Faune au Luxembourg

30 octobre 2019 12:19; Act: 30.10.2019 12:31 Print

Les oiseaux «dans une situation dramatique»

LUXEMBOURG - Des associations et organisations actives dans la protection de la nature ont présenté, mercredi, un bilan «catastrophique» sur les espèces d’oiseaux en danger.

storybild

Blanche Weber, du Mouvement écologique, dénonce une situation dramatique pour les espèces d'oiseaux menacés, comme la chouette. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous sommes en train de détruire notre biodiversité. La situation est dramatique». Blanche Weber, du Mouvement écologique, a lancé ce mercredi un cri d'alarme sur les espèces d’oiseaux menacés, lors d’une conférence de presse. Différentes associations et organisations actives dans la protection de la nature se sont ainsi retrouvées dans la maison de la nature à Kockelscheuer (Luxembourg) pour présenter un bilan «catastrophique» sur les espèces d’oiseaux en danger.

Elles ont choisi quatre espèces parapluies* représentatives pour de nombreuses autres sortes d’oiseaux. L’alouette des champs est menacée par les pesticides. De son côté, la pie grièche grise souffre d’une nouvelle façon de cultiver les terres et par conséquent de la perte de ses habitats naturels. On ne compte plus que 5 à 10 couples au Luxembourg. 50% des espèces qu’elle représente sont sur la liste rouge, et 7 espèces sont déjà éteintes.

La présence de la chouette a chuté de 20%

Pour sa part, le vanneau huppé est menacé par le recul dramatique des prairies et zone humides. Sur les douze espèces qu’il représente, 90% sont sur la liste rouge et une partie est déjà éteinte. La chouette, qui représente une vingtaine d’espèces vivant en étroite harmonie avec l’homme, inquiète également les spécialistes. Sa présence a ainsi baissé de 20% au Luxembourg.

Les associations appellent les autorités à mettre un terme à l’utilisation des pesticides, ou encore de mettre en place un changement de paradigme dans l’aménagement du territoire. Elles demandent à ce titre aux pouvoirs publics de miser sur une agriculture extensive, «car l’agriculture souffre aussi du déclin des espèces d’oiseaux». D’où le message des associations et experts réunis: la protection des oiseaux est aussi la protection de l’homme.

*Une espèce parapluie est, en écologie, une espèce dont l'étendue du territoire ou de la niche écologique permet la protection d'un grand nombre d'autres espèces si celle-ci est protégée.

(mau/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • la trois le 30.10.2019 12:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous sommes en train de détruire notre biodiversité. La situation est dramatique.... bah oui! avec un gouvernement qui veut 1 million d'habitants dans notre petit pays, bien on rase tout et partout. même des zones vertes deviennent constructibles ( Petange par ex.). on oblige pas le pays à passer en 100% bio alors que cest5tellement facile à faire! bref, comme dans les autres pays, au mépris la nature, oui au fric de la dictature

  • Pas Op le 30.10.2019 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on arrête aussi de couper les haies!!! Autour des champs pour gagner quelques m2...

  • Jean le 30.10.2019 13:04 Report dénoncer ce commentaire

    Tout le monde s'en fiche, peu de gens comprenant la relation entre la chute de la biodiversité et notre mode de vie consommateur de ressources et producteur de déchets polluants. D'abord le pouvoir d'achat, la protection des oiseaux attendra...

Les derniers commentaires

  • Clair le 31.10.2019 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    Et dire qu'il y a des gens qui exigent d'abattre des arbres pour éviter que les voitures rentrent dedans

  • True Things le 31.10.2019 07:54 Report dénoncer ce commentaire

    La déforestation est la première cause de l'augmentation du CO2, plus on coupe moins la nature pourra absorber! Il faut planter des millions et des millions d'arbres sur notre planète. C'est une solution simple non? Et moins toxique que les voitures électriques par exemple

    • Luxo le 01.11.2019 12:40 Report dénoncer ce commentaire

      Non , pas au Luxembourg. Chez nous la première cause de l'augmentation du CO2 est la voiture (le transport) , la deuxième le bétonnage (la construction) et en troisième l'agriculture. Dans les pays voisins c'est l'agriculture qui en émet le plus. Mais c'est bien l'agriculture luxembourgeoise qui détruit la biodiversité en transformant nos campagnes en désert vert sans vie, sans animaux et qui empoisonne nos sources d'eau potable .

  • Quidam le 31.10.2019 05:38 Report dénoncer ce commentaire

    L'article oublie un point essentiel : comme un simple citoyen peut-il aider à stabiliser la situation ?

  • anny le 30.10.2019 23:17 Report dénoncer ce commentaire

    on n arrete pas de batir par manque de logement alors que le probleme n est pas le manque de logement mais un logement payable on sacrifie des terrains pour des fabrics et les maisons sont hermetiquement fermes idem clocher granges sans compter la pollution de lumiere et de plus en plus d appartements sans jardins. Les arbres derangent ou les oiseaux peuvent ils encore nicher surtout que certains sont territoriales un nichoir sur le balcon n est pas suffisant il faut tout considerer terrain eau nourriture bruit lumiere. Et les champs sans insectes tout disparrait territoire nourriture

  • marguerite le 30.10.2019 20:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout à fait d accord avec vous, c 'est pitoyable, un désastre pour les futures générations.