Luxembourg Gaming Xperience

29 septembre 2019 22:05; Act: 30.09.2019 11:02 Print

«Les vainqueurs ont reçu du "cash", une première»

LUXEMBOURG - Gamer expérimenté au Luxembourg, Nikoa Bogdanovic se félicite de l'essor de e-sport. Tout en listant les potentiels de développement.

storybild

L'ASBL Royal Family de Nikoa Bogdanovic (deuxième en partant de la gauche, en haut) était présente à la LGX. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Qu'il est loin le temps où les compétitions tenaient plus «du tournoi entre copains». Quatre ans après l'émergence du e-sport au Luxembourg, la discipline est passée au niveau supérieur, se félicite Nikola Bogdanovic, fondateur de Royal Family, ASBL spécialisée dans le «mobile gaming».

Preuve en est, la Luxembourg Gaming Xperience a quadruplé sa capacité cette année avec un événement d'envergure à Luxexpo The Box. Tout au long du week-end, des centaines de gamers se sont affrontés. «Et pour la première fois, du "cash" a été distribué aux vainqueurs. Ceci est fondamental pour attirer les bons joueurs internationaux qui ne sont pas intéressés par des bons d'achat». Jusqu'à 2 000 euros ont été offerts par compétition.

Message aux politiques

Le signe d'une transformation assurément, même si le Luxembourg accuse encore un certain retard sur les autres pays. «Nous ne sommes pas au niveau de la France et de l'Allemagne par exemple. Dans les grandes compétitions mondiales, les montants accordés atteignent le million d'euros», explique-t-il.

Le chemin est encore long, et d'autres ressorts plus institutionnels seront nécessaires pour passer à l'étape suivante: la professionnalisation. En plus du sponsoring qui se met tout doucement en place, les politiques ont aussi leur carte à jouer. «Ne serait-ce que pour favoriser les déplacements au niveau administratif, comme pour tout autre sportif. Les questions de fiscalité sont également importantes», prêche Nikola. À d'autres de jouer désormais...

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.