Confinement au Luxembourg

15 avril 2020 07:00; Act: 15.04.2020 13:13 Print

«Nous intervenons plus pour des disputes familiales»

LUXEMBOURG - La police enregistre davantage d'appels au 113 pour différends familiaux, depuis le confinement. D'autres indicateurs semblent montrer une hausse des violences domestiques.

storybild

Le confinement favoriserait indirectement une hausse des violences domestiques. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Après un peu plus de trois semaines de confinement, il est bien sûr prématuré de tirer des conclusions sur les effets du confinement en termes de violences domestiques. Cependant, alors que le phénomène semble se confirmer dans plusieurs pays en Europe, certains chiffres interpellent déjà également au Luxembourg. «Il est trop tôt pour se prononcer en la matière mais nous avons reçu en mars plus d'appels au 113 pour des cas de disputes familiales, sans que l'on puisse parler d'explosion, indique un porte-parole de la police grand-ducale. Ces appels sont évidemment pris au sérieux et les agents se rendent toujours sur place».

La police préfère rester, à juste titre, prudente sur le sujet: «Une intervention pour dispute familiale peut se révéler une "simple" nuisance nocturne. Une affaire déclarée comme dispute familiale peut à tout moment être requalifiée. Pour une analyse plus détaillée, il faudra attendre encore quelques semaines pour voir le nombre de procès-verbaux dressés pour violence conjugale».

«Nos refuges restent ouverts»

De son côté, le Fraenhaus de l'ASBL «Femmes en détresse» indique que 25 expulsions ont été demandées par la police au parquet au mois de mars, soit 13% de plus que pour le même mois de 2019, ce qui tendrait à montrer une hausse des violences domestiques.

«Les expulsions semblent augmenter mais il est encore trop tôt pour dire s'il y a une relation entre le confinement et cette hausse, explique à L'essentiel Andrée Birnbaum, directeure générale de l'ASBL. Quoi qu'il en soit, une personne qui se sent en danger doit quitter son domicile et appeler de l'aide. Nos refuges restent ouverts durant le confinement».

Des listes d'organisations d'aide sont disponibles sur le site de la police grand-ducale, rappelle cette dernière. «Une personne qui se trouve dans l'impossibilité de téléphoner peut aussi nous envoyer un message via notre appli», précise un porte-parole de l'institution.

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • stephanie le 15.04.2020 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    « Disputes familiales » n’est pas la même chose que violences familiales...

  • Stephen le 15.04.2020 07:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On se demande pourquoi certaines personnes sont ensemble peut être un bon moment pour réfléchir sur votre vie et si vous n arrivez pas a vivre ensemble pourquoi continuer, peut être envisager un divorce.

  • Unico le 15.04.2020 07:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est très facile expulser un homme de son domicile, ça suffit que ça femme veut le mettre d’hors la maison même s’il n’a rien fait

Les derniers commentaires

  • jpicon le 15.04.2020 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    SI on peut même plus mettre une petite fessée a sa femme....

  • surprenant le 15.04.2020 14:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est surprenant...

  • soignante à domicile le 15.04.2020 13:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Feneck, lorsqu’on aime quelqu’un, on ne le maltraite pas, on humilie pas! À cause de mentalités comme la vôtre, on voit ce qui se passe chez nos jeunes ados. Comme maman, je veux transmettre à mes enfants qu’aimer c’est avant tout respecter l’autre . Homme ou femme, on est égaux, on vit en couple, pas enfermé dans une relation toxique.

  • feneck le 15.04.2020 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vrai qu’il est plus facile de jeter que de faire face ? N’est ce pas ça l’amour ? Essayer de régler les problèmes ensembles ? Au moins essayer avant de prendre une décision qui pourrait détruire un couple , une famille et des enfants .

  • feneck le 15.04.2020 12:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que vous n’avez pas lu mon témoignage , c’est pourtant bien expliqué