Au Luxembourg

13 août 2019 10:41; Act: 13.08.2019 11:47 Print

Lutter contre les chenilles processionnaires

LUXEMBOURG – La France expérimente le traitement contre les chenilles processionnaires du chêne par drone. C'est une solution à laquelle pense aussi le Luxembourg.

storybild

Les poils des chenilles processionnaires du chêne sont très volatiles et urticants. (photo: Editpress/Photo archives Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

En France, la Ville de Guénange (Moselle) a fait appel à l’Institut national de la recherche agronomique (l’INRA) pour lutter contre les chenilles processionnaires du chêne. L’INRA a utilisé un drone pulvérisant un biocide, le Foray ES, sur les nids de chenilles.

La ministre de l’Environnement, du climat et du développement durable, Carole Dieschbourg, a indiqué ce mardi être au courant de cette expérimentation en France. «Un groupe de travail sous l’égide de la Direction de la Santé du ministère de la Santé, chargé de l’élaboration du plan d’action relatif à la processionnaire du chêne est en train d’étudier différentes méthodes de lutte contre l’espèce, dont l’application de biocides par drone», ajoute la ministre.

Limiter l’impact sur l’environnement

Selon Carole Dieschbourg, «l’emploi de biocides est à considérer comme dernier moyen de lutte qui doit se limiter strictement aux endroits à haute fréquentation humaine. Jusqu’à ce jour, tous les biocides, y compris le produit Foray ES, utilisé en Lorraine 2019, sont non sélectifs, donc préjudiciables à d’autres insectes, et ont un impact sur l’écosystème via la chaîne alimentaire».

Vu qu’aucun biocide n’est autorisé au Luxembourg pour la lutte contre la processionnaire du chêne, l’Administration de l’environnement étudie les biocides utilisés dans les pays voisins. Elle fera parvenir ses conclusions à la Direction de la Santé, à l’Administration de la nature et des forêts et les autres partenaires collaborant au plan d’action.

(mme/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Thunderbird le 13.08.2019 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Si on en arrive à une prolifération, c'est qu'un déséquilibre s'est installé dans la nature. Donc se référer au changement climatique et à la disparition de prédateurs naturels comme les mésanges...On en arrive à lutter contre les déséquilibres que nous créons...Bravo !

  • realite le 13.08.2019 12:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui un élevage de mésanges serai mieux un nid tout les 30 mètres dans tout les parcs

  • Jean II le 13.08.2019 13:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Élevons des mésanges .

Les derniers commentaires

  • Eco le 14.08.2019 09:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a plus d'oiseaux, les arbres sont malades, les gens respirent mal, les abeilles ont foutu le camp, on fait quoi ??? on étudie les autres pays...combien de temps encore ?

  • Phi le 14.08.2019 09:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et on continue a détruire la nature au lieu de laisser faire le nécessaire la nature elle même .

  • socks le 14.08.2019 09:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les mésanges sont là où elles peuvent nicher confortablement dans des haies bien épaisses. Au printemps, elles ont frôlé l’obésité en se goinfrant de pyrale du buis , c’était un spectacle réjouissant puis elles ont varié le menu en passant aux pucerons et cet hiver, elles trouveront dans mes arbres des greniers remplis de graines bien à leur goût et de l’eau à disposition toute l’année. Je les soigne et elles soignent mon jardin.

  • mik le 14.08.2019 08:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment ça se passe chez les particulier ? Ma voisine a un chêne qui donne sur ma terrasse et c est une cata car nous souffrons tous d urticaire...

  • Lux le 13.08.2019 22:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais oui ! Où sont les mésanges la dernière que j‘ai vue dans mon jardin à Dalheim (GDL) 2017, le dernier Rouge Gorge 2016 !!!!Alors ?????? ça va faire partie si pas de notre vie, mais celle de nos enfants et petits enfants car notre planète va les faire vivre et mourrir !!!

    • Onaoubliedereflechir le 14.08.2019 09:22 Report dénoncer ce commentaire

      Oui il n y a pas que le changement climatique mais aussi la biodiversite en chute libre. Tout est intimement lié. L équilibre c est une position instable qu il n est pas simple à maintenir. La nature maintiendra coûte que coûte sont équilibre et la terre si elle le doit nous fera simplement disparaître en ce qui représente pour elle quelques millisecondes à son échelle.