Au Luxembourg

23 septembre 2019 16:26; Act: 23.09.2019 17:14 Print

Les transports gratuits pour les handicapés

LUXEMBOURG - Les personnes à mobilité réduite qui utilisent le service Adapto profiteront eux aussi de la gratuité des transports publics, a annoncé le ministère de la Mobilité.

storybild

Les personnes à mobilité réduite pourront utiliser gratuitement le service de transports occasionnels Adapto. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le 2 juillet dernier, le ministre des Transports, François Bausch (Déi Gréng), avait annoncé que le service Adapto, pour personnes à mobilité réduite, ne bénéficierait pas de la gratuité au 1er mars 2020, contrairement aux réseaux CFL, Luxtram, RGTR et TICE. Les parlementaires avaient rejeté par 31 voix contre (29 pour) la motion du député Marco Schank (CSV), qui demandait justement la possibilité de rendre gratuit ce service de transport à la demande.

Après une récente concertation à ce sujet avec les ministres concernés par la thématique des transports pour personnes à besoins spécifiques, le ministre Déi Greng de la Mobilité et des Travaux publics, a changé d'avis. Le service de transports occasionnels Adapto «sera réformé dans les meilleurs délais» et «profitera de la gratuité des transports publics», a annoncé ce lundi François Bausch.

«Évaluer les demandes»

«Le transport sera maintenu, mais l’accès et l’organisation en seront réformés», précise le ministère. Les conditions d’accès aux transports Adapto seront modifiées. En clair, Le transport sera réservé aux personnes handicapées et à mobilité réduite, n’ayant pas d’autres possibilités de se déplacer.

Une centrale de réservation nationale sera chargée d'organiser les itinéraires, pour regrouper efficacement les clients et répondre à leurs besoins de transport collectif. Une Commission d’évaluation nationale verra également le jour, pour «évaluer les demandes».

La pétition publique n°1329, réclamant la gratuité du transport pour les personnes à mobilité réduite, ouverte à la signature en juillet sur le site de la Chambre des députés avait rapidement dépassé les 4 500 signatures nécessaires pour faire l'objet d'un débat à la Chambre.

(pp/L'essentiel)