Automobile

23 janvier 2019 13:46; Act: 23.01.2019 14:38 Print

Losch Luxembourg se raconte dans un livre

LUXEMBOURG - Juste avant l'Autofestival, Losch a présenté un superbe livre. Il retrace l’histoire de l'entreprise née en 1948 et de ses fondateurs visionnaires. Il ouvre aussi une porte sur l'avenir.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une histoire d'hommes et de femmes qui se confond avec celle du Luxembourg et de l'automobile. Celle d'une société qui emploie aujourd'hui 963 salariés et qui a commercialisé en 2018 plus de 14 000 véhicules sur le marché luxembourgeois.

Pour Losch Luxembourg, tout a commencé dans un petit garage du Limpertsberg. Nous sommes en 1948 et le diplômé en mécanique Martin Losch rédige alors la lettre la plus importante de sa vie. Dans une enveloppe grise, il adresse à la direction de l’usine Volkswagen sa candidature pour une licence d’importateur pour le Luxembourg. Après de nombreux déplacements à Wolfsburg, il arrive finalement à convaincre la direction de Volkswagen. Les premières Coccinelle arrivent la même année via le pont frontalier de Wasserbillig.

Une fondation pour poursuivre son œuvre

Cette histoire et tant d'autres sont relatées dans un ouvrage très complet de 380 pages décliné en huit chapitres. Il s'ouvre sur une photo d'André Losch, neveu de Martin Losch, juché dans une Coccinelle décapotable. «Je dois dire que j'ai toujours cru en l'automobile, l'automobile a de l'avenir», dit celui qui a dirigé l’entreprise familiale pendant 50 ans, avant de s'éteindre en mars 2016 à l'âge de 81 ans. Entrepreneur clairvoyant, doté d'une force incroyable, il a permis à l'entreprise de se développer au point qu’elle gère aujourd’hui un portefeuille de onze marques automobiles, qu’elle est représentée dans tout le pays et qu’elle emploie presque 1 000 collaborateurs.

André Losch a créé une fondation pour que son œuvre lui survive avec deux objectifs clairs: ancrer solidement son entreprise dans le pays et apporter son soutien à des œuvres philanthropiques. Disponible en français et en allemand, le livre «Losch Luxembourg» évoque certes l’héritage du passé, mais s'ouvre aussi sur l’avenir qui se dessine. Un avenir qui se veut innovant et radieux!

(Denis Berche/L'essentiel)