Au Luxembourg

23 janvier 2013 07:16; Act: 23.01.2013 10:16 Print

Les impôts, une menace pour l'attractivité?

LUXEMBOURG - L'État luxembourgeois cherche à atténuer les hausses d'impôts par des mesures compensatoires.

storybild

Les impôts augmentent pour permettre à l'État de faire face à la crise. Le pays tente de compenser pour conserver son attractivité.

Sur ce sujet
Une faute?

«L'État est à la recherche de fonds et a augmenté l'imposition, tout en essayant de rester compétitif», estime Michiel Roumieux. Spécialiste en fiscalité, partner chez PricewaterhouseCoopers (Pwc), il tenait mardi une conférence organisée par la Chambre française de commerce et d'industrie au Luxembourg. Le thème: l'impact de la crise sur la fiscalité des personnes physiques au Luxembourg.

Avec la hausse, au 1er janvier, du taux marginal d'imposition, ou encore de la cotisation au Fonds de l'emploi, les ménages y perdent. L'écart avec les pays voisins s'amenuise, surtout pour les revenus élevés. «L'attractivité fiscale du Luxembourg, avec un revenu annuel de 150 000 euros, s'amenuise», soutient Michiel Roumieux. «C'est pareil pour les revenus plus élevés. L'écart avec l'Allemagne et la France devient de moins en moins important».

Pourtant, l'État tente de remédier à la situation et «fait des efforts importants pour rendre le Luxembourg plus intéressant», précise le fiscaliste. Pour cela, le gouvernement utilise deux leviers: «La fiscalité sur les stock-options, qui a été modifiée cette année, et des avantages pour les salariés hautement qualifiés».

Ces derniers peuvent bénéficier d'un statut particulier et d'exemptions fiscales. Un travailleur à 300 000 euros de rémunération de base, plus 200 000 euros de bonus, peut ainsi y gagner 50 000 euros par an. «Mais l'administration fiscale applique ça de manière très limitée», regrette Michiel Roumieux.

Jérôme Wiss

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • PasMoi le 23.01.2013 09:07 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà, cadeaux pour les hauts revenus, mais nos dirigeants oublient qu'au Luxembourg il y a des salaires de 2500€/net par mois et qu'avec ces salaires il y a aussi des célibataires ceux-là sont plus facile à plumer et avec les loyers là on est à poil, quelle "niche" ficale il leur propose? Déjà qu'avec un salaire comme ça les banques traitent ces gens de clochards! Vraiment à vômir!!!

  • philou le 23.01.2013 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    et c bien pour eux...mais les travailleur et surtout ceux qui ont ssm...ça fait une perd de personne ,ce font avoir dans tous ça .on a eu peau de chagrin au 01/01/2013 et encore grâce au syndicats.

  • The European le 23.01.2013 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Dans une économie globale nous sommes tous interconnectés et ce qui affecte les uns aujourd'hui nous touchera demain ... Ce qui est très affligeant c'est que les inégalités se creusent entre les personnes, que la paupérisation gagne du terrain dans toutes les sociétés; que les systèmes politiques et économiques favorisent les plus riches et que l'individualisme et la cupidité sortent triomphants ... Est ce vraiment de cette société que nous voulons pour nos enfants ?

Les derniers commentaires

  • Le Fisc le 24.01.2013 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêtez de vous plaindre nous vivons dans un paradis fiscal. Ce n'est pas moi qui le dit.

  • gabelle le 24.01.2013 07:32 Report dénoncer ce commentaire

    On vient de voir dans les autres pays européens dans quelle situation économique cela les a mis. Continuez a ponctionner et cela plongera le Luxembourg dans la récession encore plus vite. L'argent pris ne sera pas dépensé et le cercle vicieux sera en place.

  • franci le 23.01.2013 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    C'est la loi du plus fort. Si tu gagne + de 300.000 par an, plus 200.000 de bonus tu peut déduire jusque a 50.000 d'impôts a la fin de l'année. Si tu est riche tu le sera encore plus car il y a ceux qui gagnent moins de 30.000 par an qui payeront pour toi car eux sont les vrais riches. Et tout ça pour attirer des gros bonnets de la finance et industriels qui,eux,une fois qu'ils restent 5 années au GDL il leur suffit de faire faillite ou de s'installer a' l'Est et les pauvre redevient plus pauvre et le riche encore plus riche. Quelle étrange statut, Mr. Frieden, vous êtes un grand homme.

