Armée luxembourgeoise

15 février 2019 07:00; Act: 15.02.2019 09:14 Print

Les experts en bombe, une petite unité d'élite

WALDHOF - L'explosion d'une bombe de la Seconde Guerre mondiale a tué, jeudi, deux experts en explosif. Leur unité voyage au bout du monde pour l'armée grand-ducale.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Deux soldats expérimentés, âgés de 40 et 48 ans, ont été tués jeudi dans le dépôt de munitions de l'armée luxembourgeoise à Waldhof, alors qu'ils déplaçaient dans un hangar un engin explosif de la Seconde Guerre mondiale. Deux autres personnes, âgées de 41 et 44 ans, ont été grièvement blessées, dont l'une était jeudi soir entre la vie et la mort. Elles se trouvaient à l'extérieur du hangar au moment du drame.

Les deux sous-officiers décédés étaient membres du Service de déminage de l'armée luxembourgeoise (Sedal), une petite unité d'élite composée de sept hommes. Les soldats travaillent par équipes, de sorte qu'en cas de découverte d'un engin explosif, quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit, ils peuvent partir immédiatement. Chaque année, le corps d'armée remplit jusqu'à 300 missions et désamorce environ cinq tonnes d'explosifs, en particulier de la Seconde Guerre mondiale. Un grand nombre de ces interventions se déroule au Grand-Duché, mais le Sedal participe également à des opérations à l'étranger, notamment au Liban, en Bosnie, au Cambodge et en Afghanistan.

«Le chef d'équipe prend la décision»

«Le calme, l'endurance et une dizaine d'années d'expérience dans l'armée sont des conditions préalables à la formation au désamorçage des munitions», explique la porte-parole de l'armée, Tanja Raveane, à L'essentiel. Pendant 18 mois, les soldats sont formés au désamorçage mais aussi à l'explosion des munitions, ensuite «ils travaillent par équipe de deux». Depuis 1964 déjà, divers types de matières explosives sont stockés à Waldhof. Selon le chef d'état-major Alain Duschène, un incident comme celui de jeudi ne s'était jamais produit auparavant.

Dans la plupart des cas, les démineurs de l'armée sont appelés quand de vieux explosifs sont découverts lors de travaux de construction ou de labourage. Un désamorçage sur place, y compris avec une évacuation à grande échelle de la population, n'est effectué que si un déménagement des explosifs semble trop dangereux. «Cela dépend de l'état du détonateur. Sur cette base, le chef d'équipe prend une décision», précise Tanja Raveane.

La bombe qui a explosé jeudi matin, sans détonateur, avait été classée comme sûre. Après son escale à Waldhof, elle devait être transportée en Belgique pour y être démontée. La raison pour laquelle l'obus d'artillerie de 48 kilos a explosé doit encore être clarifiée par des experts étrangers.

(Christine Biadacz/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • SBO le 15.02.2019 07:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hommages et respect aux soldats engagés dans une telle mission qui leur impose de risquer chaque jour leur vie pour les autres.

  • yenamarre le 15.02.2019 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sincères condoléances aux familles et tous mes voeux de rétablissement aux blessés.

  • anti haine le 15.02.2019 08:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Force et Honneur à mes camarades militaire luxembourgeois. Ayant été militaire de carrière 20 ans en france et former au déminage je ne connais pas réellement les conduites à tenir concernant le déplacement ou le désamorçage d'anciens obus au luxembourg Mais en france il est interdit de déplacer un ancien obus sans l'avoir désamorcer en intégralité sur place ou le détruire et encore moins les stockés avec la poudre à l'intérieur ne en moins il y a un disfonctionnement de l'état major sur les règles de stockage, désamorçage, transport et sécurité on ne se fit pas sur in simple détonateur sur les obus de la 1er ou 2eme guerre mondial Mais bien ce qu'il y a à l'intérieur. À revoir de toute urgence le protocole.... avant d'y avoir un autre accident mortelle. Hommage à mes camarades

Les derniers commentaires

  • Positifmais le 16.02.2019 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sincères condoléances aux familles et proches. Une pensée pour tous les victimes des guerres.

  • marguerite le 16.02.2019 16:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honneur et respect à ces personnes qui étaient des experts. Condoléances aux familles.

  • Phi le 16.02.2019 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mes. condoléances pour les proches. Mais attention la routine est le plus grand enemies dans toute genres de travail.

  • Merci le 15.02.2019 21:03 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à eux d'avoir risqué et donné leur vie pour éviter que nous perdions la notre avec ce genre d'engin que l'on trouve encore au pays. Merci et toutes mes condoléances aux familles.

  • faty le 15.02.2019 15:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mes sincères condoléances aux familles des victimes et un vite rétablissement aux blessés