Économie au Luxembourg

18 janvier 2018 11:36; Act: 18.01.2018 13:33 Print

Les PME encore trop frileuses sur Internet

LUXEMBOURG - L’économie digitale effraie encore les petites et moyennes entreprises au Luxembourg. Des programmes existent pour entrer dans l’ère numérique.

storybild

Certains entrepreneurs sont un peu perdus.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

La transition vers le digital n’est pas toujours chose aisée pour les petites et moyennes entreprises (PME) au Luxembourg. Pour augmenter la compétitivité des PME, le ministère de l’Économie, les Chambres de commerce et des métiers et Luxinnovation ont décidé, ce jeudi, de les sensibiliser aux différents programmes existants au Grand-Duché.

«Nous devons travailler de manière complémentaire avec les différents acteurs du secteur», a reconnu Francine Closener, secrétaire d’État à l’Économie. «Le Luxembourg compte plus de 35 000 PME. Chacune doit pouvoir savoir à qui s’adresser rapidement et profiter de conseils qui ont servi à d’autres entreprises pour ne pas manquer le virage de la digitalisation. La conjoncture étant bonne actuellement, certaines PME pensent encore trop souvent que d’être présent sur Internet, c’est seulement pour les nouvelles générations. Elles se trompent et nous devons les convaincre d’entrer de plain-pied ans l’ère digitale».

Événements à venir

«Travailler, dans le cadre du programme 'Fit4 Digital' avec 30 à 40 entreprises par an, c’est bien, on ne part pas de zéro, mais ce n’est pas suffisant», reconnaît Jean-Michel Ludwig, Director - Start-up & SME Performance chez Luxinnovation. «En 2017, nous avons accompagné 28 PME. En 2018, nous souhaitons atteindre les 100».

Pour les entreprises intéressées par le nouveau programme «Go Digital», les inscriptions sont désormais ouvertes, depuis ce jeudi, sur www.godigital.lu, pour assister au «Digital Day», le mardi 20 mars, où des entrepreneurs et des experts interviendront lors de 4 ateliers en français et en allemand. Plus tôt, le mardi 6 février, la Chambre des métiers proposera quant à elle un atelier sur l’utilisation des smartphones et des tablettes au sein des entreprises via son service «eHandwierk» lancé le 2 janvier 2018.

Francine Closener, secrétaire d’État à l’Économie, et Jean-Michel Ludwig, Director - Start-up & SME Performance chez Luxinnovation, livrent leur réaction.

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • agence le 18.01.2018 12:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une petite PME ne peut pas se permettre de placer une certaine quantité d’argent dans ces technologies vu que pour ces sociétés les dépenses représenteraient une grande partie de leur chida.

  • Peter le 18.01.2018 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    D'une façon générale, au GdL, on est frileux et systématiquement on lance les projets avec 20 ans de retard et encore : on le fait à minima.

Les derniers commentaires

  • Peter le 18.01.2018 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    D'une façon générale, au GdL, on est frileux et systématiquement on lance les projets avec 20 ans de retard et encore : on le fait à minima.

  • agence le 18.01.2018 12:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une petite PME ne peut pas se permettre de placer une certaine quantité d’argent dans ces technologies vu que pour ces sociétés les dépenses représenteraient une grande partie de leur chida.

    • Realiste le 18.01.2018 13:23 Report dénoncer ce commentaire

      @agence Exact! Et de plus, quelles cibles de choix pour les malwares que les utilisateurs non-avertis! Un maçon indépendant n'a pas besoin du numérique! Il faut rester réaliste! Cela lui coûtera plus cher en gestion avec plus de risques! Et en tant qu'informaticien, je peux vous dire que les petites structures sont les plus fragiles numériquement et les dégâts occasionnés peuvent aller jusqu'à la fermeture de l'entreprise, ce qui n'est pas le cas pour les moyennes et grandes structures avec back-up, intranet, server décentralisés, VPN, firewalls, services informatiques internes dédiés, etc..

    • Gene le 18.01.2018 13:35 Report dénoncer ce commentaire

      Il est beaucoup plus facile d'utiliser l'argent des autres.

    • Marcov le 19.01.2018 09:19 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas un coût mais un investissement qui permet des résultats à très court terme, il existe aujourd'hui des solutions pour les entreprises de toutes tailles, depuis que dans ma petite entreprise on a implémenté des solutions numériques on à un gain de temps énorme et un retour sur investissement incroyable. Il faut juste avoir quelques compétences et ne pas être frileux pour passer le cap.