Emploi au Luxembourg

19 avril 2019 09:00; Act: 19.04.2019 08:27 Print

Les femmes invitées à se mettre à l’informatique

LUXEMBOURG - Le secteur de l’informatique et des communications (ICT) manque de main-d’œuvre, c’est un fait. Et surtout de jeunes femmes.

storybild

Seules 3% des femmes actives au Luxembourg travaillent dans les sciences, les technologies, l’ingénierie ou les mathématiques.

Sur ce sujet
Une faute?

«Il y a une forte pénurie dans le secteur de l’ICT et elle s’explique en partie par la faible présence des femmes dans ces filières. Par contre, il faut noter que les entreprises souhaitent recruter plus de femmes dans leurs équipes car il y a un réel besoin de diversité dans le secteur», note la directrice de Women in digital empowerment (Wide), Marina Andrieu.

Selon le «Gender equality index 2017» de l’Institut européen pour l’égalité des genres (EIGE), seulement 3% des femmes actives travaillent dans les domaines des sciences, des technologies, de l’ingénierie ou des mathématiques, c’est presque dix fois moins que la part des hommes actifs (28%).

«Il faut créer un environnement positif pour permettre aux filles qui sont intéressées par l’informatique de choisir cette voie. Elles sont encore trop découragées par les stéréotypes autour de la profession. Le rôle des parents est aussi très important», regrette encore Marina Andrieu. Elle compte cette année sur la nouvelle édition du «Girls in ICT Day» organisé par Wide le 25 et le 27 avril pour convaincre les filles.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Richard le 19.04.2019 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi personne ne vient râler qu'il y a plus d'homme dans les chantiers, métiers insalubres, croque mort et j en passe ? Des que c est un job au chaud dans un office la les pseudo "equality warriors" viennent à la charge!

  • Fred Hawkins le 19.04.2019 10:51 Report dénoncer ce commentaire

    On manque également d'hommes parmi les sages-femmes.

  • Claude H le 19.04.2019 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est jamais une question de compétence, c'est trés souvent une question d'interêt. La majorité des femmes trouvent que c'est barbant,pas assez valorisant et aspirent à autre chose!

Les derniers commentaires

  • Question le 19.04.2019 15:08 Report dénoncer ce commentaire

    Quel est l element factuel qui empeche les femmes de se diriger vers cette voie? C est bien joli de se desoler qu il n y a pas de femmes dans l IT, mais dans ma promo y en avait 1 sur 40. Et pourtant elle ne s est pas fait manger par les grands mechants a chromosomes XY. Evidemment,il y avait 40h de cours plus les projets vs les 20h /semaine en psycho. Mais, faut penser un peu plus loin que l annee prochaine quand on s oriente, et aller vers les voies qui recrutent.

  • xbox460 le 19.04.2019 14:12 Report dénoncer ce commentaire

    L'informatique n'est pas un métier facile à apprendre et les diplomes ne suffisent pas car cela demande en plus un investissement et un apprentissage supplémentaire. Comme les technologies avancent rapidement il faut se renouveller également très souvent.

  • une femme le 19.04.2019 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    MOI J'y suis une demi heure par jour sur informatique,cela nous donnent du travail et des idées pleins la tête bonne initiative.

  • Boulot difficile le 19.04.2019 11:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les revenus dans les Ntic sont a la baisse. On demande toujours plus d'études, pour avoir aucune responsabilité. Avec les méthodes agiles tout ça c'est devenu encore plus frappant. Entre 25 et 35 c'est votre carrière. Après vous constatez qu'il y a beaucoup de concurrence. En plus pour un IT on 5 agences qui veulent vous prendre jusqu'à 20 % de votre salaires. Si IT alors cadre.....

  • Claude H le 19.04.2019 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est jamais une question de compétence, c'est trés souvent une question d'interêt. La majorité des femmes trouvent que c'est barbant,pas assez valorisant et aspirent à autre chose!