Au Luxembourg

22 janvier 2021 09:00; Act: 22.01.2021 09:57 Print

Les restaurants ont des frais malgré les portes closes

LUXEMBOURG - Des frais, des charges et des aides. Trois restaurants dévoilent leur comptabilité en pleine crise.

storybild

Du grand restaurant à la petite brasserie, les restaurateurs même fermés ont des frais importants. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Déjà 311 jours de restrictions et 133 de fermeture. Clos au moins jusqu'au 1er février, les restaurants du pays souffrent, malgré les aides. Trois d'entre eux ouvrent leur comptabilité.

Gastronomique, 10 salariés

Installé dans la capitale, le propriétaire annonce entre 20 000 et 30 000 euros de frais fixes mensuels (énergie, comptable, matériel), dont 10 000 pour le loyer. S'y ajoutent 6 000 à 8 000 euros de sécurité sociale, 1 500 d'impôts. Les salariés sont au chômage partiel (80% de 22 000 euros remboursés). Ne l'ayant pas encore touché pour décembre, il est «à court de liquidités». Et quid des congés à la reprise?

Brasserie, 22 employés

Au cœur de Luxembourg, son loyer atteint 18 000 euros et les frais fixes près de 5 000, plus 8 000 euros de sécurité sociale et 2 500 d'impôts. Le chômage partiel couvre les salaires (80% de 60 000 euros). Via le fonds de relance, il reçoit par mois 250 euros pour ceux au chômage partiel et 1 250 euros pour les autres. Une aide remboursable couvre jusqu'à 50% des charges. «Nous sommes vraiment aidés. En étant bien conseillés, on est protégés». Mais certains peinent à payer le comptable.

Café-restaurant, quatre salariés

À Diekirch, les salaires représentent environ 9 000 euros, en partie couverts selon le décompte par le chômage partiel... qui tarde. En décembre, la vente à emporter a fait rentrer 9 000 euros (30 000 en fonctionnement normal). Il faut payer le loyer (1 750 euros), les charges (plus de 5 000) et 25 000 euros d'emprunts contractés pour pouvoir avancer les salaires mais aussi installer un chauffage de la terrasse et diverses protections sanitaires. En vain. Au printemps, deux fois 5 000 euros d'aides étaient arrivés.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • The-1 le 22.01.2021 11:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que des critiques... vous avez pas compris que ça dure depuis 1 an!!! Même avec des liquidités et réserves de côté personne ne tiendra!!! Arrêtez de croire que vous êtes intouchables et que vos emplois sont garantis, parce que ce n’est pas le cas... tout est reliée et la chute des uns vas forcément faire tomber les autres!!! Tellement d’hypocrisie ici que ça fait mal aux yeux...

  • Lefrontalier le 22.01.2021 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    qu'ils ferment tous ! à ces prix là il vaut mieux prendre le TGV et aller dejeuner à Paris

  • veritis le 22.01.2021 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la fermeture des bars et restuax est une belle connerie

Les derniers commentaires

  • ocean le 24.01.2021 02:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tu as raison Sans compter sur le black les vins a des prix exorbitants etc Des pâtes pré cuites des pizzas bas de gamme tout vendu a des prix de ouf Bravo a vous

  • frite2000 le 23.01.2021 23:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Courage. Les plats a 25 balles vont revenir

  • the end le 23.01.2021 17:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils ont tellement arnaqué les gens avec leurs prix ce n'est que le retour du baton perso je préfère m'acheter des bons produits et les cuisiner pour 3 fois moins chère

  • livingMan le 23.01.2021 12:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @MS57 : décidément de pire en pire ! C’est l’hôpital qui se fout de la charité. Surtout quand je lis vos com empreint de jalousie : ils auraient opté pour une citadine plutôt qu’un GLC ! ? Les banquiers comme vous n’ont pas de voiture mise à leur disposition ?roulez vous en citadine ou Audi A6 ? les grande crise précédentes, on les doit aux banques ! C’est notre argent qui vous a permis de garder votre emploi !

    • Ms57 le 23.01.2021 21:58 Report dénoncer ce commentaire

      Jalousie? Je ne leur souhaite que le meilleur, ce sont nos clients avant tout, quel intérêt pour moi de souhaiter leur échec ? Strike. À titre personnel je me déplace en transports en commun, donc c'est un deuxième strike. Enfin, votre discours empli de clichés est anachronique, qui vous a permis de vous endetter pour payer votre maison ? Et quand je dis vous je parle des citoyens en général, la banque leur permet de financer leur projet, c'est aussi pour cela qu'elles sont nécessaires, encore plus dans le paysage du pays dans lequel nous travaillons. Strike trois, éliminé.

  • livingMan le 23.01.2021 12:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @MS57 : si il n’y aurait que des indépendants, l’économie serait plus productive. Le nombre de congés maladies est nettement moins important chez les indépendants que les salariés en général, de même pour le nombre d’heures de travail tjrs plus important chez les indépendants. Toujours en général. Bien sûr qu’il y a des salariés investis qui sortent du lot, mais ils ne sont pas légions.

    • MS57 le 23.01.2021 22:01 Report dénoncer ce commentaire

      Ah bon ? Donc dans votre conception tout fonctionne avec des indépendants ? Vous cotisez pour une caisse de retraite gérée par des indépendants ? Vous vous faites soigner par des structures hospitalières tenues par des indépendants ? Les exemples sont aussi volontairement grossis mais le salariat est omniprésent pour une raison, tout le monde ne peut pas / veut pas être indépendant.