Jean-Claude Juncker

30 décembre 2011 14:33; Act: 01.01.2012 18:02 Print

«Les jeunes doivent s'exprimer plus»

LUXEMBOURG - Lors de sa traditionnelle interview du nouvel an sur «RTL», le Premier ministre luxembourgeois s’est félicité que les lycéens aient donné de la voix contre la réforme scolaire.

storybild

Juncker a indiqué que la réforme scolaire menée par Mady Delvaux-Stehres était nécessaire. (editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Durant plus d’une heure, Jean-Claude Juncker a balayé les événements de 2011 et lancé les grandes perspectives de 2012. Ce qu’il retiendra de cette année 2011? L’échec cuisant de la tripartite en décembre et le fait que le gouvernement ait dû réduire la fréquence de l’indexation automatique des salaires à une par an au moins jusqu’en 2014. Lui qui s’est dit convaincu qu’il faut maintenir l’index au Luxembourg. «Je ne me plains pas du fait que le gouvernement ait dû prendre des décisions». Il regrette que les syndicats aient claqué la porte mais a indiqué qu’il existait assez d’autres institutions pour prendre des décisions.

Le Premier ministre a également évoqué l’accès des jeunes à un emploi. Selon lui, une réforme structurelle était nécessaire pour adapter l’enseignement secondaire pour une meilleure formation des jeunes. Mais il s’est par ailleurs félicité que les lycéens se soient élevés contre la réforme de Mady Delvaux-Stehres. «Je trouve ça bien que les jeunes se fassent entendre», a confié Jean-Claude Juncker, qui voudrait toutefois qu’ils soient plus actifs. «Ils doivent s’exprimer davantage, je suis étonné qu’ils ne s’emparent pas du sujet de la dette. Si elle venait à s’alourdir, elle hypothèquerait une partie de leur avenir».

«Améliorer notre compétitivité»

De grands défis attendent le Luxembourg en 2012. «Nous devons continuer à travailler pour améliorer notre compétitivité. Je ne suis pas d’accord qu’on présente notre économie comme non-compétitive». Le pays doit jouer sa carte dans des secteurs comme la recherche biomédicale ou la logistique.

Le Premier ministre a toutefois tenté une note d’espoir en indiquant que si l’année 2012 ne serai sans doute pas meilleure que 2011, la situation était bien meilleure qu’il y a deux ans…

(if/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Feregotto le 01.01.2012 08:31 Report dénoncer ce commentaire

    nous vaincrons la crise seulement en restant souder et solidaires en respectant le modèle luxembourgeois.

  • Racoon le 31.12.2011 18:24 Report dénoncer ce commentaire

    Mort de rire! On aura des manifs du type de ce qui se passe en Grèce partout en Europe en 2012 à cause de la récession, il va pas être déçu!

  • zack le 01.01.2012 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien lui le Premier-ministre et c'est son gouvernement qui mène une politique d'austérité dictée par un consensus européen. Le programme est de casser la classe moyenne et de partager la population en les riches et les pauvres. Peut-être qu'il existe encore un brin d'une pensée sociale chez Junker (fils d' ouvrier oblige), mais la caste des industriels et des banquiers impose la musique.

Les derniers commentaires

  • Fair-play le 03.01.2012 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    Observez l'optimisme excessif dans le passé récent, avec une croissance économique et des bulles de spéculation incroyable (Chine, Inde, Brésil). Puis l'éclatement de cet optimisme, quand trop de pauvres réclamaient une part des profits. Le "marché" change d'humeur, il répand la dépression et nos dirigeants sont ses marionettes. Pour sortir de la crise, il suffit de changer d'humeur, M.Juncker.

  • Aris le 02.01.2012 19:20 Report dénoncer ce commentaire

    Ex = périmé. Primer = primaire, premier, début, jeune. Selon M.Junker les jeunes doivent devenir des vieux périmés. Mon Dieu M. Junker que dites vous?

  • Barbare le 02.01.2012 11:45 Report dénoncer ce commentaire

    Junker ou un autre ? En fin de compte ils sont tous pareils et peut-être même pire. Quant aux jeunes, bon certains protestent et se défendent ( ce qui n'est pas mal) mais ils ne proposent pas d'alternative non plus.

  • Pragma le 01.01.2012 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    L'euro est techniquement mort à cause de ces bras cassés de technocrates, et Junker les a soutenu et pire il en a rajouté uen couche ... Sauver l'euro ce sera des larmes et du sang sur les murs. Citoyens préparez vous car ici la crise va faire péter la bulle de l'illusion que tout va bien. Notre économie va mal, très mal, et nos déficits semblent impossibles à juguler ...

    • K00K le 02.01.2012 11:03 Report dénoncer ce commentaire

      dificiles à juguler que Juncker n'a aucun courage politique pour remettre en cause le coût exorbitant de la fonction publique, coût qui aujourd'hui plombe le redressement budgétaire et qui fera couler le Luxembourg.

    • Crazy Dog le 02.01.2012 14:44 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez raison tous les deux mais le problème n'est pas Junker. Junker doit faire ce qu'on lui dit, et si demain Junker s'en va et que disons un communiste arrive il fera de même autrement il partira très vite.

    • Fair-play le 03.01.2012 10:09 Report dénoncer ce commentaire

      Que le budget de l'Etat doit être déficitaire pour soutenir la consommation (salaires des fonctionnaires p.ex.) et l'investissement (marchés publics) en temps de récession. Le problème, c'est que dans le passé, l'Etat n'a pas constitué assez de réserves en période de forte croissance, période où il a contribué à la surchauffe des prix en dépensant trop.

  • Citoyen le 01.01.2012 18:05 Report dénoncer ce commentaire

    J'invite les électeurs à ne pas oublier que Monsieur Juncker est le Premier Ministre qui a mis fin au système d'indexation automatique des salaires dans notre pays.