Tennis

24 juin 2019 13:46; Act: 24.06.2019 14:35 Print

Les trophées de Becker remis sur le marché

La star allemande avait stoppé au dernier moment la vente aux enchères de ses souvenirs personnels, il y a un an.

storybild

Capture d'écran. (photo: Twitter @WylesHardy)

Sur ce sujet
Une faute?

Des trophées et souvenirs personnels de l'ancienne star du tennis allemand Boris Becker seront vendus aux enchères en ligne, à partir de lundi, par la maison britannique Wyles Hardy pour éponger partiellement les dettes du champion en faillite.

Composé de 82 articles appartenant au plus jeune vainqueur de l'histoire de Wimbledon, à l'âge de 17 ans, le lot inclut médailles, coupes, raquettes, montres et photographies. La vente s'achèvera le 11 juillet sur les montants du plus offrant à cette date, a précisé la maison Wyles Hardy sur son site.

«Prétendue immunité»

Parmi les objets mis aux enchères figurent une copie de la Challenge Cup remise à Becker par la fédération allemande de tennis après ses victoires en 1985 et 1986 à Wimbledon, la médaille de finaliste de 1990 à Wimbledon, où il avait été battu par son rival Stefan Edberg, ou encore une réplique de la Coupe en argent de l'US Open réalisée par le joaillier Tiffany pour sa victoire en 1989 sur Ivan Lendl.

Criblé de dettes, le triple vainqueur de Wimbledon, âgé de 51 ans, avait été déclaré en faillite en 2017. En juin 2018, il avait invoqué un prétendu statut diplomatique et l'immunité en découlant auprès de la justice britannique, stoppant ainsi au dernier moment la vente aux enchères de ses trophées et souvenirs personnels.

L'ex-numéro un mondial avait alors affirmé qu'il avait été nommé en avril par le président de la Centrafrique «attaché» auprès de l'Union européenne pour les affaires culturelles, sportives et humanitaires de ce pays. Mais le ministère centrafricain des Affaires étrangères avait rétorqué que le passeport brandi par Becker était un faux, qui venait manifestement d'un lot «de passeports vierges volés en 2014».

«Offres très substantielles»

Becker avait finalement clos cet épisode baroque en décembre, devant un tribunal londonien spécialisé dans les affaires d'insolvabilité, en renonçant à revendiquer l'immunité.

La maison d'enchères remet donc sur le marché les trophées. La première tentative «avait attiré des offres très substantielles», a souligné dans un communiqué Mark Ford, l'un des trois administrateurs judiciaires du cabinet londonien chargé de réduire la dette de Becker. Elles ne suffiront cependant pas à éponger des dettes évaluées à des millions de livres. Aujourd'hui, il se concentre sur ses activités liées au tennis, notamment celle de commentateur, faisant valoir sa notoriété.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.