ArcelorMittal

21 juin 2018 06:53; Act: 21.06.2018 09:11 Print

Les repreneurs de l'usine de Dudelange en visite

LUXEMBOURG - Les repreneurs d'ArcelorMittal à Dudelange ont jusqu'au 7 juillet prochain pour faire leurs offres financières.

storybild

ArcelorMittal se refuse à tout commentaire. Trois candidats (NLMK, Salzgitter et SSAB) sont sur les rangs pour reprendre Dudelange.

op Däitsch
Sur ce sujet

Pour satisfaire les exigences antitrust de Bruxelles, ArcelorMittal, le leader mondial de la sidérurgie, est contraint de céder une partie de ses actifs afin de pouvoir acquérir le sidérurgiste italien Ilva. Outre le site de Dudelange, ArcelorMittal doit également se séparer de sites en Belgique: deux lignes de galvanisation à Flémalle et une usine de fer blanc à Tiller.

«L'usine de Dudelange fait partie du packgage global avec les sites belges», confie Jean-Claude Bernardini, secrétaire central de l'OGBL. Trois repreneurs sont sur les rangs. L'allemand Salzgitter, qui emploie 25 000 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 9,5 milliards d'euros, le suédois SSAB (15 000 salariés et 7 milliards d'euros de chiffre d'affaires) et le russe NLMK (plus de 60 000 salariés, dont 2 300 en Europe, pour un chiffre d'affaires de près de 7 milliards d'euros). À titre de comparaison, ArcelorMittal emploie 200 000 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 57 milliards d'euros.

A priori, les trois repreneurs seraient au Grand-Duché cette semaine pour une visite du site de Dudelange. «Les offres financières doivent être faites pour le 7 juillet», rapporte Jean-Claude Bernardini. Toujours est-il qu'une fois le repreneur désigné par ArcelorMittal, c'est la Commission européenne qui validera le choix. «Nous n'intervenons pas dans la négociation. Au mieux nous pouvons être sollicités par ArcelorMittal pour rencontrer les repreneurs, vanter les mérites du Luxembourg et parler maintien de l'emploi, mais cela s'arrête là», dit le ministère de l'Économie.

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sverige le 21.06.2018 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi j'ai une nette préférence pour les suédois. IKEA, H&M, en général ils savent s'occuper du personnel et en même rester profitables. Et puis les suédoises sont si jolies ...

  • torolkozo le 21.06.2018 09:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils arrivent trop tard pour la fête de la musique malheureusement ...

  • Nomi le 21.06.2018 10:28 Report dénoncer ce commentaire

    Avec un repreneur industriel AM-Dudelange aura un meilleur avenir qu'avec ArcelorMittal !

Les derniers commentaires

  • le Mécontent le 21.06.2018 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Après les donneurs de leçons Atlantique Lorraine, on va dépendre de Liège, on ne décide de plus rien, on survit avec très peu de personnel, l'ancien directeur F W a fait un désastre en 6 années de règne tout ça avec la bénédiction de Florange. on tient bon on est les derniers irréductibles

  • sandy le 21.06.2018 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un traitre a la sidérurgie

  • manacaem le 21.06.2018 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est sur que c est pas mr bernardini qui va se bouger pour le personnel de dudelange!

  • Sverige le 21.06.2018 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi j'ai une nette préférence pour les suédois. IKEA, H&M, en général ils savent s'occuper du personnel et en même rester profitables. Et puis les suédoises sont si jolies ...

    • Billy Zhe Kid le 21.06.2018 11:04 Report dénoncer ce commentaire

      S'occuper du personnel...tu te trompes sur toute la ligne, je peux te certifier...

  • Nomi le 21.06.2018 10:28 Report dénoncer ce commentaire

    Avec un repreneur industriel AM-Dudelange aura un meilleur avenir qu'avec ArcelorMittal !