Sarah Rodrigue

09 octobre 2013 14:24; Act: 09.10.2013 14:49 Print

«Nos soldats n'ont pas de syndrome traumatique»

LUXEMBOURG – Première psychologue à temps plein de l’armée, le capitaine Rodrigue exerce depuis le mois de mars dernier. Explication de son travail au sein de l’institution.

storybild

Depuis mars 2013, le capitaine Sarah Rodrigue occupe le premier poste de psychologue à plein temps au sein de l'armée luxembourgeoise. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

L’essentiel: Jusqu’en 2013, l’armée luxembourgeoise n’était pas dotée d’un psychologue à plein temps. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi?

Capitaine Sarah Rodrigue, psychologue de l’armée: C’est une bonne question! (rires) D’autant plus que de nos jours, il est inconcevable de ne pas avoir un tel service dans les lycées par exemple ou au sein de la police. La question se pose même dans certaines entreprises. C’est une évolution de la société. Pour ce qui est de l’armée, ce service prend tout son sens au vu des missions que nous effectuons et des outils que nous utilisons. À savoir des armes. Il faut aussi savoir que l’armée évolue, qu’elle est amenée à réaliser de nouvelles missions. Il y a 20 ans, nous ne partions pas à l’extérieur.

En quoi cela change-t-il la donne?

Aujourd’hui, tous les quatre mois, des militaires sont envoyés en mission. Ce qui nécessite toute une préparation, bien évidemment militaire, mais aussi psychologique. Et cela avant et après la mission. Si l’on veut qu’un militaire se sente à l’aise, il faut de plus en plus prendre en compte son environnement. Et la famille est un élément très important. Nous devons donc leur fournir un appui pour s’assurer qu’ils «refonctionnent» bien à leur retour.

Certains sont-ils déjà revenus traumatisés de leur mission?

Selon nos critères de diagnostic, le terme de trauma ne veut rien dire pour notre armée. Nos soldats ne vont pas au front ni au contact direct de l’ennemi. Nos soldats ne sont pas atteints de syndrome traumatique. Cela ne veut pas dire pour autant que la mission n’est pas éprouvante, car être en mission à l’extérieur signifie rester 24h/24 avec son arme et être sur le qui-vive en permanence. La difficulté consiste notamment à basculer de cet état d’esprit, de cette expérience unique, à celui d’un retour au Luxembourg.

Comment vous assurez-vous que cette transition se passe en douceur?

Je participe activement à leur préparation en leur faisant passer des entretiens individuels avant leur départ, je vais les voir sur le terrain pour voir comment ils fonctionnent au sein du groupe et enfin j’assiste à la soirée organisée à la veille du départ pour parler avec les familles. Je les rencontre une nouvelle fois individuellement la semaine qui suit leur retour, puis encore une fois trois mois après mais en groupe. Et généralement, ils ont tous pris le recul nécessaire, aussi bien sur eux-mêmes que sur leur mission.

Quelles sont alors les autres tâches d’un psychologue militaire?

C’est tout un mélange de choses. Cela va aussi bien de l’évaluation des recrues aux tests pour les avancements de carrière en passant par la réalisation de brochures à destination des familles ou à la visite sur le terrain des militaires en mission à l’extérieur. C’est extrêmement varié. D’autant plus que le service vient d’être créé. Bien que j’ai l’aide d’un autre psychologue présent quelques heures par semaine, j’ai beaucoup de travail pour mettre toutes les structures en place. Mais comme c’est passionnant, je n’ai pas le temps de m’ennuyer.

Pouvez-vous nous donner un exemple des choses que vous avez mises en place?

Je me suis occupée, par exemple, des formations sur le stress ou sur le leadership, je me suis occupé en partie de revoir les critères retenus pour les promotions, des critères qui sont utilisés pour définir si tel ou tel est un bon militaire, etc. Je touche donc à beaucoup de sujets qui ne sont pas tous de ma compétence pure. J’ai cette chance d’avoir cette latitude d’action, de faire des choses et d’être suivie dans mes choix. C’est une vraie chance.

Et parmi toutes ces tâches, laquelle vous rend la plus fière pour le moment?

Nous travaillons actuellement sur des brochures à destination des familles, et particulièrement des enfants, pour expliquer ce que cela veut dire quand papa part en mission. Les couturières de l’armée travaillent sur des oursons qui vont servir d’objet transitionnel, comme on dit dans notre jargon, et permettre à l’enfant de créer un lien avec son père. Cela va aider à expliquer les choses. Et d’après ce que j’ai pu constater, cela fait déjà très plaisir aux papas…

Propos recueillis par Jean-Michel Hennebert/L’essentiel Online

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Jean le 09.10.2013 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    Une remarque un peu déplacé venant surment d'un non-luxembourgeois! Haha! Mais c'est un peu normal le luxembourg est considérer comme un pays neutre au niveau militare! De toute façon, un militaire apprend avant tout à obeir et la dicipline..

  • Le pourfendeur le 10.10.2013 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    "Nos soldats ne vont pas au front ni au contact direct de l’ennemi." Je parie qu'en plus de ça ils sont largement mieux rémunérés que les vrais soldats qui eux risquent leurs vies!

  • Coeur révélateur le 09.10.2013 23:34 Report dénoncer ce commentaire

    Madame, laissez ces jeunes esprits si facilement manipulable, n'essayez pas de produire de futurs petits soldats pour servir la finance et l'industrie militaire. La publicité pour l'armée à l'école, c'est déjà trop. Limitez-vous aux militaires qui ont fait ce choix à l'âge adulte.

