gagnant et personne oubliera cette belle histoire...

  • Le Rital le 12.07.2019 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les seuls gagnants à 100% dans tout litige...ce sont les avocats!

  • Tatjana le 12.07.2019 07:18 Report dénoncer ce commentaire

    Est ce que cette affaire a un rapport avec le simple citoyen? En quoi serait il concerné

    • artemis le 12.07.2019 09:31 Report dénoncer ce commentaire

      oui ça t'expliques le prix de l'immobilier. 700Millions de bénéfice sur une partie du ban de gasperich ce n'est pas mal.

    • Unicorn le 12.07.2019 10:34 Report dénoncer ce commentaire

      Tous les jugements sont rendus au nom du peuple, ils sont tous publics, et devraient être publiés, dans les médias dans une rubrique spéciale. Gagnant ou perdant, peu importe, ce qui importe c'est le fonctionnement de la Justice, la validité de leurs argumentaires, car le seul surveillant de la justice est le peuple. Les médias ont une tâche extrêmement importante dans le fonctionnement démocratique à laquelle ils ne se consacrent pas assez. Une procédure judicaire débute en 2014, l'appel en 2019, à quand la fin?