Street festival

05 septembre 2014 18:31; Act: 05.09.2014 18:49 Print

Les Terres Rouges, ce monde merveilleux...

ESCH-SUR-ALZETTE - Le Street Festival vient de débuter dans les rues d'Esch. Une trentaine de compagnies les animeront toute la soirée, ainsi que samedi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

À 16h, ce vendredi ne s'apparentait encore qu'à une banale journée ensoleillée de septembre à Esch-sur-Alzette. Une demi heure plus tard, la métropole du fer se transformait en mini Disneyland. Toute proportion gardée bien entendu. Le Street Festival Terres Rouges plonge la Place de la Résistance et la rue de l'Alzette dans un univers merveilleux, rempli de spectacles improbables, de rythmes envoûtants et de curieux personnages. Le tout dans une ambiance décontractée, sans aucune prétention. Le festival Terres Rouges est un événement populaire.

D'un coin à l'autre de la place de la Résistance, chacun y va de son coup d'œil, sans jamais savoir à quoi s'attendre. Une truie en plastique de 9 mètres de long? Son ventre cache une pièce de théâtre! Pour le plus grand bonheur des enfants. «À l'approche de l'école, il faut trouver des activités. Les Terres Rouges tombent à pic. À peine arrivés, les enfants se sont précipités devant cette truie en plastique. Tant mieux, ça commence bien», se réjouit Lencie, 43 ans, assistante parentale.

Des pommes de terre en guise de munition

À quelques mètres, le théâtre mécanique Denino réserve un univers particulier en miniature à ses visiteurs. «Ici tout le monde est le bienvenu. Pas besoin d'avoir une quelconque culture théâtrale. Nous aimons cette ville d'Esch-sur-Alzette où la population est diversifiée et populaire. C'est parfait pour faire apprécier notre spectacle», témoigne Bettina, de la compagnie de l'Echelle, venu d'Alès, en France.

Un petit creux après toutes ces émotions? Un passage s'impose devant les platines de Bram Graafland. Ce DJ néerlandais combine cuisine, orgues et percussions et ouvre l'appétit des spectateurs. Un appétit rapidement comblé, rue du Brill, où les Frietcowboys offrent une séance de tir au fusil avec des pommes de terres en guise de munitions. Au plaisir des gourmands, les «balles» en question finissent bien sur en frites! «Il n'y a qu'aux Terres Rouges qu'on découvre des choses comme ça», s'amuse Matthew, 15 ans.

Pour la partie sentimentale, les Krishnous ont déjà fait le job. Déambulant rue de l'Alzette, les trois larrons, à mi chemin entre les moines bouddhistes et les sénateurs romains, alpaguent les passants pour délivrer leur message sectaire basé sur deux concepts: l'amour et l'humour. Éclats de rire garantis!

(Thomas Holzer)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).