Santé au Luxembourg

26 mars 2019 18:57; Act: 27.03.2019 12:28 Print

Les infections au VIH auraient baissé en 2018

LUXEMBOURG - Selon le rapport annuel de l'ONG Stop Aids Now, le nombre de nouvelles infections au VIH était en baisse l'an dernier au Luxembourg.

storybild

D'ici quelques semaines, des autotests devraient être disponibles dans les pharmacies du Grand-Duché. (photo: Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Selon le rapport annuel 2018 de l'ONG Stop Aids Now, le nombre de nouvelles infections au VIH était en baisse en 2018 au Luxembourg. 43 nouveaux séropositifs ont été recensés l'an dernier contre 60 en 2017 et 68 en 2016. Parmi eux, 21 notamment sont homosexuels, quatorze hétérosexuels, quatre ont été infectés suite à l'injection de drogue.

Une nouvelle plutôt rassurante puisque les derniers bilans à ce sujet étaient pessimistes. En effet, le comité de surveillance du sida évoquait pour sa part, à l'automne dernier, un total de 101 personnes nouvellement infectées en 2017 (74 hommes et 27 femmes). D'ailleurs depuis l'«épidémie» de 2014, le nombre d'infections s'était maintenu. La baisse évoquée par Stop Aids Now serait donc une avancée positive si elle se confirme dans d'autres rapports.

Rappelons que d'ici quelques semaines, des autotests devraient être disponibles dans les pharmacies du Grand-Duché.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • verite le 27.03.2019 11:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore faudrait il savoir combien réellement de personnes sont contaminées. !? Personne ne fait le test en général pour savoir ! Ça devrait être simplement obligatoire et ainsi , seulement là , pourront être les statistiques sérieuses

  • Depistage le 27.03.2019 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    Si ce nombre continu à baisser cela est probablement dû au nombre croissant de personnes sachant qu'elles sont positives et de ce faite peuvent prendre un traitement. D'où la nécessecité de se faire dépister.

Les derniers commentaires

  • verite le 27.03.2019 11:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore faudrait il savoir combien réellement de personnes sont contaminées. !? Personne ne fait le test en général pour savoir ! Ça devrait être simplement obligatoire et ainsi , seulement là , pourront être les statistiques sérieuses

  • Depistage le 27.03.2019 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    Si ce nombre continu à baisser cela est probablement dû au nombre croissant de personnes sachant qu'elles sont positives et de ce faite peuvent prendre un traitement. D'où la nécessecité de se faire dépister.

    • @depistage :?!? le 27.03.2019 09:52 Report dénoncer ce commentaire

      "le nombre baisse du au nombre croissant de personnes sachant qu'elles sont seropositives"..?!? J'ai du mal à comprendre ces contradictions..

    • Depistage le 27.03.2019 11:06 Report dénoncer ce commentaire

      Une personne seropositive sous traitement efficace avec une charge virale indétectable semble ne plus pouvoir contaminer. Voilà pourquoi si on sait qu'on est séropostive et qu'on prend un traitement qui assure une charge indétectable, cela limite les nouvelles contaminations.