Politique au Luxembourg

06 décembre 2018 09:28; Act: 06.12.2018 09:48 Print

Marc Spautz ne sera plus président du CSV

LUXEMBOURG - En poste depuis février 2014, le président du parti chrétien-social a indiqué, ce jeudi matin, qu'il ne sera pas candidat à sa réélection en janvier prochain.

storybild

Marc Spautz, le 27 septembre dernier. (photo: Editpress/�editpressalain Rischard)

Sur ce sujet
Une faute?

Après presque cinq ans à la tête du CSV, Marc Spautz a indiqué ce jeudi matin à RTL qu'il ne se représentera pas lors du congrès national du parti, prévu le 26 janvier prochain. Le président du parti chrétien-social avait succédé à Michel Wolter le 8 février 2014.

Qui sera le successeur de Marc Spautz? Alors que les candidatures pour la présidence du parti sont ouvertes jusqu'au 9 janvier, le CSV n'en a «pas encore reçu», affirme-t-il à L'essentiel.

Quoi qu'il en soit, le renouvellement des cadres au sein du parti se poursuit. Pour rappel, Martine Hansen sera la chef de fraction parlementaire du CSV à la Chambre des députés pour les cinq années à venir, à la place de Claude Wiseler. En outre, Laurent Zeimet, en poste depuis 2012, ne sera plus le secrétaire général du parti après le congrès national. «D'après les statuts, il ne peut plus se représenter, explique le CSV. Là non plus, nous n'avons pas encore reçu de candidatures pour sa succession».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bastos le 06.12.2018 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    Le CSV est en train de se renouveler et c'est très bien ainsi à condition de faire peau neuve complète!

  • Unicorn le 06.12.2018 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    C'est drôle, le parti le plus immuable fait tabula rasa. Le plus étonnant, les têtes Wiseler et Spautz se retirent volontairement, dans un monde où le carriérisme et les ambitions individuelles semblent l'emporter. Reste la soumission inconditionnelle au parti. Et qui d'autre le leur rappelle sinon le conseil des sages du CSV, ce qui les oblige de renoncer volontairement à leurs postes.

  • Expat le 06.12.2018 09:46 Report dénoncer ce commentaire

    bonne nouvelle

Les derniers commentaires

  • lynn le 06.12.2018 20:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les vieux ont souvent du mal à lâcher prise et de faire place aux jeunes et surtout les former et les écouter. Marc Spautz s’efface gentiment et place au renouveau. Il restera toujours là pour la nouvelle génération. Bravo et bon vent Marc!

  • DonaDarko le 06.12.2018 17:53 Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis Georges Engel sera président du CSV...

    • Kramp-K le 06.12.2018 21:19 Report dénoncer ce commentaire

      Est ce vraiment important qui sera le président du CSV? Le CSV c'est du passé il va sombrer dans l'oubli peu à peu!

  • Bastos le 06.12.2018 11:08 Report dénoncer ce commentaire

    Le CSV est en train de se renouveler et c'est très bien ainsi à condition de faire peau neuve complète!

    • pasbien le 06.12.2018 17:53 Report dénoncer ce commentaire

      aurait il cracher dans la soupe?

  • Unicorn le 06.12.2018 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    C'est drôle, le parti le plus immuable fait tabula rasa. Le plus étonnant, les têtes Wiseler et Spautz se retirent volontairement, dans un monde où le carriérisme et les ambitions individuelles semblent l'emporter. Reste la soumission inconditionnelle au parti. Et qui d'autre le leur rappelle sinon le conseil des sages du CSV, ce qui les oblige de renoncer volontairement à leurs postes.

    • dbile le 06.12.2018 12:27 Report dénoncer ce commentaire

      Certains rouges devraient s'en inspirer.... surtout qu'ils étaient favorables à un renouvellement lors du référendum, mais le pouvoir a du leur monter à la tête, à moins que ce ne soit leur entourage proche qui les y incitent...

  • Expat le 06.12.2018 09:46 Report dénoncer ce commentaire

    bonne nouvelle

    • Torol Kozzo le 06.12.2018 15:48 Report dénoncer ce commentaire

      Pourquoi?