Santé au Luxembourg

02 juin 2017 10:19; Act: 02.06.2017 14:31 Print

Moins d'antibiotiques pour plus d'efficacité

LUXEMBOURG - Le gouvernement prépare un plan national pour limiter la consommation des antibiotiques. Trop utilisés, ils deviennent inefficaces et les bactéries résistent.

storybild

Le Luxembourg consomme plus d'antibiotiques que ses voisins européens. (photo: DPA)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Les antibiotiques, c'est toujours trop souvent automatique, chez les médecins du Luxembourg. Le pays en consomme plus que ses voisins européens. Or, à trop en utiliser, ils perdent leur efficacité car les bactéries que sont censées combattre les antibiotiques deviennent résistantes. «La résistance aux antibiotiques est un problème qui concerne le monde entier, y compris le Luxembourg» affirme la ministre de la Santé, Lydia Mutsch. Elle a fait le point, vendredi matin, sur le plan national antibiotique.

Celui-ci est en préparation et doit être bouclé d'ici la fin de l'année, pour couvrir la période 2018-2022. Une ribambelle d'experts européens était en visite, toute cette semaine, au Grand-Duché dans ce cadre. Les représentants du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies et de la Direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire de l'UE ont ainsi visité les acteurs de la santé, humaine et vétérinaire, du Grand-Duché pour établir un état des lieux et formuler des recommandations. Ils en sortiront un rapport global qui sera présenté au gouvernement cet été.

Consommation en baisse

En attendant, le plan se prépare. Si la consommation globale d'antibiotiques a baissé, après des premières campagnes de sensibilisation, de 7% ces deux dernières années pour les patients en ambulatoire, notamment les enfants (-30%), le Grand-Duché reste un mauvais élève. «Dans le secteur hospitalier, on est plus ou moins dans la moyenne européenne, mais celle-ci est élevée», relève Jean-Claude Schmit, coprésident du comité de pilotage du Plan national antibiotique. «Mais nous sommes parmi les plus gros consommateurs européens pour les patients ambulatoire, c'est là qu'il faudra concentrer nos efforts».

Professionnels de la santé aussi bien que patients seront concernés. «C'est ce couple médecin/patient qu'il faut viser. Il faudra former les professionnels de la santé, mais aussi faire de la sensibilisation auprès du grand public, qui a des attentes par rapport au médecin». Or, ces attentes sont parfois contre-productives. Par exemple, soigner une grippe ou un rhume avec un antibiotique, c'est une mauvaise idée et le corps développe alors une résistance aux antibiotiques.

Le plan proposera aussi «des recommandations pour une utilisation raisonnable des antibiotiques, aussi bien au niveau qualitatif que quantitatif. Il faudra analyser quand un antibiotique doit être utilisé, et à quelle dose», précise encore le ministre de l'Agriculture, Fernand Etgen. Le plan portera aussi bien sur la santé humaine que sur la santé animale. Parmi les mesures à inclure dans le plan figure également l'établissement de statistiques fiables de l'utilisation des antibiotiques, y compris dans l'élevage.

(JW/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Antibios pas systématiquement le 02.06.2017 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ça commence déjà depuis le plus jeune âge. Le gamin est malade (maladie virale), la mère insiste auprès du pédiatre pour que l'enfant reçoive un antibio. Le pédiatre dit non car l'antibio n'agit pas contre les virus. Du coup, elle va consulter ailleurs et trouver un autre médecin prêt à lui faire l'ordonnance et pour que son bambin bouffe enfin son antibio. Et après on s'étonne

  • Dr MesBoules le 02.06.2017 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rassurez vous, Vous aurez toujours votre dose d'antibiotique concentré en mangeant de la viande ;-)

  • anti bio Résistant le 02.06.2017 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Et que fait le gouvernement pour interdire les antibio dans les élevages? Pourquoi n'est il pas possible d'acheter de la viande qui n'a pas manger des antibiotiques dans les supermarché du pays? Pourtant c'est possible en moins de 5 ou 10 ans de devenir le premier pays avec 100 % d'agriculture et 100% d'élevages Bio! Ainsi il sera de nouveau possible de boire de l'eau du robinet sans pesticides et antibiotiques.

Les derniers commentaires

  • Paul b le 02.06.2017 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il y a 40 ans en arrière on était bien bien moins embêté par la résistance des bactéries. de nos jours, ça devient problématique. mais pourquoi ?

  • Antibios pas systématiquement le 02.06.2017 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ça commence déjà depuis le plus jeune âge. Le gamin est malade (maladie virale), la mère insiste auprès du pédiatre pour que l'enfant reçoive un antibio. Le pédiatre dit non car l'antibio n'agit pas contre les virus. Du coup, elle va consulter ailleurs et trouver un autre médecin prêt à lui faire l'ordonnance et pour que son bambin bouffe enfin son antibio. Et après on s'étonne

  • anti bio Résistant le 02.06.2017 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Et que fait le gouvernement pour interdire les antibio dans les élevages? Pourquoi n'est il pas possible d'acheter de la viande qui n'a pas manger des antibiotiques dans les supermarché du pays? Pourtant c'est possible en moins de 5 ou 10 ans de devenir le premier pays avec 100 % d'agriculture et 100% d'élevages Bio! Ainsi il sera de nouveau possible de boire de l'eau du robinet sans pesticides et antibiotiques.

    • un autre nick que d'habitude le 02.06.2017 13:49 Report dénoncer ce commentaire

      Celà compte surtout pour les antibiotiques de réserve, qui ne doivent être administrés que si les autres antibiotiques n'arrivent plus à aider en raison de résistances. Ils ne nous (êtres humains) serviront en rien si les résistances se sont développées côté élevage.

  • wawa le 02.06.2017 12:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    manger sain, vitaminé , jus, légumes , homéopathie , et comme moi pas besoin d antibiotique

    • Poppy le 02.06.2017 13:54 Report dénoncer ce commentaire

      C'est ce que pensaient les parents d'un jeune garcon morten Italie ces derniers jours. Le pauvre est mort pour une otite car les parents voulaient utiliser seulement de l'homéopathie. Hélas, la vie n'est pas si simple que ça.

  • nickname le 02.06.2017 12:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le vrai scandale est que 95% des antibiotiques sont utilises dans l'elevage, donc pas la peine de donner mauvaise conscience aux medecins et patients. Meme si on reduisait de 2% cela ne change rien. Le bon chemin serait de sortir les nouveaux antibiotiques qui sont dans les tiroirs.

    • Anti bio le 02.06.2017 13:03 Report dénoncer ce commentaire

      Non ! les médecins doivent être responsables de leurs prescriptions et des conséquences et ceux qui abusent doivent être radié de l'ordre des médecins. Malheureusement ces 50 dernières années on n'a plus trouver de nouveaux antibiotiques.

    • Nomi le 02.06.2017 16:53 Report dénoncer ce commentaire

      @ Nickname: Si on mettaient les animaux en élevage sur les pâturages au lieu de les confiner toute leur vie dans des hangars, il en résulterait une diminution d'antibiotiques en élevage !!!