Salaire minimum/Luxembourg

22 juillet 2019 07:00; Act: 22.07.2019 11:09 Print

360 000 fiches de paie à rééditer depuis janvier

LUXEMBOURG - Avec la hausse rétroactive sur six mois du salaire minimum, les tracas sont légion pour les employeurs. Jean-Paul Olinger, de l'UEL, en parle.

storybild

Les défis administratifs sont nombreux pour les grandes comme pour les petites entreprises.

Sur ce sujet
Une faute?

Au Luxembourg, quelque 60 000 personnes perçoivent le salaire minimum et sont concernées directement par sa hausse de 100 euros nets, avec effet rétroactif au 1er janvier. Pour les employeurs et les fiduciaires, ce sont au minimum 360 000 fiches de paie à rééditer sur les six derniers mois.

«C'est une décision politique d'appliquer la rétroactivité au 1er janvier. Mais c'est sûr qu'il aurait été plus simple de voter la loi dans les temps avant le début de l'année. Les sociétés et les administrations auraient eu moins de soucis», résume le directeur de l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL), Jean-Paul Olinger.

Recalculs et rééquilibrages

Et les défis administratifs sont nombreux pour les grandes comme pour les petites entreprises. «Il faut réémettre des fiches d'impôts comprenant l'adaptation des salaires et incluant le crédit d'impôt. Pour certains secteurs viennent s'ajouter des horaires de travail variables d'un mois à l'autre et le paiement des heures supplémentaires», poursuit-il.

Mais ce n'est pas tout, du côté des administrations aussi on s'arrache les cheveux. Par exemple, lorsqu'un salarié a été malade, les montants doivent être réadaptés tant pour le salarié que concernant le remboursement à la mutualité des employeurs. «On attend désormais les répercussions du système dans les semaines et les mois à venir», finit Jean-Paul Olinger. Il s'attend en effet à un certain nombre de recalculs et de rééquilibrages. «Il y aura certainement encore des questions, des recalculs, mais les versements seront faits fin juillet».

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Boulmi le 22.07.2019 10:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les entreprises ont toutes des logiciels de calculs beaucoup de bruit pour rien

  • avelis le 22.07.2019 10:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Patrons ne vous inquiétez pas, vos salariés ne vont pas devenir riches après cette augmentation de salaire! depuis dès mois qui vous avez fait augmenter vos prestations de services et produits. tout est déjà très chére.

  • Medesimo le 22.07.2019 10:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ne vous faites pas d' illusions ou des calculs bizarre. Ça sera pas 100 ???? net x 6.Je travaille dans une société de payes. Pour l'instant c'est très flou et la loi as pas étai publié. Attendez voir à un sacré bordel.

Les derniers commentaires

  • sparo le 23.07.2019 00:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout à fait d’accord avec

  • pffff le 22.07.2019 17:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après on se demande pourquoi les petites sociétés ferment

  • oasis le 22.07.2019 11:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ok merci beaucoup pour le renseignement

  • Gaëtan. le 22.07.2019 11:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pour les reclasser en interne mi temps comme moi . quel brut est pris en compte ? celui de l employeur ou le brut de l adem pour le calcul de l indemnités compensatoires ?

  • Boulmi le 22.07.2019 10:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les entreprises ont toutes des logiciels de calculs beaucoup de bruit pour rien

    • Julian le 22.07.2019 15:51 Report dénoncer ce commentaire

      Bonjour Boulmi. Au vu de votre commentaire je pense que vous ne travaillez ni dans une fiduciaire, ni dans un service payroll/rh. Par ailleurs, il sera nécessaire dans beaucoup de situations et pour beaucoup d'entreprises de faire du cas par cas afin de régulariser 6 mois de paies. Exemple: les salariés ayant quitté l'entreprise entre janvier et aout, les salariés avec des variations de salaires importantes (recalcul des suppléments congés), etc... Pour tous ces cas, rien n'est automatisé, tout doit être fait par le gestionnaire payroll et c'est un gros travail. Mais merci de vos lumières.