Emploi au Luxembourg

02 décembre 2021 15:13; Act: 02.12.2021 16:45 Print

Les vendanges ont permis d'engager... 31 chômeurs

LUXEMBOURG - Pour faire face à la pénurie de main-d'œuvre qui venait des pays de l'est de l'Europe, des demandeurs d'emploi ont été engagés pour aider les vignerons mosellans.

storybild

Le travail de la vigne a permis à 31 personnes sans emploi de trouver une activité lors des dernières vendanges au Luxembourg. (photo: @editpress/anne Lommel)

Sur ce sujet
Une faute?

Récolter le raisin demande généralement aux vignerons mosellans de recruter du personnel supplémentaire. Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, engager des saisonniers originaires de l'étranger est devenu plus compliqué depuis deux ans. Pour faire face à cette pénurie de main-d'œuvre, l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem) et l’Institut viti-vinicole (IVV) se sont associés pour trouver les profils recherchés.

Dan Kersch, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Économie sociale et solidaire, et Romain Schneider, ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural confirment, ce jeudi 2 décembre 2021, que «31 demandeurs d'emploi» ont pu occuper les postes déclarés à l'Adem. «Cette action a permis de combler les besoins en main-d’œuvre auprès des vignerons luxembourgeois et le projet sera reconduit l’année prochaine», ont même ajouté les deux ministres dans une réponse parlementaire.

À l'avenir, l’Adem pourrait également aider à recruter des travailleurs saisonniers au niveau de l'agriculture, «un secteur qui par le passé avait toujours un fort besoin de main-d’œuvre venant des pays de l’Est», reconnaissent les ministres du Travail et de l'Agriculture. Au niveau administratif, la charge n'est pas considérée comme lourde pour les employeurs, car il suffit de remplir «une déclaration d’entrée et de sortie des personnes concernées» et établir «un contrat de travail».

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • freddy le 02.12.2021 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils seront embauchés seulement un mois et après de nouveau chômage, et les stats vont dire que le chômage a baissé.????????????

  • JungmannMarc le 02.12.2021 18:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dites nous quels sont les travailleurs y frontaliers y luxembourgeois concernés. Cela serait très intéressant en terme de statistiques. Merci

  • David le 02.12.2021 16:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il était temps.

Les derniers commentaires

  • les heureux de la vigne le 03.12.2021 12:47 Report dénoncer ce commentaire

    VENDANGEURS DE FORCE? on connait l adem

  • POW le 03.12.2021 12:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Généralement ils emploient des gens sans emploi….

  • Palamunitan le 03.12.2021 11:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle « performance »…

  • chomeur le 03.12.2021 11:15 Report dénoncer ce commentaire

    C'est l'avenir

  • Issou le 03.12.2021 01:31 Report dénoncer ce commentaire

    Incroyable quand la main-d’œuvre des pays de l'est n'est pas là pour baisser les salaires. Les feignants de résidents veulent faire le sale boulot.