Au Luxembourg

01 septembre 2020 08:00; Act: 01.09.2020 12:32 Print

Les vendanges attendues en avance cette année

REMICH - Un printemps sec et ensoleillé laisse envisager des vendanges en avance de deux semaines. Un peu de pluie serait la bienvenue pour le raisin.

storybild

Les vendangeurs devraient s'attaquer aux vignes de la Moselle luxembourgeoise autour du 10 septembre. (photo: Editpress/Ifinzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Les vendanges vont commencer en avance sur la date habituelle au Luxembourg, comme en France. «Les vignerons comptent commencer début septembre», confirme Robert Ley, directeur de l'Institut viti-vinicole de Remich, à L'essentiel. Pour plus de précisions, il faudra suivre la météo de près. «Cela dépend des conditions climatiques. Est-ce que l'on aura un peu de pluie? Cela avancera alors plus vite», explique Robert Ley, qui table sur «à peu près» la même avance que les collègues français.

De son côté, Josy Gloden, président des Domaines Vinsmoselle, voit aussi la récolte arriver rapidement. «On sera sûrement en avance. Mes prévisions personnelles tablent sur un début de vendanges autour du 10 septembre». Ce qui correspond à une avance d'une quinzaine de jours par rapport aux débuts habituels des vendanges sur les bords de la Moselle. «Le printemps a été bien chaud» et ensoleillé, «les fleurs de raisin avaient aussi deux semaines d'avance». Et la météo plus maussade de ces derniers jours ne devrait pas modifier la situation.

«Un bon millésime»

En France, certains vignobles attaquent avec quatre semaines d'avance, et les vendanges ont commencé le 12 août dans certains secteurs de la Bourgogne. «On ne commence pas aussi tôt. C'est dû à la pluie que nous n'avons pas eue au Luxembourg, qui fait avancer le raisin plus vite», précise Josy Gloden. L'avance était prévisible, d'après Robert Ley. «On le savait tôt, depuis le début de la floraison. On sait que quand le raisin fleurit il faut compter 90 jours jusqu'aux vendanges. Les conditions climatiques étaient favorables». D'autant qu'un tel calendrier n'est pas inédit. «Ce n'est pas la première fois. Avant, on commençait après le 15 septembre, ces dernières années c'était plutôt au début du mois».

Les vignerons luxembourgeois espèrent désormais un peu de pluie. «Nous en avons besoin, surtout pour les jeunes vignes, pour que le raisin ait plus de jus. Et de toute façon, il faut un peu d'eau pour toute la nature», espère le patron des Domaines Vinsmoselle. L'idéal serait «2-3 jours de pluie de suite, toute la journée». Robert Ley confirme que «la pluie est attendue avec impatience» en cette fin de mois d'août. La baisse des températures elle ne changera pas la donne. «Le sucre est produit, on attend qu'il voyage dans le raisin».

Reste à connaître la qualité du millésime 2020. Elle dépend de la météo dans la dernière ligne droite avant les vendanges. «Si on continue comme ça, et s'il fait sec pour les vendanges, on aura un cru de qualité. Le raisin aura moins de moisissures, sera en bonne santé, ce qui donne une meilleure qualité», explique Josy Gloden. Pour Robert Ley, «les conditions sont très favorables pour avoir une très bonne récolte. Mais beaucoup de choses peuvent encore arriver. Il peut y avoir des orages, beaucoup de pluies ininterrompues. Mais on aura un bon millésime. S'il y a un peu de pluie, la vigne avancera plus vite. Puis pendant les vendanges, un temps sec et pas trop chaud ce sera beaucoup plus agréable».

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.