Projet au Luxembourg

21 septembre 2020 15:40; Act: 21.09.2020 15:53 Print

Une deuxième vie pour les mégots de Bettembourg

BETTEMBOURG - La société luxembourgeoise Shime va recycler les mégots de Bettembourg. Schifflange et Dudelange ont également été séduites par le projet.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Je suis très fier que Bettembourg soit la première commune luxembourgeoise à lancer le projet», a déclaré Gusty Graas, échevin de la ville. Bettembourg devient en effet la première à recycler ses mégots de cigarette et les transformer à terme en mobilier urbain.

La commune s‘est associée à l‘entreprise Shime de Stéphane Herard, qui lutte déjà depuis 9 mois contre ce «fléau» qu‘est le mégot, nous avait-il confié en mars dernier. Le frontalier s‘est lié a la start-up bretonne MéGO! qui s‘occupe du recyclage et de la transformation. Concrètement, une fois le mégot jeté dans le cendrier, il sera récupéré et stocké dans des conteneurs, à Contern. Une fois les 250 kg atteints, l'entreprise Shime enverra les mégots en Bretagne, chez MéGO! où les employés se chargeront de leur dépollution. Assemblés, les mégots prendront la forme de plaques d'acétate de cellulose. À terme, l'échevin et le directeur de la société imaginent assembler les nouveaux mobiliers urbains de la ville de Bettembourg!

Des cendriers «Made in Luxembourg»

Au total, 30 cendriers vont être installés en ville dont dix «Made in Luxembourg», conçus exclusivement par Shime et la société Berl. Bettembourg a prévu un budget de 15 500 euros pour le projet.

Déjà implantée en France (Moselle), en Belgique et dans plusieurs entreprises du pays, la société espère désormais sensibiliser la population de Bettembourg. «Plus de 2 millions de cigarettes sont fumées par jour au Luxembourg, note-t-il. Notre objectif est d'éduquer la population, d'obtenir le geste vertueux et jeter son mégot dans un cendrier», insiste Stéphane Herard. Schifflange et Dudelange ont également rejoint le mouvement et ont commandé une dizaine de cendriers chacune.

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • veritis le 21.09.2020 17:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lol. les gens les mettent partout. ils sont indiscipliné et en ont tellement rien à faire de la planète

  • écolo le 21.09.2020 16:44 Report dénoncer ce commentaire

    Pourtant il y a une mesure simple et économique pour récupérer les mégots . Il suffit de les consigner d'obliger les fumeurs à rendre leurs paquets avec 20 mégots pour pouvoir acheter un paquet neuf.

  • Cloclo le 21.09.2020 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait un genre de consigne (comme avec les bouteilles plastique en Allemagne), on met le paquet de cigarettes 5 euros plus cher, et si le fumeur ramène le paquet avec l'ensemble des mégots dedans, on lui rend ses 5 euros ! Les trottoirs seront nettement plus propres...

Les derniers commentaires

  • Bastapop le 22.09.2020 16:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo ! Très peu de fumeurs respectent les espaces urbains, qu'il s'agisse de mégots ou chewing-gum etc... alors cette initiative est bonne mais pas suffisante ! Des décennies de laxisme ont laissées derrière elles une multitude de conduite indisciplinés alors, il est tant de frapper un grand coup plutôt que de compter sur les seules initiatives quelque peu isolées. ..bref, à ce rythme les habitudes ne risqueront pas de changer en profondeur avant...encore longtemps malheureusement.

  • fumus deux le 22.09.2020 15:21 Report dénoncer ce commentaire

    LE vrai problème c est les filtres supprimons les filtres mais c est trop simple pour etre mis en route

  • 90's le 22.09.2020 11:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On met qui en avant là ? deux lulus qui réinventent le cendrier ? et c'est une société française qui est chargée du principal, le recyclage. Au moins ça donne du travail et des débouchés pour les français travilleurs !

  • Chriss le 22.09.2020 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    Pour une fois qu'un projet écolo est intéressant, bravo. Autrement, il n y a pas assez de cendriers ou pas du tout sur les vieilles poubelles, donc les fumeurs n'ont pas trop le choix. Je suis non-fumeuse mais je ne les critique pas. Il y a des grandes villes où des cendriers assez design se trouvent tous les 30 mètres, fallait aussi y penser, non ?!

    • Cloclo le 22.09.2020 17:10 Report dénoncer ce commentaire

      C'est sûr qu'il n'y a pas assez de cendriers, mais ça n'est pas une excuse pour jeter un mégot par terre. C'est petit, un mégot. Pourquoi ne le garderaient-ils pas avec eux, jusqu'à ce qu'un cendrier se présente? Ils pourraient avoir une petite boite à cet effet, ou les remettre dans leur paquet de cigarette d'origine. Si on finit un paquet de chips, est-ce qu'on le jète par terre, ou on attend de trouver une poubelle? (ah j'oubliais, ce sont souvent les mêmes qui jettent aussi leur détritus divers sur la voie publique). quand ils ont une envie pressante, ils font sur le trottoir? parfois oui

  • Phi le 22.09.2020 11:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour ces raison ne surtout pas arrêter de fumer et en plus commencer au jeune age pour faire du bien , ils seront fiere de vous a Bettembourg et au GDL.