Au Luxembourg

27 décembre 2016 09:00; Act: 27.12.2016 16:06 Print

Les hôpitaux s'adaptent au multilinguisme

LUXEMBOURG - Les hôpitaux du pays ne sont pas totalement perdus devant des patients qui ne parlent pas luxembourgeois.

storybild

Au Centre hospitalier de Luxembourg, «le français, l'allemand et le luxembourgeois font l'objet de cours pour tout le personnel» et 31 autres langues peuvent aussi être prises en charge. (photo: Editpress)

Sur ce sujet

Dans une réponse parlementaire, la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, met en exergue les initiatives dans les établissements hospitaliers qui ont pour objet de cultiver la compréhension entre soignants et soignés dans la langue de préférence du patient. «Certes, nous ne maîtrisons pas toutes les langues parlées par nos patients, mais nous misons sur la mixité linguistique de nos équipes et des formations pour améliorer nos compétences», confirme-t-on au sein du groupe Hôpitaux Robert Schuman.

Un sentiment également partagé par le Centre hospitalier de Luxembourg. «Le français, l'allemand et le luxembourgeois font l'objet de cours pour tout le personnel, administratif, soignant...», assure Damien George, directeur adjoint du CHL. «En outre, nous sommes compétents pour 31 autres langues comme le mandarin (Chine) ou encore le wolof (Sénégal). Nous disposons d'un outil informatique qui nous permet de contacter le personnel idoine en fonction de la langue du patient».

S'il ne nie pas les efforts effectués par les hôpitaux, Alain Schmit, président de l'Association des médecins et médecins-dentistes (AMMD), est plus nuancé dans ses propos: «La barrière linguistique reste un problème dans le pays, notamment aux urgences, avec un personnel réduit, confronté à des populations qui ne parlent ni luxembourgeois, ni français, ni anglais, ni allemand, assure-t-il. La loi sur l'obligation d'informer le patient est dès lors difficile à appliquer».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Emma le 28.12.2016 07:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Travaillant pour un hôpital: nous acceptons et c est un devoir de soigner toutes les personnes arrivant dans nos infrastructures! Avec l arrivée des immigrants par exemple, la barrière linguistique est bien présente pourtant ils sont pris en charge, comme des patients luxembourgeois, francophones ou autres. Alors le scandale c est vous qui le provoquer avec vos dires et rumeurs !

  • fabilux le 27.12.2016 09:31 Report dénoncer ce commentaire

    il y a encore des efforts à faire ds certains hôpitaux où le personnel est fortement allemand, je ne cite pas la clinique en question mais la compréhension est parfois difficle et la conversation sur le médical aussi, cela pose certains soucis . Mais bon, ils font comme ils peuvent, ils ont bcq de travail!!

  • Pims le 27.12.2016 16:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A quand l'Arabe ? Vous verrez c'est une langue merveilleuse ... Pourvu que ça dure !

Les derniers commentaires

  • Moumouche le 28.12.2016 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    Si vous devez être hospitaliser au bout du monde, je ne pense pas qu'il y aura du personnel parlant votre langue ou un interprète. Alors arrêtons de demander au Luxembourg d'être ce que les autres ne sont pas. Je pense que le personnel hospitalier en fait déjà pas mal en nous soignant et a être à notre écoute

    • Une femme le 28.12.2016 14:08 Report dénoncer ce commentaire

      @Moumouche, les autres ne font pas alors on ne fait pas non plus... un peu limite comme réflexion, Soyons fiers de faire mieux que les autres et là on avancera

    • @Moumouche le 29.12.2016 13:58 Report dénoncer ce commentaire

      Comment peu t'on être à l'écoute de quelqu'un si l'on ne comprend pas ce que cette personne dit? Pour aller au bout du monde il vaut mieux parler plusieurs langues cela évite pas mal de problèmes de compréhensions.

  • luisa le 28.12.2016 11:02 Report dénoncer ce commentaire

    Avant il n'avait aucun problème c'est seulement il à quelques années trouvait l'erreur

    • Une femme le 28.12.2016 12:01 Report dénoncer ce commentaire

      @Luisa, notre beau pays offre des soins gratuits et ceux sans condition, nous devons être fier de ce que nous faisons pour autrui.... A méditer

  • RoudenLeiw le 28.12.2016 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire appel à un interprète. Ce sont des gens former en traduction et interprétation de plus, ca cré des emplois pour tt nos universitaires qui ont étudier langue et travail dans les finances ou autres pour manque d'emplois il y a quelques années.

  • Emma le 28.12.2016 07:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Travaillant pour un hôpital: nous acceptons et c est un devoir de soigner toutes les personnes arrivant dans nos infrastructures! Avec l arrivée des immigrants par exemple, la barrière linguistique est bien présente pourtant ils sont pris en charge, comme des patients luxembourgeois, francophones ou autres. Alors le scandale c est vous qui le provoquer avec vos dires et rumeurs !

  • La torture des infirmières. le 28.12.2016 07:30 Report dénoncer ce commentaire

    Avec la pression financière exercée par ce gouvernement, aboutissant à la diminution du nombre d'infirmière par patient, ma femme infirmière qui travaille au CHL, n'a plus le temps de s'occuper convenablement des patients donc de vous, lecteur de cet article. Elle n'a même plus le temps de manger à midi. C'est de la torture !

    • @La torture des infirmières le 29.12.2016 16:49 Report dénoncer ce commentaire

      Elle n'a même plus le temps de manger à midi!! est ce là une raison pour parler de torture?? Si une personne n'a pas l'occasion de manger à midi elle mange avant ou après, l'heure exacte importe peu le tout est de se nourrir et ce quelque soit l'heure, les pompiers qui sont sur un feu s'arrêtent t'ils d'arroser à midi pour manger??