ÉNERGIE AU LUXEMBOURG

16 avril 2019 11:32; Act: 17.04.2019 09:42 Print

Moins de carburant vendu à cause des accises?

LUXEMBOURG - Les distributeurs de produits pétroliers sortent d’une année exceptionnellement positive, mais émettent des réserves face à la hausse annoncée des accises.

storybild

Le secteur, fort de ses 234 stations-services et 2 600 employés, est à l’origine d’environ 2 milliards d’euros de recettes pour l’État provenant des taxes issues du secteur pétrolier. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Les ventes de produits pétroliers se sont élevées à 2 957 418 tonnes métriques* en 2018 au Luxembourg, en progression de 6,2% sur un an, selon des chiffres présentés ce mardi. Le Groupement pétrolier luxembourgeois (GPL) fait état d’une «progression inattendue» de ces ventes, qui restent tout de même en dessous de celles de 2005, année de référence (-1,2%). Sur le total écoulé l’an passé, on note une hausse de 7% à la fois du volume des carburants routiers (2 135 122 tonnes métriques) et de celui de jet-fuel (599 566 tonnes métriques).

Le GPL explique cette évolution par une conjoncture économique favorable en Europe et la «situation exceptionnelle» qui a touché le secteur au dernier semestre 2018. D’un côté, la hausse des coûts de transports routiers en Allemagne après un transfert des marchandises du fluvial vers la route, en raison du niveau exceptionnellement bas du Rhin, ont fait grimper les prix à la pompe, et causé des pénuries. Cela a entraîné une consommation supérieure aux stations-services luxembourgeoises proches de l’Allemagne. De l’autre, la crise des «gilets jaunes» en France a perturbé la chaîne d’approvisionnement vers ce pays et la Belgique, entraînant là aussi un mouvement de ravitaillement vers le Grand-Duché.

Les prix à la pompe devraient augmenter

Le groupement est aussi revenu sur la hausse annoncée des accises par le gouvernement pour atteindre ses objectifs climatiques, émettant des réserves. À partir du 1er mai, le litre d’essence à la pompe sera taxé d’un centime supplémentaire et le diesel, de deux cents. Le GPL constate que «les camionneurs professionnels sont une clientèle très sensible aux prix» et, pour la première fois, le niveau des accises sur le diesel au Luxembourg sera plus élevé qu’en Belgique, où il existe un système de remboursement pour les clients professionnels. Un «bon tiers» des volumes de diesel écoulés sur les autoroutes l’étant vers les camions, «il y aura un impact sur les clients professionnels», entrevoit Romain Hoffmann, président du GPL. Ceci d’autant qu’au niveau des infrastructures, «on n’est pas très bien lotis, il y a massivement trop peu de parkings comparé par exemple à la Belgique qui a investi pour pouvoir accueillir les poids lourds».

Aussi, le GPL anticipe l’augmentation des marges brutes accordées par l’État à partir de l’année prochaine, «pour compenser l’augmentation des coûts dans le secteur depuis deux ans». Combinée à la proportion grandissante des biocarburants qu’il faudra intégrer dès 2020, qui sont plus chers, les prix à la pompe devraient mécaniquement augmenter. Le GPL craint ainsi un risque de délocalisation des ventes sans diminution des nuisances, une perte de recettes pour l’État, et des pertes d’emplois et d’investissement dans le secteur au Luxembourg.

*Une tonne métrique correspond à 1 325 litres d’essence et 1 190 litres de diesel/mazout.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nomi le 16.04.2019 12:03 Report dénoncer ce commentaire

    Faut enfin taxer le Jet-Fuel pour réduire le traffic avec des billets un peu plus cher ! Lorsque j'ai regardé par la fenêtre ce matin il y avait 15 traces de condensation d'avion dans tous les sens dans le ciel ce qui correspond à beaucoup de pollution (CO2 et NOX !)

  • LaLiberté le 16.04.2019 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    A force de vouloir toujours taxer plus (et pour le soit disant bien du climat) cela va produire l'effet inverse, nous irons bientôt faire nos pleins dans les pays voisins et l'économie luxembourgeoise va en prendre un coup.

  • Vince le 16.04.2019 16:32 Report dénoncer ce commentaire

    Il y aura peut-être un jour une concurrence entre les pompes (l'espoir fait vivre...) ?!

Les derniers commentaires

  • Gilbert le 17.04.2019 09:50 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait taxer plutôt le kérosène ...ou est-ce qu'on veut promouvoir la voiture électrique?

  • boobt le 16.04.2019 20:05 Report dénoncer ce commentaire

    Pas grave: je roule en voiture hybride. En plus, il faut éviter des brûler du pétrole. Je vous invite à lire les articles sur l'Europe dans 11 ans...soit 2030: terrifiant avec le réchauffement climatique.

    • stef de Lux le 17.04.2019 12:21 Report dénoncer ce commentaire

      En 203 c'est sûr que ce sera bien pire: 0.5 milliards d'habitants en plus sur la planète; 0.5 millions de réfugiés en plus dans une europe appauvrie, les centrales nucléaires remplacées par des centrales au gaz ... et il faudra bien constater que le réchauffement climatique était monté en épingle par les écolos et le GIEC qui ont besoin de justifier leur existence. Il n'y a que les bobos qui font semblants de croire que l'on va sauver la planète en doublant le coût du carburant!

  • Vince le 16.04.2019 16:32 Report dénoncer ce commentaire

    Il y aura peut-être un jour une concurrence entre les pompes (l'espoir fait vivre...) ?!

  • luxo le 16.04.2019 15:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si notre gouvernement avait la volonté de respecter les objectifs climatiques il doublerait le prix des carburants. Ce n’est pas pour quelques cents de plus que le luxembourgeois va abandonner ses SUV de luxe et ses vacances en avion.

    • Comme pour Paris le 16.04.2019 15:51 Report dénoncer ce commentaire

      Et même en doublant le prix, il y a de très bons salaires ici, donc rien ne changera avec les taxes. Il faut envisager des interdictions de rouler par périodes et par catégories de moteurs.

    • Fairytale le 16.04.2019 19:02 Report dénoncer ce commentaire

      Très bon salaire ? Parlez pour vous ! Doubler le prix du carburant pour un frontalier qui n'a pas d'autre choix que de faire 100kms/jour avec sa voiture pour aller travailler pour un salaire moyen c'est le pousser au chômage ! C'est sûr que pour quelqu'un qui vit au Luxembourg et fait 15kms en train pour aller bosser c'est facile à dire

  • beimpark le 16.04.2019 14:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on va bientôt tous rouler en Tesla.