Enfant tué au Knuedler

26 novembre 2019 08:13; Act: 26.11.2019 15:49 Print

«Nous voulions juste partir le plus vite possible»

LUXEMBOURG - Une mère et sa fille se trouvaient près des lieux du drame, dimanche, au Knuedler. Juste avant, elles se photographiaient à l'endroit où l'enfant a trouvé la mort.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Quand la magie de Noël vire au cauchemar. Au lendemain de la mort d'un enfant de deux ans, suite à la chute d'une structure de glace au Knuedler, Christiane* continue d'être hantée par la scène «insoutenable» à laquelle elle a assisté. «Je vois le visage de cet enfant, j'entends les cris de la mère qui trépigne des pieds. Impossible de dormir cette nuit», expliquait lundi la Luxembourgeoise, encore très choquée.

Dix minutes avant le drame, Christiane et sa fille de 16 ans se photographiaient devant la structure en question, sans se douter un instant que le pire allait arriver. «Je n'ai pas pensé une seule seconde que cela pouvait être dangereux. Sinon je ne serais pas venue...». Un détail pas si anodin a pourtant retenu l'attention de sa fille: «Elle m'a dit: "Regarde maman, ça fond"». De là à imaginer un lien avec la chute de la structure, ce sera à l'enquête de le déterminer.

«J'ai cru à un attentat avant de comprendre ce qui venait de se passer»

La suite fut atroce pour Christiane et l'adolescente. «J'ai entendu les hurlements de détresse de la mère qui voulait voir son fils, et la police qui nous disait: "Dégagez, dégagez". J'ai cru à un attentat, avant de comprendre ce qui venait de se passer"». Insurmontable pour la mère de famille, qui n'avait rien d'autre en tête que de «partir le plus vite possible».

Le jour d'après, Christiane ne peut pas s'empêcher de penser «au malheur de cette maman» et d'évoquer les questions de sécurité. «Tout était ouvert, il n'y avait pas de barrières, et les projecteurs chauffaient la glace. Cela pose question tout de même», conclut-elle.

* Le prénom a été modifié

(Thomas Holzer/L'essentiel)