Jean-Claude Juncker

15 mars 2019 08:00; Act: 15.03.2019 10:42 Print

«Les Européens ont perdu le sens de l'amour»

LUXEMBOURG/BRUXELLES - Quelques semaines avant la fin de son mandat, Jean-Claude Juncker évoque auprès de «L'essentiel» l’Europe et ses problèmes.

storybild

Jean-Claude Juncker «regarde avec angoisse les partis traditionnels suivre les populistes». (photo: Editpress/Isabella Finzi)

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel: L'Europe est-elle mise en danger par la montée des extrêmes droites dans plusieurs pays?

Jean-Claude Juncker (président de la Commission européenne): Il n'y a plus la même menace fasciste qu'avant, même s'il y a des gouvernements d'extrême droite. Il n'y a plus le risque pour les peuples européens d'être pris en otage par les fascistes et les communistes. Mais il y a un danger populiste. J'observe avec angoisse les partis traditionnels qui suivent trop les populistes. Si vous courez derrière eux, vous devenez aussi populiste.

Pourquoi l'Europe est-elle mal aimée par ses peuples?

Les Européens ont perdu le sens de l'amour, pour une raison simple. Ils se connaissent mal. Que sait un Finlandais d'un Méditerranéen? Que sait un Grec des Lapons? Nous, au Luxembourg, nous savons plus. Nous connaissons l'Allemagne, la France, la Belgique, un peu les Pays-Bas. Mais eux ne se connaissent pas. Je n'ai jamais vu de dirigeants français et allemands qui parlent la langue de l'autre. Ça m'a servi car je pouvais être un pont entre les deux, mais ce n'est pas normal.

Comment remédier à une telle situation?

Je suis un grand, un fervent supporter du programme Erasmus+. Dix millions de jeunes de l'Union européenne y ont participé. Ceux dans mon cabinet qui ont fait cet échange disent que ça a changé leur vie. Il vaut mieux faire connaissance que pratiquer la médisance.

À titre personnel, quel bilan faites-vous de votre mandat et que vous reste-t-il à accomplir dans les semaines qui vous restent à ce poste?

Il me reste quelques mois d'intense activité. Je ne suis pas un type qui a envie de regarder en arrière. Nous avons un programme, en tant que Commission. Ce que nous avons annoncé en juillet 2014 devant le Parlement a été fait. Nous avons introduit toutes les propositions de directives, c'est aux autres de les adopter.

Que ferez-vous après avoir quitté ce poste?

Cela ne vous regarde pas. Je vais écrire.

(Recueilli par Jérôme Wiss/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Xerxes le 15.03.2019 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Crises successives, délocalisations, des frontières passoires, manipulation, chômage, pauvreté, précarité, taxation sans limite, immigration, abandon écologique, criminalité croissante, terrorisme, népotisme, ascenseur social en panne… Qui a envie d’amour dans des conditions pareilles ?

  • fabilux le 15.03.2019 08:36 Report dénoncer ce commentaire

    j'aime bien cet homme, il est humain dans ton les sens du terme, il parle simplement, franchement . Il dit se qu'il pense sans rajouter de blabla inutiles qui compliquent notre compréhension . Quand certains parlent et quand on a fini de les écouter et bien, rien n'est compris et c'est agaçant . Lui, au moins , c'est clair . Je le trouve proche de nous avec ses défauts et ses qualités .

  • Reprend donc un petit coup le 15.03.2019 08:14 Report dénoncer ce commentaire

    L'amour est une question philosophique. Ce qu'on veut dans l'UE c'est du concret!

Les derniers commentaires

  • Abdelhak ACHOURI. le 16.03.2019 20:18 Report dénoncer ce commentaire

    Les européens sont condamnés à s'entendre et s'unir.

  • Fairytale le 15.03.2019 18:18 Report dénoncer ce commentaire

    L'UE est comme un couple désuni : au début on croit aux promesses puis les problèmes et les trahisons ont raison des sentiments et c'est à celui qui gardera la grosse part du gâteau. Les européens n'ont pas perdu le sens de l'amour, ils en ont juste marre d'être les enfants qui trinquent

  • Andreus le 15.03.2019 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    J’ai un immense respect pour Mr Juncker. Je rêve de le rencontrer un jour.

  • sycloux le 15.03.2019 17:56 Report dénoncer ce commentaire

    Comme dirait mon grand père chacun sa me...e:il fait bon de vivre au Luxembourg:merci les Luxembourgeois(es) bien a vous et paix dans votre vie.

    • Viviane le 16.03.2019 08:20 Report dénoncer ce commentaire

      Et encore beaucoup d‘autre pays qui peuvent être contente d‘avoir le Luxembourg !

  • Paul le 15.03.2019 17:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ce Monsieur laissera l'emprunte de son passage dans nos institutions européennes, nous verrons bien dans quelques années ce que l'histoire retiendra vraiment de lui et de ses actes.