Cours en ligne

24 février 2021 10:00; Act: 24.02.2021 10:44 Print

Leslie enseigne le luxembourgeois sur YouTube

LUXEMBOURG – Les préjugés contre les résidents qui ne parlent pas luxembourgeois abondent. Mais les cours sont rares. Leslie Schmit a décidé d'y remédier.

storybild

Leslie Schmit veut partager ses connaissances du luxembourgeois avec le plus grand nombre. (photo: Leslie Schmit)

Sur ce sujet
Une faute?

Pour de nombreux frontaliers et étrangers, apprendre le luxembourgeois représente un véritable défi. Si l'employeur est souvent réticent pour que ses employés prennent des cours pendant les heures de travail, la motivation pour apprendre la langue disparaît rapidement. Il faut dire qu'après huit heures passées au travail, la journée n'est pas terminée, car il faut encore s'occuper des tâches familiales. Pour peu que les horaires de travail soient irréguliers, le suivi des cours le sera tout autant, au risque que le participant perde très vite le fil. Mais le facteur temps n'est pas le seul à jouer un rôle. Les cours de langue coûtent également très cher. Des problèmes qu'aborde la Luxembourgeoise, Leslie Schmit, sur sa chaîne YouTube.

Depuis début novembre, l'étudiante de 29 ans propose des cours hebdomadaires de luxembourgeois sur sa chaîne. Des leçons courtes et allant droit au but, idéales pour les moments de pause. Elles présentent, par ailleurs, l'avantage d'être entièrement gratuites. Une offre fort appréciable sur la plateforme. «On peut apprendre toutes sortes de langues sur YouTube, sauf le luxembourgeois, bizarrement» constate l'étudiante en cultures européennes, qui s'est ainsi, par la même occasion, créé un plan B.

«J'ai pensé que c'était égoïste de ne pas partager les vidéos avec un plus grand nombre»

L'enseignement n'a jamais été son objectif. La jeune femme a toujours rêvé de se mettre à son compte en tant que photographe. Depuis quelques années, elle donne néanmoins également des cours au Point Info Jeunes (PIJ) à Esch-sur-Alzette. Étant donné que, coronavirus oblige, les cours doivent être dispensés en groupes encore plus restreints que d'habitude, l'étudiante a décidé de mettre sa timidité de côté et de passer elle-même devant la caméra pour aider les jeunes à avancer. «L'idée de départ était d'enregistrer des vidéos de substitution aux leçons, pour mes élèves. Mais puisque je réalise le travail, j'ai pensé que c'était égoïste de ne pas partager les vidéos avec un plus grand nombre de personnes», déclare Leslie, en guise d'introduction sur sa chaîne.

La jeune femme ne s'attendait pas à ce que son profil, qui compte actuellement 565 abonnés, connaisse un tel succès. «Je me serais déjà contenté de 25 abonnés. Le fait qu'ils soient aussi nombreux après si peu de temps montre également à quel point la demande est forte», explique-t-elle. En effet, les gens la contactent régulièrement pour lui demander du vocabulaire spécifique sur un sujet, notamment celui de la visite chez le médecin. «Ce genre de demandes m'aide énormément. Cela permet de me sentir utile en venant en aide aux gens», souligne-t-elle.

«En tant que Luxembourgeoise, j'ai redécouvert ma langue maternelle»

La passionnée de langues ne cache toutefois pas que personne n'apprend à parler couramment une langue étrangère en regardant des vidéos sur YouTube. «Ce serait une utopie de penser cela», dit-elle très clairement. Pour elle, l'important était de démarrer ses leçons à la base. «Je veux créer une bonne base, sur laquelle on pourra s'appuyer par la suite», dit-elle.

Et son concept fonctionne. Les gens lui écrivent pour des cours particuliers, via Skype ou encore des cours à un niveau avancé. «Malheureusement, je suis toujours obligée de refuser. Après tout, je fais cela à côté de mes études et je cherche d'abord à mettre en place un cours pour débutants qui tienne la route», dit-elle. En général, Leslie consacre de quatre à six heures pour produire une vidéo de cinq minutes. «Je ne suis pas parfaite. Grâce aux cours, j'ai découvert ma langue maternelle sous un nouveau jour et j'ai dû me replonger dans la grammaire», précise-t-elle.

(Liz Mikos/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Antho le 24.02.2021 10:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    top comme initiative et merci beaucoup ????

  • Maryline le 24.02.2021 18:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super, vraiment bravo !!

  • Polyglott le 25.02.2021 21:39 Report dénoncer ce commentaire

    300 commentaires autour de la langue de notre pays? Les critiques sont d'un ridicule... Si cela ne vous intéresse pas, restez dans votre sinistre grotte monolingue. L'initiative de cette dame est très bonne, nous avons plus besoin de gens comme elle que des rejetés de la société qui traînent dans les commentaires ici.

Les derniers commentaires

  • Bim le 13.04.2021 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour les Luxembourgeois la langue luxembourgeoise fait partie de leur culture. A tout ceux qui critiquent ou méprisent l’usage de la langue luxembourgeoise n’ont rien compris. Ca fait partie du Luxembourg. C’est comme la baguette en France ou la bière en Belgique.

  • michel23 le 17.03.2021 08:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Leslie pour votre initiative et votre engagement. Moi, je parle luxembourgeois mais je ne sais pas l’écrire correctement. Bon courage et encore merci !

  • Guillaume Tell le 25.02.2021 22:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans les Grisons, 50.000 pesonnes parlent le romanche qui est la 4e langue officielle de Suisse. Au Luxembourg, l'une des 3 langues officielles est le luxembougeois. C'est la loi. En France, malheueusement les langues régionales sont dénigrées par le régime centraliste parisien.

  • Polyglott le 25.02.2021 21:39 Report dénoncer ce commentaire

    300 commentaires autour de la langue de notre pays? Les critiques sont d'un ridicule... Si cela ne vous intéresse pas, restez dans votre sinistre grotte monolingue. L'initiative de cette dame est très bonne, nous avons plus besoin de gens comme elle que des rejetés de la société qui traînent dans les commentaires ici.

  • butcher le 25.02.2021 18:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La langue parlée dit le PLATT dans les 3 zones Frontalières qui à la même bases que le luxembourgeois s’appelle le Francique