Uni Luxembourg

29 septembre 2020 09:00; Act: 29.09.2020 10:02 Print

Les étudiants «très encouragés» à se faire tester

BELVAL - L’Université a pris des mesures pour une rentrée placée sous le signe du coronavirus, comme la possibilité de se faire tester gratuitement jusqu'à la mi-octobre.

storybild

L'Uni connait une rentrée marquée par le Covid. (photo: L'essentiel/Sara Lima)

Sur ce sujet
Une faute?

Les invitations aux étudiants pour se faire tester au coronavirus sont lancées. Sur les campus Belval, Kirchberg et Limpertsberg, les marquages pour le respect des mesures sanitaires sont posés. Le gel a été disposé en bonne place. L’Université du Luxembourg connaît une rentrée marquée par le Covid-19.

Les étudiants, enseignants et les membres du personnel en contact avec eux seront invités, jusqu’à la mi-octobre, à un test Covid gratuit. Comme pour le dépistage de masse, ce test n’est pas obligatoire. Mais «il est fortement encouragé», insiste Catherine Léglu, vice-rectrice académique de l’Uni. La pertinence de les renouveler sera liée à l’évolution de la pandémie. Si un élève ou un enseignant est positif, son anonymat sera protégé, mais la classe entière sera en télé-enseignement quatorze jours.

«Beaucoup d’élèves ont souffert financièrement»

L’Uni a repris ses cours en hybride. Pas de grands grand cours magistraux en amphithéâtre. Ceux-ci sont dispensés en ligne par streaming vidéo ou sous forme de cours enregistrés. «Au-delà d'une vingtaine d'étudiants dans une classe, voire dix selon la taille de la pièce, une partie des élèves est présente et l’autre suit le cours en streaming. Nous faisons des rotations pour que tout le monde fasse l’expérience de la vie à l’université».

Le confinement a été lourd pour les étudiants aspirant à un peu de normalité. «Certains sont restés seuls au Luxembourg car leur famille comptait un membre vulnérable», relate Catherine Léglu. L’Uni a renforcé son soutien psychologique et ses infos pour obtenir les aides spéciales de l’État. «Beaucoup d’élèves ont souffert financièrement par la perte d’un job étudiant ou car un de leurs parents a perdu son emploi à cause du coronavirus», dit la vice-rectrice.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hypocondriaques le 29.09.2020 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    Quand va s'arrêter cette désinformation? Inutile de tester si pas de symptôme!

  • luis le 29.09.2020 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que ont trouvé un remède miracle et efficace. mais ont veut pas.

  • luxo le 29.09.2020 09:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et toujours pas de test d’obésité, ou d’aptitude physique ! Et aucune initiative pour bannir l’alcool, la cigarette, le coca et les Fast Foods. Ni pour encourager l’usage du vélo pour les trajets de moins de 15 km.

Les derniers commentaires

  • Hypocondriaques le 29.09.2020 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    Quand va s'arrêter cette désinformation? Inutile de tester si pas de symptôme!

    • Lise le 30.09.2020 11:29 Report dénoncer ce commentaire

      Juste. Mais ça personne ne veut le comprendre. Du moins, tout est fait pour que personne n'accepte cette évidence.

  • Expoité depuis des Mois le 29.09.2020 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    50 € pour chaque test PCR, 25 pour les tests salivaires.. peut-être 15€ si on négocie bien.. soit, c'est toujours du big pognon pour les labos, la poule aux œufs d'or ce covid. Les dindons de la farce c'est les gens qui travaillent dans ce labos, le nombre de tests monte en flèche, les heures supplémentaires aussi, le salaire est le même

  • luxo le 29.09.2020 09:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et toujours pas de test d’obésité, ou d’aptitude physique ! Et aucune initiative pour bannir l’alcool, la cigarette, le coca et les Fast Foods. Ni pour encourager l’usage du vélo pour les trajets de moins de 15 km.

  • luis le 29.09.2020 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que ont trouvé un remède miracle et efficace. mais ont veut pas.

  • lolol le 29.09.2020 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Les employés on en reparle