Interview

02 février 2020 10:00; Act: 01.02.2020 14:27 Print

«Megadeth pour notre première partie? Irréel!»

ESCH-BELVAL - Les stars du métal américain Five Finger Death Punch seront à la Rockhal, dimanche soir. «L'essentiel» a pu échanger avec bassiste Chris Kael.

Sur ce sujet
Une faute?

Le groupe Five Finger Death Punch fait trembler la scène metal internationale depuis la sortie de son premier album «The Way of the Fist» en 2007, grâce à ses riffs groovy et agressifs et ses mélodies accrocheuses.

Actuellement en tournée en Europe avec Bad Wolves et Megadeth, les stars du hard rock seront à la Rockhal ce dimanche. L'essentiel a pu s'entretenir avec le bassiste du groupe Chris Kael.

L'essentiel: Avant de commencer à parler musique, comment faites-vous pour avoir une si longue barbe?

Chris Kael: Il suffit de renoncer à sa vie et de tout abandonner (rires). Quand j'ai commencé avec le groupe, je me suis promis de ne jamais la couper. Aujourd'hui, elle est tellement longue qu'elle s’emmêle parfois avec les cordes de ma basse. Je dois agir. Chacun ses problèmes! (Rires)

Vous tournez avec Megadeth, des légendes du metal. Qu'est-ce que ça fait?

C'est irréel, honnêtement! J'étais en vacances avec ma copine aux Philippines et Zoltan [guitariste du groupe, ndlr] m'a écrit "Hé mec, on part en tournée en Europe avec Megadeth!" Je lui ai dit "Génial! Nous pourrons jouer puis regarder leur show tous les soirs ». Il m'a alors expliqué que Megadeth ferait notre première partie, et pas l'inverse... «... Quoi? C'est de la folie ...». À tomber par terre!

Si on m'avait dit ça à l'adolescence, je n'y aurais jamais cru. La tournée se passe très bien, nous passons du temps ensemble, je peux discuter avec David Ellefson, qui a écrit le légendaire riff de basse de «Peace sells ...». C'est dingue, non?

Votre tournée fait étape au Luxembourg...

Oui, j'ai vraiment hâte de revenir au Luxembourg, nous arrivons un jour plus tôt ce qui nous permettra de voir nos potes de Slipknot [le concert a eu lieu samedi, ndlr]. Luxembourg est une belle ville, je me souviens bien de la grande place Guillaume II. J'aime bien explorer les villes dans lesquelles on se produit. C'est une expérience unique de pouvoir parcourir le monde avec sa musique.

Votre nouvel album «F8» sortira le 28 février. Vous pouvez nous le teaser?

Mec, je suis super excité. C'est déjà mon album préféré de tous les disques de Five Finger Death Punch. Après tout ce que nous avons vécu, nous avons dû remplacer notre batteur Jeremy Spencer à cause de problèmes de dos. C'est la première fois qu'Ivan [le chanteur du groupe, ndlr] et moi écrivons et enregistrons un album sobres...

On a eu pas mal de pépins, mais cela nous a renforcés. Et puis il y a ce petit clin d'œil. «F8» fait bien évidemment référence à notre huitième album...

Vous soutenez plusieurs œuvres de charité, notamment pour les vétérans de l'armée...

Oui, et nos fans nous aident beaucoup à développer ces projets. Dés qu'il y a une bonne cause à soutenir, nous essayons d'y participer. Soldats, officiers de police, ambulanciers, pompiers ... ils ont du boulot! Quand tout le monde s'enfuit, ce sont eux qui courent pour aider. Les soutenir est la moindre des choses que nous pouvons faire.

Quelle est la prochaine étape pour le groupe? Allez-vous revenir en Europe?

Cet été, nous avons prévu de passer du temps avec nos familles. Mais il y a de grandes chances que vous nous entendiez à nouveau vers août-septembre. Le nouveau disque sera là, et nous comptons bien jouer ces morceaux sur scène.

(Recueuilli par Dustin Mertes)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.