À Dudelange

08 juillet 2020 15:56; Act: 08.07.2020 18:03 Print

Les salariés de Guardian réclament des garanties

DUDELANGE - Environ 150 salariés de Guardian Dudelange et Bascharage, qui craignent de perdre leurs emplois, ont organisé ce mercredi, un piquet de protestation.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Inquiets pour leurs emplois, une partie des 461 salariés de Guardian (deux sites à Dudelange et Bascharage), entreprise spécialisée dans la production de verre flotté, ont décidé de se faire entendre à Dudelange. Environ 150 personnes (la plupart étaient des salariés de Dudelange), se sont rassemblées ce mercredi en début d’après-midi devant l’usine, pour tenir un piquet de protestation.

«L’absence de réponse de la direction est inacceptable», s’offusque Alain Rolling, secrétaire central adjoint du syndicat Transformation sur métaux de l’OGBL. A-t-elle quelque chose à cacher? Nous demandons des garanties pour les emplois». Contactée par L'essentiel, la direction n'a pas souhaité s'exprimer à ce stade du dossier.

«Il faut investir maintenant»

Pour rappel, le four de verre flotté de Guardian Luxguard Dudelange va s’arrêter dans les prochains jours. Par conséquent, la fusion de Guardian Dudelange et Bascharage sera actée le 6 août prochain. Seul le four de Bascharage va continuer à fonctionner, mais les salariés s’inquiètent du fait qu’aucun plan d’investissement n’a été annoncé. «Le four de Bascharage doit être remplacé en 2022, indique Alain Rolling. Si la direction veut poursuivre l’activité sur le site, il faut investir maintenant».

Venu «en soutien des salariés», Dan Biancalana, le bourgmestre de Dudelange, dit aussi regretter cette «absence d’engagements clairs» de la part de la direction. D’autant que l’ouverture en parallèle par Guardian d’une nouvelle usine en Pologne «fait craindre le pire» aux salariés.

«Le groupe (NDLR: Guardian Industries est un groupe américain) pourrait choisir la Pologne pour sa production en Europe», indique Alain Rolling. Les représentants du personnel vont désormais tenter d’avoir une entrevue avec Guardian Europe, dont le site se situe à Bertrange. En outre, un autre piquet de protestation est programmé le 15 juillet prochain, sur le site de Bascharage.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • le canard enchaîné le 08.07.2020 19:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ogbl juste pour rien faire

  • vdv le 08.07.2020 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le résultat de le europe, on va là où est mois chère et comme de habitude c’est les ouvriers que trime .

  • Tome le 08.07.2020 18:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Résultat de la politique de l index et de l augmentation du salaire minimum à un niveau record par rapport au reste du monde. Total c est moins cher partout ailleurs et les salariés n avaient même pas profiter de l index car les prix au Luxembourg sont souvent indexés sur l index!

Les derniers commentaires

  • Pov de nous le 09.07.2020 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Guardian s'implante en Pologne, malheureusement beaucoup d'autres entreprises tourneront le dos au Luxembourg. Les loyers, les charges patronales, la crise qui s'abat de plein fouet, les prix des terrains...plus personne ne peut se le payer! Ajouter à ceci, les bouchons du matin au soir, aucune société ne sera rentable à court terme, même l'OGBL et le gouvernement ne réussiront pas à retenir les investisseurs privés.

  • survivors le 09.07.2020 09:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore un qui s'est fait endormir

  • Back to the future le 09.07.2020 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    La fiscalité avantageuse ne semble plus compenser le salaire minimum, le loyer et autre. Les gens sont comptent ils sont bien payer grâce à l index et hausse du revenu minimum mais quand y a plus de boulot ça sert à quoi. Il faut se rendre à l évidence que si on veut que ça continue il faut faire marche arrière.

    • Bact dans ta Face le 09.07.2020 09:48 Report dénoncer ce commentaire

      Le travail coûte plus cher en France et en Belgique, alors on n'est pas à blamer...

  • Henck le 09.07.2020 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà certainement le meilleur moment pour organiser une manifestation à caractère syndical ... Les futurs chômeurs se sont eux mêmes désignés !

  • Trop tare le 09.07.2020 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    C est trop tard. Dans quelque temps le luxembourg ne sera plus attractif du tout. Et si je le pense je ne dois pas être le seul.