Au Luxembourg

11 septembre 2019 12:10; Act: 11.09.2019 18:56 Print

Les enseignants au bord du burn out?

LUXEMBOURG - Un sondage effectué par le SEW-OGBL semble révéler le mal-être de nombreux enseignants, a expliqué le syndicat lors d'une conférence de presse, mercredi.

storybild

Patrick Arendt, du SEW-OGBL, pointe le malaise qui semble régner chez les enseignants. (photo: Editpress/Jgarroy)

Sur ce sujet
Une faute?

«Prof, c'est quoi le problème?» Malgré des conditions salariales enviées par leur collègue des pays voisins, la majorité des 9 000 enseignants du Luxembourg (62%) ne sont pas heureux au travail, d'après une enquête effectuée par le syndicat SEW-OGBL, auprès d'un millier d'enseignants.

Est-ce le spleen de la rentrée ou le malaise est-il plus profond? La quasi-totalité des interrogés reconnaissent aimer l'école. Mais sept sur dix estiment que leur profession n'est pas respectée. Pour Patrick Arendt, président du SEW-OGBL, «la dégradation des conditions de travail» constitue l'explication principale. «Ils voient très bien qu'ils n'arrivent plus à répondre aux besoins des enfants en raison d'un manque de moyens».

«Il est urgent d'agir pour le bien-être des élèves»

Pas une question de rémunération, mais plutôt des possibilités offertes aux professeurs de «régler les problèmes des élèves». Selon le syndicaliste, cela n'est plus possible aujourd'hui et «de nombreux enseignants sont au bord du burn out. Particulièrement dans le fondamental».

Dans le viseur du SEW-OGBL, le ministère de l'Éducation nationale avec qui les relations sont «très tendues», reconnaît Patrick Arendt. D'après le sondage, 82% des enseignants estiment qu'ils ne sont pas ou peu entendus par le ministre. «Il est urgent d'agir... pour le bien-être des élèves», conclut-il.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Arrêtez de vous plaindre le 11.09.2019 16:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense qu'il serait surtout urgent que certains prof aillent faire une stage ne serait-ce que d'une semaine dans une école des pays voisins. Ils se rendraient vite compte de ce qui est "peu de moyens". Beaucoup de personnes au Luxembourg vont tomber de très haut quand l'argent aura disparu...

  • Pepe le 11.09.2019 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    Ceci est une conséquence inévitable du fait qu’ils ont choisi ce métier pour les gros salaires.

  • Fred le 11.09.2019 17:00 Report dénoncer ce commentaire

    les enseignants les mieux payés de l'OCDE qui se plaignent...

Les derniers commentaires

  • RTvtff le 12.09.2019 15:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'éducation n'est pas facile certain. Mais aucun enseignant a le droit de se plaindre si on voit les congés et les salaires. A rappeler: Pendant l'ère J.Juncker, les enseingnants étaient les seuls employés d'état qui ont reçu une grosse augmentation de salaires. Tandis que des autres carrières près de l'état sont en stagnation, ou carrément coupés de grades ou des biennales. Les enseignants au Luxembourg ne doivent pas se plaindre .

  • Tina le 12.09.2019 12:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On a plus les moyens de faire notre travail correctement à cause des réformes (allez expliquer à un ado qui sait qu’il réussira même avec des échecs partout que c’est quand même mieux de ne pas avoir d’échecs .... il s’en fou !). Je ne pense pas que les profs se plaignent de moyens financiers ou matériels.

  • Tina le 12.09.2019 11:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas tous Pepe ! Et ce sont ceux qui l’on choisi par vocation qui dépriment, pas les autres...ils en ont rien à faire eux de leurs élèves. Par contre, ceux qui sont là par vocation et qui n’arrivent plus à rien , ceux là ils dépriment !

  • Sarkast-opgepasst! le 12.09.2019 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'exagérons rien ! Tout peut encore et toujours être amélioré, c'est sûr. Cependant certaines personnes sont championnes de la dramatisation. Maintes professions demandent des capacités spécifiques ce qui implique que des personnes ne sont tout simplement pas aptes à supporter le stress de ces professions, médecins, secouristes, policiers, soldats et bien d'autres. Je comprends que le salaire est attractif cependant certaines personnes devraient choisir une autre profession, ceci pour le bien des enfants. Merci, sans rancune.

  • Jean le 12.09.2019 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    Que cet SEW arrête d'essayer de diviser... leur action c'est du populisme. Enseigner, c'est fatiguant et les congés nombreux et longs sont justifiés et c'est souvent mal reconnu par ceux qui n'ont jamais été devant une classe