Au Luxembourg

04 décembre 2020 09:00; Act: 04.12.2020 09:38 Print

«Les enfants sont terrifiés par saint Nicolas»

LUXEMBOURG - Le saint, fêté le 6 décembre, est affecté par la crise du Covid. Gilles Soeder, comédien qui coiffe sa mitre chaque année, témoigne.

storybild

(photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

«L’essentiel»: Saint Nicolas est-il épargné par le Covid?

Gilles Soeder: Pas du tout. D’habitude, j’enfile mon costume rouge une vingtaine de fois par an. Ici, je reçois surtout des coups de fil d’annulation. Se pose aussi la question de la crédibilité du masque auprès des enfants. On a déjà du mal à respirer avec la barbe.

Que faites-vous quand vous n’êtes pas saint Nicolas?

Je suis père Noël. Plus largement, je travaille comme comédien de cinéma et théâtre et comme animateur. J’officie dans des cérémonies de mariage laïques. On a du succès, car un maître de cérémonie est bien plus divertissant qu’un curé. Mais là aussi on est touchés par la crise. Je n’ai fait que deux mariages en 2020.

Est-ce difficile d’interpréter saint Nicolas?

Non, le costume fait beaucoup. Saint Nicolas est un homme très élégant, quand père Noël est plutôt un gros pépère. Les deux sont faciles à jouer, c’est de la gentillesse et de la bonté pure. Puis comme pour tout rôle, on est frais et dispo, on évite la fête la veille.

Comment s’adapte-t-on à un public d’enfants?

Il y a différents types d’animations. À la chaîne, j’aime moins, on pose juste pour la photo. À la maison relais ou dans le privé, on a du temps pour parler aux enfants. Souvent, il faut leur dire qu’ils sont braves, les rassurer, car ils sont terrifiés par saint Nicolas.

(Recueilli par Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lol le 04.12.2020 11:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donc pour jouer à gta et voir des films violents sur iphone et ipad de maman et papa ça choque pas, mais la tronche de st. nicolas oui. Quelle génération, et dire que c’est elle qui payera ma pension...

  • Mamancoeurdenfant le 04.12.2020 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi un titre pareil ? Bien sûr que St Nicolas est impressionnant ! et alors? il est quand même super-bienveillant. On en avait peur aussi et on l'adore toujours. Il nous fascine. Svp ne tombons pas à Luxembourg dans la maladie belge qui consiste à remettre en cause nos traditions. les traditions c'est la culture et les racines. Donnons-en à nos enfants !

  • Souvenir souvenir le 04.12.2020 10:40 Report dénoncer ce commentaire

    Terrifié? Dans mes souvenirs de gosse, non, pas du tout, mais impressionné, ça oui!

Les derniers commentaires

  • Djodjo le 05.12.2020 12:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait d'accord avec vous

  • Très souvent censuré par L'Essentiel le 04.12.2020 22:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi, j'ai été tellement terrorisé par St Nicolas et sa grande barbe que maintenant, chaque fois que je croise un barbu, j'appelle Dieu à l'aide en hurlant "Allah Akhbar".

  • Ni cola le 04.12.2020 21:26 Report dénoncer ce commentaire

    La fête du pognon

  • MPG le 04.12.2020 20:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bah moi aussi je suis terrifiée quand j’ai vu le Saint-Nicolas à pardon les factures qui sont arrivés aujourd’hui bah t’as plus envie de fêter

  • Fritz le 04.12.2020 19:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai resorti la crêche, un papa, une maman, 2-3 bergers, une vache et un ane... C'est digne des pires films d'horreur.