Drogues au Luxembourg

13 février 2019 08:00; Act: 13.02.2019 11:32 Print

Moins de seringues traînent dans les quartiers

LUXEMBOURG - Sur le front de la drogue, de bonnes nouvelles ont été communiquées mardi. «L'essentiel» fait le point avec des acteurs sur le terrain.

storybild

«Le service d’hygiène de Luxembourg est content de trouver moins de seringues qui traînent dans les quartiers», souligne Raoul Schaaf, directeur du Comité national de défense sociale qui gère l’Abrigado. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Le travail réalisé est de longue haleine, mais il finit par influer sur les chiffres, constatent les différents acteurs de la prévention et du terrain. Selon le «Relis» publié mardi, le nombre d’usagers de drogues illicites a baissé de 9 pour 1 000 habitants en 2000 à 5,8 pour 1 000 aujourd’hui. Idem pour le nombre de drogués parmi les nouvelles infections au VIH et de morts par overdose.

Comment l'expliquer? «Il est encore un peu tôt pour donner les raisons de ces tendances, plusieurs facteurs peuvent rentrer en compte, explique Sandy Kubaj, chargée de direction de la HIV Berodung de la Croix-Rouge. Mais nous sommes contents de la baisse des nouvelles infection VIH liées à la drogue. Une satisfaction partagée par Michel Ledoux, directeur du centre de prévention des Toxicomanies, qui loue les efforts «importants» menés par les services de prévention, les structures d’aide et de réduction des risques, les services de traitement et les plans d’action nationaux.

La sensibilisation paye

Pour autant, les acteurs concernés ne compte pas de se reposer sur leurs lauriers. «Nous allons maintenir la vigilance et les efforts de prévention», promet Sandy Kubaj. «Nous avons prévu d’acheter des lampes utilisées en pédiatrie pour voir les veines des enfants lors des vaccinations», explique de son côté Raoul Schaaf, directeur du Comité national de défense sociale, qui gère l’Abrigado et sa salle de consommation pour toxicomanes.

Un investissement loin d'être anodin. «Nous espérons que cela attirera plus d’usagers, qui s’injecteront leur drogue dans de bonnes conditions d’hygiène. Cela leur évitera de se blesser et de développer des problèmes de santé supplémentaires, ou incitera ceux qui ont les veines trop abîmées à arrêter», développe M. Schaaf.

Le taux de consommateurs qui inhalent (54%) par opposition à ceux qui s’injectent est en hausse, dû à l’incitation à la réduction des risques. Le nombre de contacts avec des structures d’aide augmente également (164 000 contacts en 2017). «Le service d’hygiène de Luxembourg est content de trouver moins de seringues qui traînent dans les quartiers», souligne encore Raoul Schaaf.

(L'essentiel/Séverine Goffin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • moi le 13.02.2019 09:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une honte ce centre, utiliser nos impôts pour payer un endroit où le gens vendent et consomment de la drogues. Au lieu de faire un centre de désintoxication! Et tout ça à la porte de la ville, quelle belle imagine!

  • Dejan le 13.02.2019 11:54 Report dénoncer ce commentaire

    On se rassure comme on peut devant le désastre et on minimise à blinde ce fléau.

  • Manu le 13.02.2019 10:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faux et archi faux. Je suis facteur a bonnevoie-Howald, et des seringues j’en vois tout les jours ...

Les derniers commentaires

  • jul le 18.02.2019 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toute cette haine ne mènera personne nulle part

  • liu le 18.02.2019 15:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Derrière notre maison on trouve par disaines, j’ai des photos

  • conte le 14.02.2019 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut être combattre les dealers? En allant les chercher . Si les drogués arrivent à les trouver . La police aussi devrait ? . là où vont les drogués , y sont les dealers et pas le contraire

  • Oh freck le 13.02.2019 19:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est cela oui...moins de seringues car moins de drogués au Luxembourg...c'est cela oui dormez tranquillement braves gens !

  • Simple le 13.02.2019 18:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu de critiquer proposer des alternatives les Intellectuels souvent ces gens ont besoin de l’aide simplement besoin d’apprendre à s’aimer et d’apprendre à se respecter! Car tout le monde née sans addictions...L’état aide t’il vraiment on leur proposons des seringues bref... L’état interdit-t’il la cigarette à la vente? Non car trop de bénéfice...