  • paul kusstiger le 23.01.2013 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    Comment ce fait-il que la fonction publique luxembourgeoise ne soit pas montrée du doigt. Pourquoi un chauffeur de bus +/-30 gagne 3500 eur net/mois. un einstitutrice fin carriere +/- 9000 euros. Ce sont nos impots qui payent leur traitement. Personne ne trouve ces salaires mirobolants?????? Non. que dire alors des hauts fonctionnaires??? Il est plus facile de pointer du doigt les frontaliers ou les banques. Mais le déficit se creuse aussi à cause de ces hauts salaires de la fonction publique.

    • sebastien217 le 23.01.2013 13:53 Report dénoncer ce commentaire

      je l'aurais pas mieux dit moi même ! Quand le luxembourg sera redescendu au niveau de ces voisins Fr, Be, Al: et que les frontaliers seront tous retournés chez eux car cela n'aura plus d'interet de venir ici, Qui paiera les 9k euros de Mme l'institutrice ?

    • Lucien le 23.01.2013 14:48 Report dénoncer ce commentaire

      Ces salaires ne sont de loin pas le problème principal du pays (regarder le faible pourcentage qu'il représentent dans les dépenses de l'état). Le principal problème est qu'on jette l'argent par la fenêtre (dépenses sociales...). Le chômage est beaucoup trop élevé pour le grand nombres d'entreprises qu'il y a ici, la fraude sociale est aussi énorme (résidents et non-résidents d'après ma connaissance)...

    • Mélanie le 23.01.2013 16:55 Report dénoncer ce commentaire

      Tout est dit, tout est bien "montrer du doigt" en peu de lignes ! Et c'est bien là un des nombreux problèmes à soulever, malheureusement...

    • Le Fisc le 24.01.2013 08:46 Report dénoncer ce commentaire

      Je me suis renseigné et je peux vous assurer que vos impôts ne financent pas les chauffeurs, pas les instituteurs et aucun fonctionnaire. Ce sont les impôts d'autres qui les financent. Vos impôts à vous partent dans l'entretien des routes et des écoles.

    • Donald le 24.01.2013 11:38 Report dénoncer ce commentaire

      Pourquoi vous êtes toujours jaloux de ces fonctionnaires? Qu'est-ce qui vous empêchent de faire le concours? Plus besoin d'etre lulu pour le faire, je suis francais et je l'ai réussi (carrière sup.). Mais c'est clair que ca demande du travail (et là parmi tous ceux qui râle il y a à mon avis déjà moins de volontaires...) En plus comme le dit Lucien, c'est pas le fait de leur baisser le salaire qui va résoudre les problèmes financiers du pays. Et si vous vous renseignez un peu, la modification du statut des fonctionnaires contribuent à la baisse des dépenses.

    • indigné de bonnevoie le 25.01.2013 12:34 Report dénoncer ce commentaire

      Lucien tu es dans l erreur la fonction publique est le plus gros gouffre du Grand Duché

  • Phil le 23.01.2013 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    C'est que ce dont le Luxembourg à besoin pour se différencier c'est de super spécialistes..(fatalement bien payés). Comme on n'attire pas les mouches avec du vinaigre, il faut les favoriser. C'est "choquant" pour les autres (les travailleurs normaux dont je suis) mais c'est très pragmatique (grosse qualité des politiciens luxembourgeois). Donc oui c'est Normal

    • Paul Kusstiger le 23.01.2013 12:53 Report dénoncer ce commentaire

      Il est facile de "bien " rémunérer les "spécialistes", mais depuis plusieurs années, le Luxembourg est un refuge pour les exilés sociaux, qui viennent en grand nombre de pays du sud de l'europe, sont souvent des ménages composés de 3/4 personnes, dont une seule travaille et qui bénéficie des allocations familiales, allocations de vie chère, etc... Ces ménages cotisent sur un seul salaire, qui plus est , pas très élevé. Par conséquent, et c'est mathématique, ces ménages n'apportent pas de richesse au pays au sens de via les cotisations mais "coutent" beaucoup en prestation => déséquilibre.

    • The European le 23.01.2013 13:39 Report dénoncer ce commentaire

      Cher Phil; Ce qui est choquant c'est que tout le monde cotise; paie ses impôts et que les plus nantis gagnent encore plus sous prétexte de la sacro sainte "valeur ajoutée" qui probablement attirera quelques capitaux de plus mais ... Est ce que cela profitera réellement à la communauté ? J'en doute ... Je trouve votre argument fallacieux et d'une dangerosité extrême car il ouvre la voie à toutes les exactions sociales ... Aujourd'hui plus que jamais "on privatise les gains et on socialise les pertes" ... Réflechissez avant d'écrire à la portée de vos écrits. Au plaisir d'échanger.