Entreprises au Luxembourg

13 janvier 2020 16:54; Act: 14.01.2020 09:42 Print

Les faillites ont atteint un niveau record

LUXEMBOURG – Le Luxembourg a connu 1 263 faillites l’année dernière, soit un niveau jamais atteint, d’après Creditreform. Le secteur des services est le plus concerné.

storybild

Le nombre de faillites a d'abord concerné les entreprises du secteur des services. (photo: Pixabay)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Si certains entrepreneurs connaissent le succès, d’autres doivent malheureusement mettre la clé sous la porte. C’est ce que rappelle le bilan de Creditreform sur les faillites au Luxembourg, publié ce lundi. L’an dernier, 1 263 entreprises ont fait faillite, soit le plus haut niveau jamais atteint, d’après la société de recouvrement de créances. Par rapport à 2018, la hausse est de 5,69%.

Le secteur des services reste le plus touché par les faillites, puisque 884 cas ont été recensés l’année dernière (+6,25% sur un an). Celui de la construction a quant à lui géré 124 dossiers, concernant généralement de petites sociétés. Enfin, le commerce a connu 253 fermetures, tandis que seulement deux faillites ont concerné le secteur de l’industrie manufacturière.

«Heureusement, aucune entreprise renommée n’a été assignée en faillite en 2019», reprend Creditreform, qui explique que la «majeure partie» des cas concernent des «petites entreprises». Les jeunes sociétés ne sont pas les plus exposées aux faillites. Les trois quarts des dossiers concernent en effet des entreprises qui ont plus de cinq ans.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • caroline le 13.01.2020 17:23 Report dénoncer ce commentaire

    Mais tout va bien au Luxembourg

  • finette le 13.01.2020 23:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Continuer à favoriser les grosses sociétés et taxer plus encore les PME qui sont pourtant les fondations du Luxembourg! Et les faillites vont bien sûr continuer ... et le château de cartes va s’effondrer ...

  • Jean II le 13.01.2020 18:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et ça va continuer en 2020 .

Les derniers commentaires

  • 123. le 15.01.2020 17:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi les grosses entreprises (cactus,...) ne payent pas 1% d’impôt sur le chiffre d’affaire. Nous les petits sommes toujours à payer qqchose????????

  • La dèche le 14.01.2020 13:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus Amazon s'implante au Luxembourg, plus les faillites de petits entrepreneurs sont nombreuses...plus il y a des centres commerciaux géants, plus les petits commerces de ville ferment en 2 mois maximum !

  • La dèche le 14.01.2020 13:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @blanc blanc m, vous savez c'est pareil pour les taxis indépendants, clé sous le tapis car grosse société de transport nationale fait de la concurrence déloyale par tous les moyens !

  • pays de merde le 14.01.2020 10:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normal avec touts ce travaux au meme temps comment voulez vous que les gens vienne pas de parking trafic du matin au soir une vraie merde merci Mr.Bausch qui comprend rien a la vie va en pension sa serra mieux

  • JMMcom le 14.01.2020 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Déjà celle de Nicolas et d’ Emmanuel... nos deux fleurons nationaux! Allez Edmund, sans regrets ! Un jour, ces sociétés écrans disparaîtront derrière un écran de fumée.