Au Luxembourg

03 décembre 2018 08:00; Act: 03.12.2018 12:20 Print

Leur mission est de malmener les jouets

LUXEMBOURG - La sécurité des jouets présents sur le marché est contrôlée tout au long de l’année par l’ILNAS.

storybild

Les ours en peluche sont mis à rude épreuve lors de ces tests au Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

Un budget de plusieurs milliers d’euros pour aller faire le tour des magasins de jouets, ce serait le rêve de plus d’un enfant. Pour les agents de l’Institut luxembourgeois de la normalisation de l’accréditation de la sécurité et qualité des produits et services (ILNAS), c’est une réalité.

S’ils testent 31 domaines de produits différents, ils maltraitent aussi régulièrement des ours en peluche et autres jouets. «La sécurité de plus de 200 jouets est testée chaque année, avec un accent particulier à l’approche des fêtes de Noël», détaille Alexis Weber, chef de département à l’ILNAS. Les tests chimiques sont réalisés par le Laboratoire national de santé et les tests mécaniques par l’ILNAS. Le Luxembourg collabore étroitement avec les autres pays de l’UE, notamment à travers un système d’alerte commun.

En 2018, l’ILNAS a déjà notifié six jouets dangereux. «Mais ce chiffre peut augmenter», souligne Simone Wagner, responsable pour la sécurité générale des produits. Environ 5% des jouets testés sont retirés du marché. Cette année, les Squishies ont été au centre de toutes les attentions. «Ce sont des jouets en mousse à presser qui reprennent leur forme quand on les relâche. Ils ont la forme de bébés animaux, d’un gâteau, d’une glace… Ils sont très attrayants pour un enfant de moins de 3 ans. Or, on a constaté qu’ils libèrent des pièces. Ça n’est pas conforme», explique Simone Wagner.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Maurice. le 03.12.2018 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    Leur mission consiste à malmener les jouets.

  • ladeux le 03.12.2018 10:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bébé sur le ventre aucun soucis. l'enfant trouve seul sa position pour dormir. forcer un enfant à être sur le dos c'est lui offrir une tête plate à l'arrière. tout ce qui est bord de lit, aucun danger si c'est bien fixer. La couverture, pas besoin ils sont dans des barboteuse.

  • ici le 03.12.2018 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans les structures enfants bb et handicap Le matériel les armoires les LITs buffets devraient être aussi conformes à 200/% et très bien fixés .surtout pour les tous petits et des restrictions et formations devraient être faites quant à la sécurité, une formation chaque année devrait être de rigueur ( pas de couverture dans les lits bébés ne pas coucher bb sur le ventre Pas de contour de lit pour bb etc .. beaucoup d employés ne le savent malheureusement pas

Les derniers commentaires

  • Maurice. le 03.12.2018 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    Leur mission consiste à malmener les jouets.

  • secu le 03.12.2018 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un nouveau née ne se mettra pas sur le ventre naturellement ( trop petit) .. ce sont les adultes qui doivent choisir de le positionner ( il ne s agit pas de forcer Mais de sécurité sur le dos )

  • ladeux le 03.12.2018 10:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bébé sur le ventre aucun soucis. l'enfant trouve seul sa position pour dormir. forcer un enfant à être sur le dos c'est lui offrir une tête plate à l'arrière. tout ce qui est bord de lit, aucun danger si c'est bien fixer. La couverture, pas besoin ils sont dans des barboteuse.

  • ladeux le 03.12.2018 10:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tous les pays le fond. Mais des tonnes de jouets non conformes se retrouvent dans les magasins tout de même!

  • ici le 03.12.2018 09:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup d éducateurs lâchés seuls (ou éducateurs en formation)n ont jamais travaillé avec / eu des enfants et se retrouvent à travailler avec des enfants après avoir travaillé 10 ans avec les personnes âgées ou tout droit sortie des écoles ( ou apprenties ) sans une très bonne connaissance au préalablement des jeunes enfants !