Campagne au Luxembourg

09 octobre 2019 13:37; Act: 09.10.2019 16:47 Print

Protéger les jeunes contre la désinformation

LUXEMBOURG - Présentée ce mercredi matin, la campagne #checkyourfacts incite les jeunes internautes à mieux se protéger de la désinformation.

storybild

La campagne de sensibilisation #CheckYourFacts contre la désinformation a été présentée ce mercredi matin, à Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

«Qui se cache derrière?». «La source est-elle digne de confiance». «Comment le sujet est-il présenté par les autres?». Voici les trois questions qu’il faut se poser avant de partager une nouvelle sur le web. Ce sont en tout cas les mots d’ordre de la nouvelle campagne #checkyourfacts, présentée ce mercredi matin. L’initiative lancée par le ministère de l’Éducation nationale et BEE SECURE s’est donné pour objectif de prémunir les jeunes utilisateurs contre l’afflux de fausses nouvelles (ou «fake news») qui polluent les réseaux sociaux. «Des milliers de fausses informations sont partagées par jour. Il est difficile de différencier le vrai du faux», s’inquiète Jeff Kaufmann, coordinateur de projet au Service national de la jeunesse (SNJ).

C’est par le biais de formations et activités dans le milieu scolaire que le jeune public sera sensibilisé à la thématique. Lors de ces ateliers ils apprendront à repérer des éléments de montage dans une vidéo. Ils auront aussi l’occasion de comprendre le mécanisme d’une fake news en rédigeant leur propre fausse histoire.

#checkyourfacts ne concerne pourtant pas que les jeunes. «Il y a deux semaines, une photo d’un parc à Londres a été utilisée pour illustrer une mobilisation pour le climat qui a eu lieu à la Kinnekswiss. Elle a été partagée un millier de fois et pas que par des jeunes», déplore le coordinateur de projets. Au contraire du jeune public, plus facile à atteindre via des activités scolaires, les adultes sont eux plus difficiles à approcher. «Les adultes ou encore les seniors ne connaissent pas les réseaux sociaux comme la jeune génération. Ils ont plus tendance à tomber dans le piège. Il faut qu’ils soient aussi sensibilisés», estime Jeff Kaufmann.

Un projet de sensibilisation est actuellement en cours d’élaboration avec le ministère de la Famille, visant notamment les seniors.

(Ana Martins / L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • FakeTruth le 09.10.2019 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    L'inverse est vrai...toute information ou opinion sortant de la pensée dominante ne doit pas être taxée de Fake News. L'esprit critique et d'analyse devrait être le seul bénéfice de l'école, en lieu et place d'un test de mémoire permanent.

  • Unicorn le 09.10.2019 14:14 Report dénoncer ce commentaire

    Une initiative lancée en faveur des jeunes par le gouvernement, de se poser la question si la source est digne de confiance? La caisse pour l'avenir des enfants, l'avenir ? vraiment ? Qui s'arrête au moment d'entamer l'université... Avec les prix immobiliers et un taux de chômage élevés, même pour les universitaires. Le meilleur moyen de s'éduquer et d'éviter de se faire manipuler, de tomber dans le piège, c'est de différencier le faux du vrai .

  • Le moule à gauffres le 10.10.2019 12:34 Report dénoncer ce commentaire

    Tient, un gouvernement qui explique aux jeunes ce qu'il faut croire ou pas, penser ou non... Que de souvenir! Mais ça ira, nous autres, parents, pouvons largement remplir ce rôle, et ont le fait plutôt bien depuis longtemps. En plus c'est toujours l'occasion de discussions intéressantes en famille.

Les derniers commentaires

  • One truth le 11.10.2019 17:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Fake truth. Une information sortant de la pensée dominante? Une information n'est 'jamais' une pensée ou opinion. Une information reprend des faits existants, au meilleur des cas. Si deux informations sur le même sujet divergent, c'est qu'une des deux informations est fausse. À vous de voir laquelle vous choisissez de croire, puis celà deviendra votre opinion.

  • Jean le 11.10.2019 11:29 Report dénoncer ce commentaire

    J'y vais pour le tout fake comme la plupart des luxembourgeois, on ne crois plus rien !!!

  • Louise Sellerqueen le 10.10.2019 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas gagné!

  • Le moule à gauffres le 10.10.2019 12:34 Report dénoncer ce commentaire

    Tient, un gouvernement qui explique aux jeunes ce qu'il faut croire ou pas, penser ou non... Que de souvenir! Mais ça ira, nous autres, parents, pouvons largement remplir ce rôle, et ont le fait plutôt bien depuis longtemps. En plus c'est toujours l'occasion de discussions intéressantes en famille.

  • Claude Strark le 10.10.2019 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut apprendre à faire la part des choses et lutter contre la paresse intellectuelle.