Santé au Luxembourg

11 janvier 2018 14:37; Act: 11.01.2018 16:54 Print

Mieux prendre en charge les polytraumatisés

LUXEMBOURG - Le CHL a annoncé jeudi l’ouverture d’un nouvel équipement permettant de prendre en charge plus rapidement les patients qui souffrent de plusieurs lésions traumatiques.

storybild

La nouvelle salle permettra notamment de prendre en charge deux patients de manière simultanée. (photo: CHL)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le Centre hospitalier de Luxembourg (CHL) veut en faire plus pour les patients polytraumatisés, c’est-à-dire ceux qui souffrent d’au moins deux lésions traumatiques. Il a annoncé jeudi l’ouverture d’une nouvelle salle de déchocage au sein des urgences, visant à «améliorer les conditions d’accueil» de ces personnes, souvent victimes d’un grave accident. Il s’agit d’un endroit où sont prises en charge le plus rapidement possible les situations les plus graves.

Une équipe de déchocage qualifiée sera ainsi «prête à intervenir 24h/24 sous la responsabilité d’un médecin urgentiste». La salle «contient tout le matériel nécessaire et spécifique à une prise en charge traumatologique». Surtout, elle permet désormais au CHL de «prendre en charge simultanément deux patients polytraumatisés», ce qui n’était pas le cas avant.

Le nombre de cas d'urgence critiques en hausse

Pour permettre un suivi efficace, le CHL a mis en place un plan de formation spécifique. Des médecins et soignants se voient ainsi dispenser des cours spécifiques en médecine de catastrophe. Cela dans le but «de mieux préparer la structure hospitalière à un afflux massif de patients». Le centre hospitalier dispose déjà d’une équipe de chirurgiens spécialisés et entraînés en traumatologie grave, qui s’occupent notamment des lésions du bassin, ces dernières pouvant mettre en danger le pronostic vital. Un appareil d’imagerie est aussi à disposition, rappelle-t-il.

Le nombre de cas d'urgence critiques au sein du CHL a augmenté au cours des dernières années. En 2017, 74 patients gravement blessés ont été traités contre 54 en 2016. Le taux de mortalité est relativement faible (7,3%).

Marc Simon, docteur et chef de service dans le service de Policlinique:

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • edi le 11.01.2018 18:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est après qu’il faut s’occuper des blessés je suis handicapé suite à un accident dans une usine au Luxembourg .La sécurité sociale du Luxembourg m’as refait travailler alors que les professeurs français sont formel .Je n’aurait jamais dû reprendre le travail cela m’as détruit encore plus .je ne peux rien faire et le Luxembourg ne veut pas me reconnaître alors qu’il me donne une rente d’accident 250€ par mois je ne peux pas vivre avec cela

Les derniers commentaires

  • edi le 11.01.2018 18:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est après qu’il faut s’occuper des blessés je suis handicapé suite à un accident dans une usine au Luxembourg .La sécurité sociale du Luxembourg m’as refait travailler alors que les professeurs français sont formel .Je n’aurait jamais dû reprendre le travail cela m’as détruit encore plus .je ne peux rien faire et le Luxembourg ne veut pas me reconnaître alors qu’il me donne une rente d’accident 250€ par mois je ne peux pas vivre avec cela