Au Luxembourg

27 février 2020 09:00; Act: 27.02.2020 09:35 Print

Les élèves s'engagent pour gérer les conflits

MERSCH - Devenir un élève engagé au Lycée Ermesinde, c'est s'entraider, mais aussi assurer la médiation entre lycéens et enseignants.

storybild

Au Lycée Ermesinde, les élèves s'entraident pour la compréhension de cours, mais ils peuvent aussi aborder des sujets d'actualité. (photo: Editpress/Isabella Finzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis la création du Lycée Ermesinde en 2005, les lycéens sont encouragés à endosser le rôle d'élève engagé. Un concept qui rapproche les élèves les uns des autres, comme l'expliquent Ella, Liv et Ilana, en 4e. «Chaque matière a son groupe d'élèves engagés, comme nous pour le cours d'allemand».

Ainsi, une fois par semaine, ils se réunissent pour traiter des thématiques qui occupent leurs camarades. «Nous nous entraidons pour la compréhension des cours. Mais nous abordons aussi des sujets d'actualité, comme le conflit entre les États-Unis et l'Iran, en janvier dernier. Cela a beaucoup fait parler nos camarades. Nous avons alors organisé une présentation pour expliquer les vrais enjeux de ce conflit».

Une expérience «bénéfique»

Le concept de l'élève engagé peut être un bon outil pour renforcer les liens entre lycéens et enseignants. «Notre manière de donner cours peut parfois être incompréhensible pour l'élève. Observer comment ils s'entraident est aussi une manière pour l'enseignant d'apprendre d'autres méthodes», commente Anne Molitor, enseignante en allemand.

Ella, Liv et Ilana, engagées depuis leur première année de secondaire, tirent un bilan plutôt positif de cette expérience. «Nous apprenons à mieux connaître les professeurs et vice-versa. C'est très bénéfique».

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Béret bleu le 27.02.2020 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est l'heure de vous réveiller les lulus, c'est grave la situation chez vous !

  • Promo 2005 le 27.02.2020 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    Perso, étant ancien élève de la première promo, je ne peux que confirmer l'aspect positif de l'approche. Non seulement l'entraide est au rendez-vous, mais également le développement de soft skills qui seront très utiles dans le monde du travail ;)

  • luis le 27.02.2020 09:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut aller régler le conflit en syrie ou palestine ou en afrique. pas ici allez sur le terrain Haïti sauver les enfants qui crèvent de faim. ou la on u est incapable, faut dissoudre la elle coûte uniquement de l argent. et ne servent à rien .

Les derniers commentaires

  • Béret bleu le 27.02.2020 12:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est l'heure de vous réveiller les lulus, c'est grave la situation chez vous !

  • luis le 27.02.2020 09:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut aller régler le conflit en syrie ou palestine ou en afrique. pas ici allez sur le terrain Haïti sauver les enfants qui crèvent de faim. ou la on u est incapable, faut dissoudre la elle coûte uniquement de l argent. et ne servent à rien .

  • Promo 2005 le 27.02.2020 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    Perso, étant ancien élève de la première promo, je ne peux que confirmer l'aspect positif de l'approche. Non seulement l'entraide est au rendez-vous, mais également le développement de soft skills qui seront très utiles dans le monde du travail ;)