Les derniers commentaires

  • Le pourfendeur le 10.10.2013 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    "Nos soldats ne vont pas au front ni au contact direct de l’ennemi." Je parie qu'en plus de ça ils sont largement mieux rémunérés que les vrais soldats qui eux risquent leurs vies!

  • Coeur révélateur le 09.10.2013 23:34 Report dénoncer ce commentaire

    Madame, laissez ces jeunes esprits si facilement manipulable, n'essayez pas de produire de futurs petits soldats pour servir la finance et l'industrie militaire. La publicité pour l'armée à l'école, c'est déjà trop. Limitez-vous aux militaires qui ont fait ce choix à l'âge adulte.

  • Jean Jean le 09.10.2013 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    Une remarque un peu déplacé venant surment d'un non-luxembourgeois! Haha! Mais c'est un peu normal le luxembourg est considérer comme un pays neutre au niveau militare! De toute façon, un militaire apprend avant tout à obeir et la dicipline..

    • Popol le 09.10.2013 15:52 Report dénoncer ce commentaire

      Quant on fait partie des forces armées de l'OTAN, on y assume ses responsabilités...qui sont autres que celles de la fanfare que l'on voit chaque année le 23 juin

    • Jean Jean le 09.10.2013 17:08 Report dénoncer ce commentaire

      Chaque pays de l'UE fait sa part proportionnellement à la taille de son pays.. le Luxembourg n'a pas les mêmes devoirs que les autres pays. Quelqu'un qui n'a pas fait l'armée ne peut pas comprendre de toute façon! Il y a des valeurs morales que vous ne connaitrez jamais!

    • Bidasse en Folie le 09.10.2013 21:23 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai qu'avec des conflits comme est-ce que je bois une Diekirch ou une Bofferding... Dur dur il nous faut un psy, pourquoi par 2 ou 3... ça nous fait une fonctionnaire de plus à payer au moins 10000 euros par mois x 13... On a des moyens mais demain on fera quoi de tous ces fonctionnaires surpayés??? Personne n'en parle car c'est 57% des votants... Ouvrez les yeux réveillez vous

    • Coeur révélateur le 09.10.2013 23:27 Report dénoncer ce commentaire

      Pauvre Jean Jean, étudiez la psychologie de groupe. Valeurs morales ? Du lavage de cerveau pour massacrer ou se faire massacrer solidairement si nécessaire. J'en ai vu des jeunes entrés à l'armée sans plus les reconnaître tellement l'armée les a changé. Toujours ravi de jouer le mâle par de gros mots, des menaces et la force avec un zeste de crâne rasé. Manquerait plus que vous croyez vraiment au double langage des "missions de paix". Et les valeurs morales des Bommeléer. Aussi une mission de paix pour l'Otan ?

    • Änder le 10.10.2013 05:14 Report dénoncer ce commentaire

      Avez vous déjà vu une fanfare composée de 3000 militaires? Sachez que notre armée est composée de 3000 hommes impliqués dans des missions de paix en Bosnie et Afghanistan dans le cadre de missions de l'ONU et de l'OTAN, que nous possédons 17 AWACS E-3 basés à Geilenkirchen (D), pas mal pour un petit pays comme le notre n'est ce pas? Lorsque l'on ne sait pas on se renseigne avant d'écrire des stupidités.

    • Mon nom, c'est pas tes oignons le 10.10.2013 11:39 Report dénoncer ce commentaire

      Ben, tes 3000 gars ils font quoi au juste? Parce que les quelsques un que je connais à l'armée, ils font rien d'autre que se la péter le weekend en boite. lolz avoir de l'équipement que l'on n'utilise pas c'est tout simplement stupide d'ailleurs. Gros investissements+dépréciation et rien d'autre...

    • stef le 10.10.2013 14:31 Report dénoncer ce commentaire

      pauvre petit militaire luxembourgeois,vous devez avoir la vie dur!!!!

  • A.K. le 09.10.2013 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Normal qu'ils ne soient pas traumatisé, aucun n'est allé au front ! Ils sortent se promener histoire de donner un sens à leur carrière militaire.

    • Marie le 09.10.2013 15:27 Report dénoncer ce commentaire

      Vas y toi alors, te promener au Liban

    • Marco le 09.10.2013 17:04 Report dénoncer ce commentaire

      Je m'en doutais qu'il y aurait ce genre de remarque... Je deviens medium... Bien répondu Marie !

    • Arnaud le 09.10.2013 17:34 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai que les propos d'AK sont un peu reducteur dans la forme mais le fond est juste... il faut admettre qu'ils ne vont pas en opex comme les forces speciales françaises. Bref, cependant le premier devoir d'un soldat est de protéger son pays et je ne doute pas qu'ils le feraient avec vaillance pour defendre le Luxembourg.

    • Anonyme le 09.10.2013 23:28 Report dénoncer ce commentaire

      je te conseille de parler à certain militaire luxembourgeois qui ont en vu des vertes et des pas mures. J'en connais quelque un et les opex les ont changé. La première victime de la guerre est l'innocence.

    • Tous pays le 10.10.2013 08:16 Report dénoncer ce commentaire

      la différence est que le Luxembourg est obligé de fournir son contingeant OTAN/ONU. Il sera proportionnel à taille du pays et ses moyens, faut pas s attendre un RamboLux alors. Ils risquent tout de meme en étant dans un environnement de guerre. La France par contre y va avec clairon et tambour pour fouttre la m*** au nom de la gloire tricolore