Santé au Luxembourg

16 novembre 2017 11:37; Act: 16.11.2017 14:41 Print

Les résidents ne savent pas tout du cancer

LUXEMBOURG - De moins en moins tabou, le cancer reste pourtant un mystère pour certains. Une étude met le doigt sur le travail de sensibilisation qu’il reste à faire.

storybild

«Il reste une sensibilisation à effectuer sur le surpoids et l’alcool», facteurs à risque face au cancer, indique Lucienne Thommes, directrice de la Fondation Cancer. (photo: Editpress/François Aussems)

op Däitsch
Sur ce sujet

Le cancer fait un millier de morts chaque année au Luxembourg et 3 000 nouveaux cas sont détectés. Le rapport des résidents face à la maladie évolue positivement grâce aux actions de prévention et de dépistage qui gagnent du terrain. Pourtant, il reste quelques zones d’ombre et beaucoup de travail, selon une étude menée par la Fondation Cancer et TNS Ilres, dont les résultats ont été révélés ce jeudi.

20% des 1 050 sondés ignorent encore spontanément les symptômes possibles d’un cancer. Un taux qui grimpe même à 31% chez les plus de 65 ans. «Inquiétant et grave de la part d’une population la plus encline à développer cette pathologie», regrette Lucienne Thommes, directrice de la Fondation Cancer. De la même manière, certaines idées reçues ont la vie dure: 42% des interrogés estiment toujours que le stress est un facteur aggravant, comme habiter à côté d’une centrale nucléaire (54%) ou le caractère héréditaire de la maladie (43%). Ce que réfute ou relativise la Fondation Cancer.

9 patients sur 10 satisfaits

«Il y a une mauvaise hiérarchisation des risques, il reste une sensibilisation à effectuer sur le surpoids et l’alcool», précise Lucienne Thommes. En revanche, le tabagisme et l’exposition au soleil sont deux facteurs réels et bien identifiés par les résidents. 77% des fumeurs interrogés considèrent eux-mêmes que le tabac favorise le développement du cancer!

Sans surprise et fruit de la sensibilisation opérée depuis plusieurs années, les sondés savent à plus de 60% qu’une vie saine protège de la maladie. Autre enseignement de l’étude, 93% des personnes interrogées se disent satisfaites de la prise en charge médicale au Luxembourg. Une qualité de soins qui, selon une majorité de patients, n’a plus rien à envier à nos voisins.

De moins en moins tabou, le cancer reste pourtant un mystère pour certains. Une étude met le doigt sur le travail de sensibilisation qu’il reste à faire. Lucienne Thommes, directrice de la Fondation Cancer au micro L'essentiel de Nicolas Chauty.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Roudeleiw le 16.11.2017 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    Il devient de plus en plus difficile de contrôler ce que l'on mange et les industriels nous empoisonnent de plus en plus.

  • julie le 16.11.2017 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les fruits et légumes bourrés de pesticides?

  • lynn le 16.11.2017 13:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon petit frère a eu un cancer à 32 ans. Tout va bien pour lui maintenant. Mon autre frère de 44 ans, est en traitement depuis 2ans pour un cancer du poumon (pourtant non fumeur et un verre de vin de temps en temps) et un cancer très rare des os. Papa de 2 jeunes enfants de 9 et 6 ans, il est devenu un cobaye (comme il dit) pour la médecine. Heureusement la famille est là et le moral est plutôt bon. Il faut vivre chaque jour comme ci c'était le dernier. Courage à tous ceux qui se battent contre cette maladie. Une pensée pour ceux qui nous ont quitté bien trop tôt.

Les derniers commentaires

  • lynn le 16.11.2017 22:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @hope Mon frère est soigné à Paris chez un oncologue réputé. La chimio de cet été a eu des effets terrible sur sa santé. Fatigue, diarrhées journalières..... le traitement ne réagissait plus. Il a dû changer totalement son alimentation pour pouvoir stopper les effets indésirables et son traitement de nouveau adapté. Chaque personne réagit de façon différente aux traitements. A ce jour, il n'y a aucun traitement pour son cas. Les médecins font ce qu'ils peuvent mais souvent c'est très difficile à vivre.

  • NDR Lux le 16.11.2017 22:11 Report dénoncer ce commentaire

    Du faux bio, une pharmacopée qui incite les marchands du temple à nous vendre , les agriculteurs qui veulent défendre leur "si beau métier" en piquant leurs bêtes pour que le poids de celles-ci à la vente soit accru, et qui utilisent sans compter les produits phytosanitaires pour maximiser leurs profits avec un minimum de personnel. La semaine dernière en Belgique, une école riveraine d'un champ a dû envoyer les enfants à l'hôpital parce que leur voisin culto faisait de l'épandage en leur présence. Inconscient en plus ! Ils polluent les nappes aquifères, etc.

  • hope le 16.11.2017 19:28 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien et important de faire de la prévention, mais qu'ils acceptent enfin des hopitaux privés spécialisés dans l'oncologie. Les traitements effectués au Luxembourg sont pas au jour des évolutions dans le domaine. Il n'est plus normal aujourd'hui d'être malade lors d'une chimiothéraphie par exemple.

  • fredy le 16.11.2017 19:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bio ou il n'y a pas de bio

  • escobar le 16.11.2017 18:43 Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec Roudeléiw, d'autant plus que tout ceux qui détestent la cigarette et se jettent dessus comme si c'était la seule cause (bien sur... c'est pas bien on le sait) mais à tout ce sgens je leur demande: Pourquoi viens-tu travailler en ville? Tu vas pas me faire croire que je pollue plus ou encore que j'aggrave tes risques de cancer si tu respires ton diesel tout les jours .. :p