Au Luxembourg

08 juin 2020 12:28; Act: 08.06.2020 12:56 Print

Les syndicats unis pour éviter la crise sociale

LUXEMBOURG - L'OGBL, le LCGB et la CGFP ont demandé d'une seule voix, lundi, l'organisation d'une tripartite qui pourrait avoir lieu à la mi-juillet.

storybild

Pour Patrick Dury du LCBG, Nora Back de l'OGBL et Romain Wolff de la CGFP (de g. à d.), il faut une tripartite d'urgence.

Sur ce sujet
Une faute?

«La tripartite s'est réunie régulièrement depuis la crise de la sidérurgie, pour à chaque crise chercher des solutions. Le chômage partiel, les pré-retraites, les travaux d'utilité publique sont des enfants de la tripartite, tout comme la paix sociale au Luxembourg». Pour Patrick Dury, président du LCGB, pas de doutes. Seule une réunion tripartite réunissant syndicats, patronat et gouvernement peut accoucher de solutions efficaces face à la crise sociale qui s'annonce dans le sillage de la crise sanitaire du coronavirus.

Les trois grands syndicats du pays, l'OGBL, le LCGB et la CGFP (fonction publique) ont parlé d'une même voix, ce lundi matin, pour réclamer au plus vite cette réunion au sommet. Les syndicats doivent rencontrer le gouvernement mercredi et l'organisation éventuelle d'une tripartite à la mi-juillet figure à l'ordre du jour. «Trop tôt ce ne serait pas bon non plus», souffle Romain Wolff, de la CGFP. «On ne mesure pas encore tout l'impact de la crise sanitaire. D'ici la mi juillet on en saura plus».

«Politique d'investissements»

Pour Nora Back, présidente de la Chambre des salariés et de l'OGBL, «le plus important c'est que la sortie de crise soit socialement juste». Il faut que «les salariés et leurs familles ne soient pas oubliés, qu'il y ait des mesures pour les gens», en plus de toutes celles pour les entreprises. En premier lieu, «le pouvoir d'achat doit être garanti et même augmenté et le maintien dans l'emploi doit être assuré au maximum».

Concrètement, les syndicats ont déjà des idées en tête et des mesures à proposer. «Pour nous, toutes les mesures tourneront autour d'une politique d'investissements forte», poursuit Nora Back. «Des investissements qui devront se faire dans la santé, dans le secteur de la recherche, dans l'éducation, dans les infrastructures publiques…» Deuxième priorité: le pouvoir d'achat des ménages. «Il faut essayer d'exploiter toutes les pistes possibles pour soutenir le pouvoir d'achat. On a toute une série de pistes, comme le maintien des salaires de ceux qui travaillent, le problème des prix du logement qui nous pénalisent tous…».

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Un peu de réalisme le 08.06.2020 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    Le prix de l'immobilier est décidé en partie par la CGFP dont les fonctionnaires détiennent une part importante du parc immobilier à travers le pays et qui font gonfler les prix ! Peut être que Mme Back devrait s'occuper de ses salariés au lieu d'être copain-copine avec le secteur public qui ne crée rien et qui pompe un maximum les salaires du secteur privé. Il n'y rien qu'à voir l'index qui joue en défaveur des entreprises du secteur privé et qui sert à augmenter à leurs dépends les salaires des fonctionnaires largement trop élevés à la base.

  • MarcC le 08.06.2020 18:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut virer le gouvernement qui est à la solde de l’Union européenne (Bruxelles)

  • Unicorn le 08.06.2020 13:20 Report dénoncer ce commentaire

    Pendant les trente glorieuses, les syndicats se sont formés pour que la manne financière de la reconstruction après-guerre atteigne le petit peuple. Avec l'UE, les syndicats ont rejoint les intérêts de la finance et les gouvernements, en maintenant muselé la classe ouvrière. Comment sinon comprendre que la productivité s'est multiplié depuis les années 80, mais que les salaires ont stagné, que des sommes astronomiques sont libérées par la BCE pour une interruption économique sans doute inutile et abusive, mais jamais pour la crise persistante des millions de chômeurs?

Les derniers commentaires

  • Ignazio le 08.06.2020 21:54 Report dénoncer ce commentaire

    OGBL et LCGB ne s'adressent qu'aux ouvriers

  • MarcC le 08.06.2020 18:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut virer le gouvernement qui est à la solde de l’Union européenne (Bruxelles)

  • far le 08.06.2020 16:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les syndicats nous ont oublié nous les ouvriers des usines qui n’ont pas arrêté pendants la crise (je donnerais pas de nom entreprise) (énergie) alors aucune prime rien que des promesses est des sourires ´ Alors ont a donner des millions au patron. Est nous rien alors encore un grand merci les ouvriers n’oublieront pas pour ce syndiqué à OGBL

    • nadine coif le 08.06.2020 17:57 Report dénoncer ce commentaire

      nous aussi également , nous travaillons mais les primes sont enlevées de notre salaire minimum !!

  • luis le 08.06.2020 15:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    régler le problème du logement social très urgent sinon tout va mal.

  • vrai travailleur le 08.06.2020 14:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait commencer par vouloir travailler pourquoi on ne pourrait pas laisser le bâtiment travailler pendant le conges d été afin de rattraper les pertes? Parce que les vacances c est bien beau mais si les boites sont en faillite au retour on n a rien gagné!

    • Unicorn le 08.06.2020 16:08 Report dénoncer ce commentaire

      et taxer les profits à la bourse et autres transactions financières douteuses aux externalités illégales (voir les participations de l'Etat à des entreprises déficitaires) pour les reverser aux entreprises qui investissent dans des projets concrets et qui engagent les chômeurs?

    • De l'Or Comme Refuge le 08.06.2020 17:35 Report dénoncer ce commentaire

      @vrai travailleur vous ne rattraperez rien du tout et avec la crise qui se prépare tout ce qu'on construit maintenant se résout à 2 options: 1 ce sera invendable et ne sera pas vendu 2 ce sera vendu à des gents qui se font arnaquer puisque dans 2 ans l'immobilier aura perdu 30% de sa valeur et que les taux vont monter en flèche