Sport au Luxembourg

13 juillet 2019 18:04; Act: 13.07.2019 20:38 Print

Les riders ont régalé le public à Dudelange

DUDELANGE - Le Dudelange on Wheels, événement phare des sports urbains au Luxembourg, a rassemblé les passionnés de glisse au Skatepark Schmelz, ce samedi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les adaptes des sports de glisse du pays et des alentours n’ont pas raté l’occasion d’assister aux belles performances d’amateurs et de professionnels, ce samedi après-midi, au Skatepark Schmelz, à Dudelange. Après un an de pause, l’ASBL Parc and Ride y organise ainsi ce week-end la 21e édition du Dudelange on Wheels. BMX, streetboard, moutain bike et inline... Les riders se défient mutuellement sous les yeux d’une centaine de spectateurs.

«Nous avons fait trois heures de route depuis l’Alsace pour assister à l’événement», racontent les amis Nathan 12 ans et Hugo, 13 ans, venus avec leurs BMX. Nous en profitons pour nous inspirer des performances des pros. Même si on s’entraîne tous les jours, en regardant les grands on apprend beaucoup aussi». Plus loin, Kevin, 24, et Laurent, 21 ans, venus d’Arlon et adaptes de skateboard, profitent eux de l’occasion pour «tester le parc dans une ambiance festive. Rencontrer d’autres riders, partager des conseils et se fondre dans la communauté de sports urbains, c’est le cadre parfait pour passer un bon samedi après-midi».

Les démonstrations des pros ont laissé les spectateurs bouche bée. C’était le cas lorsque Raphael Chiquet, champion du monde français de BMX flat en 2009, a débarqué sur la piste. «J’ose à peine imaginer le nombre de chutes qu’il lui a fallu pour atteindre ce niveau», commentait Joel, un jeune Dudelangeois de 18 ans. «J’ai failli m’inscrire cette année, mais je n’étais pas trop sûr de moi. En voyant Raphael Chiquet, je me dis que je m’inscrirai bien à la compétition l’année prochaine. Il faut oser!» Dimanche, l’événement se clôturera par les finales des compétitions, dès 14h.

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.