Au Luxembourg

30 mars 2016 11:31; Act: 30.03.2016 14:33 Print

N'importe qui peut se dire «coach personnel»

LUXEMBOURG - Aucune formation n'est nécessaire pour devenir coach personnel au Grand-Duché. Les ministres des Sports et de la Santé veulent que cela change.

storybild

Un label de qualité pourrait prochainement cadrer l'activité de «coach personnel» au Luxembourg.

op Däitsch
Une faute?

En théorie, aucune formation spécifique n'est exigée pour devenir «coach personnel» au Luxembourg. Cette étonnante situation a été confirmée, ce mercredi, par les ministères des Sports et de la Santé dans une réponse parlementaire adressée à la député Nancy Arendt (CSV).

Dans les faits, une personne non expérimentée peut s'improviser «coach personnel» et ne rencontrera aucune difficulté. Par conséquent, aviser de tels conseils sans la formation adéquate pourrait causer des soucis de santé aux sportifs disposant d'un «personal trainer».

Vers un label de qualité

Les ministres des Sports et de la Santé ne comptent toutefois pas en rester là. Des mesures devraient être prises prochainement. Mais cadrer totalement l'activité de «coach personnel» dans le droit national ou dans le droit européen amènerait des difficultés d'accès à la profession. Voire même «des effets secondaires non désirés», selon la réponse des ministres compétents en la matière. Créer des règles propres au Luxembourg pourrait, par exemple, empêcher les étrangers d'exercer ce type d'activité.

À moyen terme, la solution envisagée est de mettre sur pied «un certificat de compétence ou un label de qualité» dont les critères d'attributions n'ont pas encore été fixés pour celles et ceux qui dispensent des cours dans les salles de sports. Si de telles mesures sont prises, les compétences de n'importe quel «coach personnel» seront enfin écrites noir sur blanc.

(Jan Morawski/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dany le 30.03.2016 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut tout de même soit une autorisation d'établissement ou bien un contrat de travail, sinon on ne peut pas exercer une quelconque activité à des fins commerciales au Luxembourg sans risquer des peines pénales. Mais c'est en effet étrange qu'il y ait des formations spécifiques pour ouvrir un stand de frittes, alors qu'il n'y en a pas pour une activité potentiellement dangereuse pour le client (si mal exécutée). C'est probablement que les politiciens fréquentent plus les stands de frittes que les salles de sport.

  • Ironman le 30.03.2016 13:45 Report dénoncer ce commentaire

    Participez à un concours de Bodybuilding et c'est bon, vous êtes coach... Il y a plein de guignols de ce genre dans les salles de sport.

  • ah bon??? le 30.03.2016 15:13 Report dénoncer ce commentaire

    mon frère doit passer une mulititude de diplômes à Dijon afin de pouvoir être coach sportif. on lui a demandé ses diplômes pour qu'il intègre une salle de sport au luxembourg! cet article est totalement faux, il faut arreter de se moquer du monde !

Les derniers commentaires

  • CP49 le 01.04.2016 18:19 Report dénoncer ce commentaire

    En ce qui me concerne, je n'ai confiance en personne pour me dicter ce qui est bon ou pas pour ma santé physique. Seuls médecins et éventuellement kinésithérapeutes sont qualifiés pour ce faire. Les "coaches", non merci.

  • willy de guetary le 01.04.2016 12:13 Report dénoncer ce commentaire

    ben si une clientele veut faire du body en effet il vaut mieux qu'elle s'adresse a un body meme si il a pas de diplomes il a l'experience car il le vie, de meme pour les autres sports, co , de glisse, je pense que je peux en parler , et quand je me suis essayé au triathlon j'ai ecouté cycliste nageur etc.. les diplomes permettront de faire un billet au organisme mais en aucun cas de faire des bons coach ce sont des metiers de polyvalence, d'analyse , de connection , c'est pas les profs et d'ailleurs quel profs de quel experience lol on en fini plus , alors peut etre pour donner une base...

  • stephane le 31.03.2016 20:13 Report dénoncer ce commentaire

    Venez chez vous verrez si certains coachs ne sont pas compétents comme vous le dites! Bcp de charlatans mais aussi des très bons coachs à Luxembourg. il faut juste savoir bien choisir et suivre le bouche à oreille.

  • prof de sport. le 31.03.2016 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    Un diplôme d'état est la seule garantie contre les charlots de tous bords...! Quand vous serez complètement esquinté il ne faudra pas aller se plaindre, car aucunes assurances ne vous couvriront....

  • ivan le 31.03.2016 07:44 Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu de dépenser des fortunes dans des salles de fitness, allez courir, marcher, nager, pédaler etc. !!!! Il y a une multitude de sport à faire qui ne coutent presque rien et pour les mêmes résultats, si pas mieux.

    • willy de guetary le 01.04.2016 12:06 Report dénoncer ce commentaire

      la aussi il y a des coach bon et mauvais. d'etre seule ne permet pas souvent la bonne appreciation et une bonne evolution.