À Esch-sur-Alzette

10 octobre 2017 07:00; Act: 10.10.2017 09:15 Print

Mischo «fier de prendre la relève» de son père

ESCH-SUR-ALZETTE - Il est le fils d'un ancien conseiller communal CSV. Georges Mischo s'apprête à devenir bourgmestre d'Esch-sur-Alzette.

storybild

Georges Mischo (CSV) a fixé ses priorités pour Esch: la circulation, le prix du stationnement, les infrastructures ainsi que le commerce. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Georges Mischo sera, sauf surprise, le prochain bourgmestre d’Esch-sur-Alzette. Une ascension fulgurante pour la tête de liste du CSV qui a mis un terme à plusieurs décennies de domination socialiste dans la deuxième ville du pays, dimanche. Un pied de nez à l'histoire politique de la ville également.

Figure du CSV dans les années 90, son père Josy Mischo avait démissionné du conseil communal en 1999 après s'être vu refuser un poste d'échevin qui lui tendait les bras. «Juste parce qu'il n'était qu'un simple serrurier. Aujourd'hui, je suis fier de prendre sa relève». Pas revanchard, l'élu de 42 ans a mis cette péripétie familiale de côté «pour s'engager à fond en politique à partir de 2011».

Pour cela, Georges Mischo peut compter sur le soutien indéfectible de sa femme, de ses deux enfants... et de ses élèves. «Ils m'ont probablement porté chance en me demandant si je deviendrai le "chef" de la ville», raconte celui qui est professeur d'éducation physique au Lycée Bel-Val. Ancien triathlète et vice-président du Handball Esch, l'enseignant s'apprête donc à quitter ses fonctions pour prendre les rênes de sa ville. Reste à former une coalition. «La logique électorale veut que l'on s'associe au DP et aux Verts. Mais rien n'est gravé dans le marbre en politique».

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Patrick le 10.10.2017 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    Confier les clés de la ville à un fils de serrurier... comme quoi, tout a un sens, en effet...-)

  • Henriette le 10.10.2017 08:01 Report dénoncer ce commentaire

    Professeur de gym et maintenant bourgmestre... et bien, on ne voit vraiment cela qu'au Luxembourg... bonne chance à lui...-)

  • Deich le 10.10.2017 09:59 Report dénoncer ce commentaire

    Plus de place pour se garer pour les résidents du centre-ville svp...

Les derniers commentaires

  • zaersch le 10.10.2017 21:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce type n’a rien de son père qui était un vrai syndicaliste près du peuple.

  • Enfin le 10.10.2017 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça ne pourra pas être pire !

  • Matrix le 10.10.2017 15:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin du changement pour ma ville . Bonne chance a notre nouveau bourgmestre!

  • lynn le 10.10.2017 12:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est n'est pas le métier qui compte. Ce sont les compétences de la personne. Bravo Georges. Bonne chance pour ce nouveau défi.

    • Henk le 10.10.2017 14:04 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, mais pour avoir des compétences, ne vaudrait-il pas mieux avoir obtenu le bagage nécessaire, au préalable ? Rien de méchant, juste une interrogation...

    • Citoyen le 10.10.2017 17:53 Report dénoncer ce commentaire

      Bagage nécessaire ???? Quand il était gamin, à table ça parlait déjà politique.....

    • Henk le 11.10.2017 08:16 Report dénoncer ce commentaire

      @Citoyen, ah oui, c'est donc ça pour vous "avoir un bagage"... parler de politique à table...

  • Patrick le 10.10.2017 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    Confier les clés de la ville à un fils de serrurier... comme quoi, tout a un sens, en effet...-)