Vendanges tardives

15 novembre 2017 13:18; Act: 15.11.2017 20:30 Print

«Moins de raisins, mais une qualité supérieure»

SCHENGEN - C'était le jour J, ce mercredi, pour les vendanges tardives sur deux parcelles de vignes situées près de la Moselle au Luxembourg.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Ce mercredi 15 novembre, ils sont encore six vignerons sur la parcelle de Bech-Kleinmacher à s'activer pour le tout dernier jour des vendanges. Et il n'ont pas une seconde à perdre, même s'il y a deux fois moins de raisins cette année en raison des gelées du printemps dernier.

«Le principe des vendanges tardives, c'est de garder le raisin en sur-maturité, quand il est atteint par une pourriture noble», précise Claude Beissel, vigneron et membre des caves coopératives de Wellenstein. «À ce moment, les grappes se dessèchent et le jus est plus sucré. Ce qui nous permettra, dans les trois ou quatre années d'après, d'obtenir un vin plus concentré et un très bon produit qui se gardera une bonne quinzaine d'années».

C'est une tradition, le vin issu des vendanges tardives est produit en petite quantité et il sera forcément proposé à un prix plus élevé (21,27 euros pour une bouteille de 2013 à la cave de Wellenstein). «C'est un vin idéal pour les fêtes de fin d'année, avec un bon fromage ou du foie gras», souligne Hanna Mayer, responsable marketing aux Domaines Vinsmoselle Luxembourg. «Aujourd'hui, c'était le jour J pour les vendanges tardives. Plus tard, le raisin aurait pu geler. La quantité de raisins est, certes, deux fois plus petite que l'année dernière, mais la qualité est supérieure».

Hanna Mayer, responsable marketing aux Domaines Vinsmoselle Luxembourg, au micro de «L'essentiel Radio»:

Claude Beissel, vigneron et membre des caves coopératives de Wellenstein:

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Question le 15.11.2017 13:50 Report dénoncer ce commentaire

    "Moins de raisins, mais une qualité supérieure". On lit souvent cette phrase. Ce ne serait pas pour augmenter les prix par hasard

  • Fodase le 15.11.2017 18:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le vinaigre au rendez-vous

Les derniers commentaires

  • Fodase le 15.11.2017 18:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le vinaigre au rendez-vous

  • Question le 15.11.2017 13:50 Report dénoncer ce commentaire

    "Moins de raisins, mais une qualité supérieure". On lit souvent cette phrase. Ce ne serait pas pour augmenter les prix par hasard

    • artemis le 15.11.2017 14:12 Report dénoncer ce commentaire

      bien dit. Chaque année la même phrase.

    • Jeeky le 15.11.2017 14:44 Report dénoncer ce commentaire

      Ils augmentent le prix de toute façon!

    • Réponse le 15.11.2017 15:29 Report dénoncer ce commentaire

      Moins de raisin = prix plus élevé pour nous et moins de boulot pour eux Qualité supérieure = prix plus élevé pour nous Au final ils sont triplement gagnant...

    • Tout simplemant le 15.11.2017 15:41 Report dénoncer ce commentaire

      moins de raisin sur une grappe = plus de sucre et d'intensité par grappe et donc plus de qualité... les moins bons rendements font souvent de meilleurs vins.

    • 8Mais le 16.11.2017 07:35 Report dénoncer ce commentaire

      @réponse: S'il y a une récolte plus grande ils touchent encore une aide pour acheter des tonneaux supplémentaires!