Logements au Luxembourg

11 avril 2018 11:30; Act: 11.04.2018 14:22 Print

Les ventes de terrains et de biens en hausse de 9%

LUXEMBOURG – Le nombre de terrains et de biens immobiliers vendus a augmenté de manière significative. Grâce aux mesures fiscales mises en place par le gouvernement?

storybild

Il se construit quelque 3 500 logements par an au Luxembourg quand il en faudrait le double, selon l’Observatoire de l’habitat. (photo: Editpress/Fabrizio Pizzolante)

op Däitsch
Sur ce sujet

1 923 ventes de terrains bâtis ou non bâtis ont été enregistrées en 2017 contre 1 760 en 2015 et en 2016, soit une hausse de 9% se sont félicités les ministres des Finances, du Logement et de l’Intérieur, Pierre Gramega, Marc Hansen et Dan Kersch, dans une réponse au député David Wagner. Le parlementaire s’interrogeait sur l’efficacité des avantages fiscaux sur la plus-value immobilière mis en place en 2016 et prolongés en 2018.

Les particuliers propriétaires d’un terrain ou d’un bien immobilier depuis plus de deux ans ne sont imposés que de 10% au moment de la vente contre 42% habituellement. Une mesure visant à libérer un marché du logement en tension.

Si les ministres se disent satisfaits de ces bons chiffres - «on peut estimer que l'imposition au quart du taux global devrait avoir eu un effet nettement positif sur l'offre de terrains à bâtir et d'habitations» - ils ne peuvent pas dire avec certitude que c’est cette mesure fiscale qui a boosté la vente de terrains et de biens immobiliers. Manque de recul oblige, à peine 15 mois, «il n'est pas possible de procéder à une analyse avant fin 2020».

(mc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Realiste Man le 11.04.2018 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Et après on dira que les prix sont trop élevés :) ça se vend donc...pas près de descendre! Par contre l'urbanisme devrait être plus stricte niveau architecture, car les horreurs que sortent les promoteurs rendent nos paysages sans caractères et moches!

  • ça flambe le 11.04.2018 12:01 Report dénoncer ce commentaire

    pensez-vous que l'écart de 32% se répercutera en baisse sur les prix des terrains? Bien sûr que non, les terrains sont vendus au prix du marché et ces 32% ne sont que du bénef en plus pour le vendeur. Bref les propriétaires fonciers toujours plus riches, et les prix toujours plus haut pour des gens de plus en plus endettés.. le fossé se creuse..

  • Vincent le 11.04.2018 19:18 Report dénoncer ce commentaire

    Faudrait interdire les constructions avec terrains. Cela permettrait d acheter moins cher en mettant les constructeurs en concurrence

Les derniers commentaires

  • Marie le 12.04.2018 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Et à Capellen toutes les maisons en vente ne sont jamais affichées à vendre car les promoteurs viennent sonner aux portes et proposent 10% de plus que le prix du marché et construisent des petits immeubles. DU coup ceux qui ne veulent pas céder se retrouvent entourés de petits immeubles et finissent par céder. Et tout cela au détriment du paysage et implique en plus des routes plus que saturées mais ça, le gouvernement ne veut pas le voir ...

  • Blablabla le 12.04.2018 04:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est simple : tant que la demande reste forte par rapport à l’offre, les prix ne baisseront jamais. L’Etat ne peut pas intervenir, on vit dans une économie de marché, pas dans le communisme, heureusement d’ailleurs !

  • Vincent le 11.04.2018 19:18 Report dénoncer ce commentaire

    Faudrait interdire les constructions avec terrains. Cela permettrait d acheter moins cher en mettant les constructeurs en concurrence

  • Jimmy le 11.04.2018 17:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas de stresse , une crise ce prépare ! Ce gouvernement n a pas tenu compte du prix des terrains et maison, et va en payer le prix fort en octobre..

  • Peter le 11.04.2018 16:22 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a quelques années, il fallait acheter des "listes" auprès des agences immobilières pour être au courant des ventes de terrains et de maisons! Ces "listes" comportaient des biens immobiliers mises en vente par des personnes (spéculateurs) hors du circuit officiel. Par exemple, une personne âgée venait à décéder, sa maison était presque immédiatement achetée par un des spéculateurs pour un prix raisonnable, pour être ensuite vendue via les "listes" en multipliant le prix par 2 à 3! Les notaires jouaient bien évidemment le jeu, et prenaient une commission au passage!!

    • Patricia le 11.04.2018 19:15 Report dénoncer ce commentaire

      Faudrait interdire ces notaires